embryons congeles

Tout savoir sur les embryons congelés

Le transfert d’embryons à l’utérus de la patiente est la dernière étape d’un cycle FIV ou PMA (ICSI, IMSI, FIV). Ce transfert peut se faire à partir d’embryons frais ou à partir d’embryons congelés. Le couple peut choisir dans certains cas de refaire le cycle FIV entier et transférer des embryons frais ou congelés éventuellement.

Des embryons congelés, pourquoi ?

Lors d’un cycle FIV ou cycle PMA, il se peut qu’ils y aient des embryons sains en plus et qui n’ont pas été transférés à l’utérus de la patiente. Avec l’accord du couple, ces embryons non transférés peuvent être congelés par leur conservation dans l’azote liquide à moins 196° Celsius.

La congélation d’embryons permet de reprendre un nouveau cycle FIV ou cycle PMA sans passer par la stimulation ovarienne. Ceci permet de réduire le coût d’une nouvelle tentative ainsi que le délai de séjour à l’étranger. La congélation d’embryons permet aussi au couple de garder ses chances de procréation intactes quelques années après la congélation surtout quand l’âge de la femme est dans la fourchette limite de procréation à savoir à 40 ans et plus.

Aujourd’hui et grâce à la congélation des embryons, les centres FIV arrivent à assurer plusieurs cycles de grossesse suite aux transferts d’embryons produits lors d’un seul cycle de fécondation. Les embryons congelés offrent ainsi un confort certain aux couples ainsi qu’une sorte d’assurance pour un autre cycle de fécondation in vitro.

Comment les gens congèlent-ils les embryons?

L’objectif principal de la congélation des embryons est de les conserver pour une utilisation ultérieure.

Le plus grand défi est l’eau dans les cellules. Lorsque cette eau gèle, des cristaux peuvent se former et faire éclater la cellule.

Cryoconservation

Pour éviter que cela ne se produise, le médecin utilise un procédé appelé cryoconservation. Il s’agit de remplacer l’eau de la cellule par une substance appelée cryoprotecteur.

Le médecin laisse ensuite incuber les embryons dans des doses croissantes de cryoprotecteur avant de les congeler.

Après avoir retiré la majeure partie de l’eau, le médecin refroidit l’embryon jusqu’à son état de conservation. Ils utilisent ensuite l’une des deux méthodes de congélation :

  • Congélation lente : Il s’agit de placer les embryons dans des tubes scellés, puis d’abaisser lentement leur température. Il prévient le vieillissement des cellules de l’embryon et réduit le risque de dommages. Cependant, la congélation lente prend du temps et nécessite des machines coûteuses.
  • Vitrification : Dans ce processus, le médecin congèle les embryons cryoprotégés si rapidement que les molécules d’eau n’ont pas le temps de former des cristaux de glace. Cela aide à protéger les embryons et augmente leur taux de survie pendant la décongélation.

Une fois le processus de congélation terminé, le médecin stocke les embryons dans de l’azote liquide.

Quelles sont les chances de tomber enceinte avec des embryons congelés?

Plusieurs études scientifiques ont montré que le transfert d’embryons préalablement congelés donne des résultats identiques voir meilleurs que celui fait avec des embryons frais. Ce retour d’expérience a incité les couples à opter d’une façon quasi automatique à la congélation d’embryons non transférés pour une certaine période.

Quel est l’âge limite pour le transfert d’embryons congelés?

Théoriquement il n’y a pas de limite d’âge pour u transfert d’embryons congelés. Cependant, il est conseillé de ne pas dépasser les 55 ans.

Avoir recours à la congélation des ovocytes et des embryons avant un traitement contre le cancer

Les traitements contre le cancer comme la chirurgie sur les ovaires, la chimiothérapie ou la radiothérapie pelvienne peuvent avoir un impact néfaste sur la fertilité de la femme. Afin de préserver les chances intactes d’une grossesse après un traitement anticancéreux, il est de plus en plus recommandé de congeler des ovocytes, des embryons ou les deux. Chez l’homme, la congélation du sperme est aussi conseillée dans ce cas.