Qu’est-ce que la varicocèle ?

La varicocèle est une dilatation des veines du plexus pampiniforme, les veines qui entourent et drainent le testicule. Cette dilatation est dûe à une inversion du flux veineux qui, au lieu d’aller de la périphérie vers le centre, va du centre vers la périphérie pour défaillance des valves des veines concernées. Environ 15 % des hommes sont touchés par la varicocèle, qui se manifeste généralement au moment de la puberté. La plupart des cas concernent le testicule gauche, mais il peut aussi toucher les deux côtés ou parfois seulement le côté droit.

circoncision biopsie testiculaire

Préparation au traitement de la varicocèle

Avant le traitement de la varicocèle

Avant de traiter la varicocèle, les examens préopératoires (EPO) seront effectués. Le patient subira des examens tels que des analyses de sang, électrocardiogramme, radiographie pulmonaire, ainsi que l’examen anesthésique et le bilan urologique.

Le jour de l’intervention

Le patient sera admis le jour même de l’intervention, généralement en hôpital de jour, et devra donc rester à jeun à partir de minuit la veille, en mangeant un dîner léger la nuit précédente. La veille de son admission, il devra prévoir une épilation du nombril à la cuisse avec une attention particulière pour les poils de l’aine et du scrotum.

Lors de l’admission, le personnel infirmier, en plus d’assurer les formalités bureaucratiques d’admission, vérifiera que le patient a bien effectué les procédures décrites ci-dessus et l’accompagne durant son séjour à la clinique. Il sera ensuite accompagné au bloc opératoire, en ayant laissé dans la salle les prothèses dentaires, la montre, les bijoux, les piercings, etc.

Prix du traitement de la varicocèle en Tunisie:

En choisissant  un traitement de la varicocèle en Tunisie, vous bénéficiez de prix très abordables  tout en profitant du savoir-faire de nos médecins. N’hésitez pas à demander un devis auprès de Tunisie Destination Santé.

Traitement chirurgical de la varicocèle

Quand avoir recours à la chirurgie pour traiter la varicocèle ?

Le but de la chirurgie pour le traitement de la varicocèle idiopathique est d’isoler les veines dilatées du plexus pampiniforme et de forcer le sang veineux sortant des testicules à emprunter une voie alternative non obstruée dans le réseau de canaux constituant le plexus pampiniforme. Voici quand la chirurgie est indiquée dans le traitement de la varicocèle :

  • Altération de la qualité du sperme. L’altération peut aller de l’absence de spermatozoïdes (azoospermie) due à un arrêt de leur maturation à une légère modification de leur concentration. Bien que l’amélioration de la qualité du sperme ne soit pas garantie, et qu’elle doive de toute façon être évaluée six mois après l’opération, il est conseillé d’éliminer une cause potentielle d’infertilité.
  • La douleur. Bien que relativement rare, le type de douleur est, comme déjà mentionné, très caractéristique. Cependant, il est nécessaire de vérifier, par une évaluation clinique précise, si la douleur est réellement due à la varicocèle ou si elle a d’autres causes ou pathologies concomitantes.
  • Aspects esthétiques, notamment dans le cas de grosses varicocèles.
  • Absence de croissance du testicule affecté par rapport au testicule controlatéral chez le jeune adolescent.

Il existe actuellement deux approches chirurgicales pour le traitement de la varicocèle idiopathique : la chirurgie traditionnelle (ou « ouverte ») et la chirurgie laparoscopique.

Chirurgie traditionnelle

La chirurgie traditionnelle pour traiter la varicocèle est réalisée sous anesthésie générale ou locale. La chirurgie traditionnelle du varicocèle idiopathique implique une incision cutanée de plusieurs centimètres près de l’aine et l’isolement des veines dilatées du plexus pampiniforme. L’incision peut être pratiquée à plusieurs endroits : inguinal, abdominal ou rétropéritonéal, ou sous-inguinal. Afin d’isoler correctement les seules veines dilatées, le chirurgien utilise un microscope chirurgical ou un échodoppler. Après l’isolation des veines dilatées, le chirurgien finit avec la fermeture de l’incision avec plusieurs points de suture. À la fin de l’opération, il y a une période d’observation de quelques heures, qui sert à surveiller l’état du patient. Après 2 jours, le patient peut déjà reprendre des activités légères de la vie quotidienne. Pour la reprise d’activités plus lourdes (comme le sport), au moins 2 semaines sont nécessaires. Avant de reprendre une activité sexuelle normale, le patient opéré doit attendre au moins 3 semaines. Après l’opération, le patient peut ressentir des douleurs dans la zone opérée. Dans ce cas, le médecin recommande de prendre des médicaments antidouleur, comme le paracétamol ou l’ibuprofène.

Chirurgie laparoscopique pour traiter la varicocèle

La chirurgie laparoscopique pour le traitement de la varicocèle implique l’utilisation de la laparoscopie. La laparoscopie est une technique chirurgicale mini-invasive, grâce à laquelle le médecin opérateur peut accéder à la cavité abdominale et à la cavité pelvienne d’un patient, sans avoir recours aux grandes incisions requises par la chirurgie traditionnelle « ouverte ». Les incisions laparoscopiques, en effet, ne mesurent qu’un centimètre, ce qui est suffisant pour introduire les instruments chirurgicaux nécessaires à l’isolement des veines dilatées du plexus pampiniforme. La laparoscopie nécessite une anesthésie générale et un séjour à l’hôpital ne dépassant généralement pas une journée. Les incisions étant plus petites que celles pratiquées pour une chirurgie traditionnelle, le temps de récupération est légèrement plus court (entre 10 et 14 jours maximum). De plus, le caractère moins invasif de l’opération permet de reprendre une activité sexuelle normale plus rapidement qu’avec une chirurgie traditionnelle. Comme dans le cas de l’intervention traditionnelle, si le patient ressent des douleurs, il lui est conseillé de prendre des analgésiques tels que le paracétamol.

Embolisation percutanée pour traiter la varicocèle

Dans ses objectifs, l’embolisation percutanée est très proche de la chirurgie. La seule différence réside dans le fait qu’au lieu d’isoler les veines dilatées, elle les bloque au moyen d’une substance spéciale.

L’embolisation percutanée est réalisée sous anesthésie locale. Elle consiste à bloquer les veines dilatées du plexus pampiniforme. Le matériau embolisant est placé au moyen d’un cathéter spécial, que le chirurgien introduit dans le corps humain à partir d’une veine du bras ou de l’aine et qu’il amène à destination à l’aide d’instruments radiologiques. La sortie est généralement prévue à la fin des effets de l’anesthésie locale. L’intervention n’implique pas d’incision, le temps de récupération est donc très rapide ; le patient peut en fait reprendre sa vie quotidienne en 7 à 10 jours au maximum. Pour la reprise de l’activité sexuelle, le patient doit attendre de 1 à 2 semaines.

Contact et demande de devis pour le traitement de la varicocèle

Si vous envisager de faire un traitement de la varicocèle , n ‘hésitez pas à contacter Tunisie Destination Santé. Notre équipe est toujours à votre entière disposition pour vous assister et vous guider à travers toutes les procédures.  N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations et pour demander un devis gratuit et sans engagement.