10 choses a connaitre sur la labiaplastie

10 choses à connaître sur la labiaplastie

1.  Labiaplastie : qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelée rajeunissement vaginal, la labiaplastie est une intervention de chirurgie plastique qui consiste à modifier les petites lèvres et/ou les grandes lèvres. Une labiaplastie est le plus souvent pratiquée sur les petites lèvres, les plis les plus proches du clitoris, pour créer un aspect « rentré ».

 

2.  Pourquoi faire une labiaplastie ?

Il existe une gamme très vaste de ce qui est considéré comme une longueur et une apparence normales des lèvres !

Parfois, les petites lèvres sont plus longues que les grandes lèvres, et vice-versa. Parfois elles sont symétriques, parfois elles ont une forme telle que le clitoris est visible, d’autres fois non, et ainsi de suite. Nous pouvons comparer les lèvres aux lobes d’oreille. De même que deux lobes n’ont pas la même épaisseur, longueur ou couleur, deux vulves et lèvres ne sont pas identiques.

Une labiaplastie peut être effectuée si ou lorsque les lèvres d’une personne sont trop longues. Ou lorsque quelqu’un pense que ses lèvres sont trop longues.

 

3.  La labiaplastie est-elle médicalement nécessaire ?

Pour la plupart des gens, la labiaplastie n’est pas médicalement nécessaire. Il s’agit plutôt d’une procédure esthétique que les patientes choisissent d’avoir parce qu’elles ne sont pas à l’aise avec l’image de leur propre vulve.

Ces incertitudes et complexes des femmes sont dues aux messages culturels et aux médias, principalement la pornographie.

Cependant, parfois, c’est la labiaplastie est une procédure médicalement nécessaire.

En effet, il s’agit d’une opération médicalement nécessaire si vos petites lèvres sont « aspirées » ou « rentrées » dans le vagin pendant l’acte sexuel. Cela peut entraîner des déchirures douloureuses de la peau de la vulve.

Il en va de même si des choses comme porter des sous-vêtements ou un maillot de bain, marcher, courir, faire du vélo ou même s’asseoir provoquent des douleurs ou irritent la peau de la vulve.

L’accouchement et le simple fait de vieillir peuvent entraîner un allongement des lèvres, rendant la procédure nécessaire plus tard dans la vie.

 

4.  Quelles sont les contre-indications de la labiaplastie ?

Vous devez être en bonne santé avant de vous soumettre à une labiaplastie. Ainsi, toute personne ayant une maladie préexistante ne devrait pas prendre le risque de subir ce type d’intervention chirurgicale.

La patiente doit également être en bonne condition psychologique. La patiente qui se concentre sur des millimètres de perfection ne sera jamais heureuse et n’est pas une bonne candidate à la chirurgie.

 

5.  La labiaplastie comporte-t-elle des risques ?

Comme toute autre intervention chirurgicale, la labiaplastie comporte aussi comporte des risques.

Voici les principaux risques :

  • diminution de la sensibilité vulvaire
  • sécheresse chronique
  • engourdissement
  • cicatrices qui provoquent des rapports sexuels vaginaux douloureux
  • les hémorragies, les hématomes et les infections.

Bien que certaines patientes choisissent de réduire considérablement la longueur des lèvres, si les lèvres sont trop réséquées ou si trop de peau est enlevée, cela peut empêcher aux lèvres de faire leur travail : protéger l’ouverture vaginale. Cela pourrait entraîner davantage d’infections vaginales.

 

6.  Les résultats de la labiaplastie sont-ils garantis ?

La plupart des patientes subissant une labiaplastie se retrouvent satisfaites des résultats obtenus.

Ainsi, les personnes qui choisissent de subir l’intervention parce que leurs grandes lèvres se sont tordues, tirées ou déchirées trouvent généralement un soulagement. Ces patientes considèrent souvent que l’opération a changé leur vie.

Les personnes ayant subi une labiaplastie se sentent plus satisfaites de leur apparence génitale. La labiaplastie s’avère donc efficace pour améliorer l’apparence génitale et la satisfaction sexuelle.

 

7.  Qui s’occupe d’effectuer une labiaplastie ?

Les chirurgiens esthétiques et les gynécologues pratiquent tous deux des labiaplasties.

En règle générale, le gynécologue devrait être votre premier interlocuteur, car il pourra vous dire si vos lèvres sont « normales » ou non et, si ce n’est pas le cas, il est mieux placé pour vous parler de toutes vos options.

De plus, il pourra vous mettre en contact avec quelqu’un qui pratique régulièrement des labiaplasties, s’il ne le fait pas lui-même.

 

8.  La labiaplastie nécessite-t-elle une préparation particulière ?

En plus de vous absenter du travail et de vous assurer que vos culottes les plus amples sont lavées et prêtes à être portées après la labiaplastie, vous devez dormir suffisamment, manger sainement et boire beaucoup d’eau dans les jours précédant l’intervention.

 

9.  Comment se déroule l’intervention ?

Il existe deux grands types d’interventions pour traiter les petites lèvres : la résection des bords et la résection du coin. Ces deux types d’intervention sont généralement pratiqués sous anesthésie.

La résection des bords consiste à tailler les bords « excédentaires » des petites lèvres, comme vous le feriez pour une coupe de cheveux, par exemple.

La résection du coin permet de conserver les bords labiaux d’origine en coupant des lamelles de peau au centre des petites lèvres, en réunissant la peau restante avec des sutures résorbable.

Les procédures pour traiter les grandes lèvres sont généralement de deux types :

  • découpe de tissu ou liposuccion sur les grandes lèvres plus longues ou plus pleines que souhaité
  • l’injection de graisse ou d’un autre matériau de remplissage pour repulper les lèvres qui ne sont pas aussi pleines que souhaité

10.  A quoi s’attendre après l’opération de labiaplastie ?

Les lèvres seront plutôt douloureuses et enflées après l’intervention. Les chirurgiens conseillent aux patientes de prendre au moins 3 à 7 jours d’arrêt de travail.

La plupart des médecins prescrivent des antibiotiques pour réduire le risque d’infection et des anti-inflammatoires pour atténuer la douleur. Si aucun médicament anti-inflammatoire n’est prescrit, il est recommandé d’utiliser des anti-inflammatoires en vente libre.

Les chirurgiens esthétiques et les gynécologues conseillent généralement aux personnes qui se remettent de l’intervention de :

  • Porter des vêtements amples pour éviter les frottements et la douleur excessive.
  • Prendre des bains de sel ou de siège pour soulager la douleur.
  • Éviter de faire de l’exercice et des activités rigoureuses.
  • S’abstenir d’utiliser des tampons et d’avoir des relations sexuelles pendant au moins 4 à 6 semaines.

Vous pouvez également réduire la douleur et le gonflement en vous allongeant avec les fesses surélevées.

 

Devis Gratuit