Qu’est-ce que la cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) ?

La cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est une procédure utilisée pour le diagnostic et le traitement de certaines maladies des voies biliaires, du pancréas et de la papille de Vater. La procédure consiste à introduire un endoscope spécial par la bouche, l’œsophage et l’estomac dans le duodénum, où le canal biliaire provenant du foie et le canal pancréatique se jettent dans la même structure anatomique, le sphincter de l’ampoule hépatopancréatique (sphincter d’Oddi). Au cours de la procédure, l’endoscopiste introduit un tube fin et injecte une substance radiologique opaque (produit de contraste) qui permet de visualiser radiologiquement les voies biliaires et/ou le canal pancréatique.

endoscopie Tunisie

En quoi consiste la CPRE ?

La CPRE dure généralement de 30 à 60 minutes, se déroule à jeun, en hospitalisation, et implique une sédation profonde, l’endoscopiste étant accompagné d’un anesthésiste. L’anesthésiste vous fournira des informations supplémentaires et vous demandera votre consentement spécifique. Pendant l’intervention, des médicaments peuvent être injectés afin de ralentir le transit intestinal et de faciliter les manœuvres endoscopiques. L’examen diagnostique est réalisé par l’injection d’un produit de contraste à travers l’orifice de la papille de Vater dans les voies biliaires ou le canal pancréatique, en fonction de l’organe à examiner. Les images radiographiques obtenues sont ensuite développées. Comme la procédure implique l’utilisation de rayons X, qui peuvent nuire au fœtus, toutes les femmes en âge de procréer doivent être absolument certaines qu’elles ne sont pas enceintes : un test de grossesse est nécessaire. L’injection de produit de contraste peut induire des réactions allergiques qui peuvent être très graves dans 1 cas sur 100 000. L’endoscope utilisé pour la CPRE permet d’effectuer des procédures chirurgicales qui, par le passé, nécessitaient une véritable opération. Ces procédures sont :

  • Ouverture des canaux biliaires et pancréatiques dans le duodénum, effectuée en sectionnant la papille de Vater et le sphincter d’Oddi à l’aide d’un type spécial de bistouri électrique.
  • Extraction de calculs des voies biliaires ou du pancréas
  • Insertion d’un petit tube en plastique par le nez dans les voies biliaires ou pancréatiques pour permettre un drainage adéquat 24-48 heures après l’intervention
  • Dilatation des canaux biliaires et/ou pancréatiques rétrécis (chirurgie plastique endoscopique)
  • Insertion d’un petit tube en plastique (amovible) ou d’une prothèse en treillis métallique (non amovible) dans des sections étroites des canaux biliaires et/ou pancréatiques (implantation d’une endoprothèse)
  • Ablation des néoformations à la sortie duodénale des voies biliaires et pancréatiques
  • VIdange de kystes d’origine pancréatique avec implantation d’une endoprothèse

Comment se préparer à une CPRE

Un estomac vide permet l’exploration endoscopique la meilleure et la plus sûre. Le patient qui va subir une CPRE doit être à jeun depuis au moins 12 heures. La présence d’aliments ou de débris alimentaires restreint le champ de vision, ce qui affecte la fiabilité diagnostique de la procédure et, en cas de vomissements, peut favoriser le passage de débris alimentaires dans les voies respiratoires. Lors de l’entretien préalable à l’examen, il est essentiel que le médecin soit informé des éventuelles maladies et/ou allergies du patient, de la prise éventuelle de médicaments et de la présence éventuelle d’un stimulateur cardiaque ou d’un autre dispositif implantable susceptible d’interférer avec les instruments électromédicaux. Si le patient prend des médicaments anticoagulants et/ou antiplaquettaires en prévision de l’examen, il peut être nécessaire de les suspendre ou de les remplacer après consultation du spécialiste responsable. Dans des conditions cliniques particulières, il peut être nécessaire d’utiliser des médicaments pour rétablir des valeurs adéquates des tests de coagulation. En cas d’allergie au latex, la salle d’endoscopie peut devoir être spécialement équipée et des matériaux spéciaux utilisés. En prévision d’actes endoscopiques opérationnels particuliers, sur la base de l’anamnèse du patient, des examens clinico-instrumentaux réalisés précédemment et de l’existence d’éventuels facteurs de risque, et l’opportunité de réaliser des analyses sanguines pour l’évaluation de la structure de la coagulation pourrait être envisagée. Cette procédure implique toujours l’utilisation d’une prémédication appropriée (sédatifs, analgésiques et antispasmodiques). A cette fin, un accès veineux périphérique est positionné et la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène du sang et la pression artérielle sont surveillées. Si une sédation profonde est décidée, la présence de l’anesthésiste sera nécessaire. Le patient subira une évaluation anesthésique et devra signer un consentement spécifique et séparé proposé par l’anesthésiste. Toute prothèse dentaire amovible doit être retirée avant l’examen.

Que se passe-t-il après la CPRE ?

Après la procédure, le patient est surveillé jusqu’à la récupération complète après la sédation. post-sédation et envoyé dans le service.

Le suivi clinique ultérieur sera indiqué dans le rapport de sortie selon les critères suivants selon les besoins spécifiques de l’affaire.

Des douleurs abdominales peuvent survenir dans les 12 premières heures suivant l’intervention. Dans les jours qui suivent la CPRE, il est utile que le patient vérifie la couleur de ses selles qui, en cas d’hémorragie, peuvent devenir foncées et malodorantes. deviennent sombres et malodorantes. Dans ce cas, il est essentiel de consulter un médecin pour évaluer le problème.

Quelles sont les alternatives à la CPRE ?

Les alternatives diagnostiques à la CPRE, sont respectivement la cholangio-IRM et l’écho-endoscopie.

Dans certains cas particuliers, la cholangiographie transhépatique percutanée (CTP) peut être une alternative diagnostique, mais elle implique l’utilisation de radiographies. Les procédures thérapeutiques alternatives au CTP sont principalement la chirurgie et la radiologie interventionnelle (cholangiographie transhépatique percutanée).

Le choix de chacune des options de traitement se fait sur la base des avantages et des inconvénients (complications, taux de réussite, résultats à distance) que présente chaque procédure par rapport à la pathologie à traiter.

Devis Gratuit

Contact et demande de devis pour une Endoscopie

Si vous êtes tenté de faire votre fibroscopie dans le cadre d’un bilan de santé général ou dans le cadre de troubles digestifs, faites confiance aux professionnels de Tunisie Destination Santé. Notre équipe est toujours à votre entière disposition pour vous assister et vous guider à travers toutes les procédures. Nous vous accompagnons pas à pas pour la constitution de votre dossier et pour l’organisation de votre séjour. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations et pour demander un devis gratuit et sans engagement pour votre fibroscopie.

Devis Gratuit