La cataracte : quoi de neuf ?

Type de cataractes

Les cataractes se distinguent en trois types : selon l’âge, par la zone dans laquelle elles apparaissent et les autres types de cataractes par les causes qui les provoquent.

Lorsque la cataracte est simplement due à l’âge, on parle de cataracte sénile. Dans ce cas, la cataracte n’est causée que par le passage du temps, elle est l’une des maladies oculaires les plus courantes chez les personnes âgées et elle apparaît sans que d’autres raisons ne précipitent son apparition.

Il est courant aussi de distinguer les cataractes par l’endroit où elles apparaissent, et elles peuvent être classées selon les sous-types suivants :

  • Cataractes nucléaires. Dans ce cas, l’opacité se produit dans le noyau ou le centre du cristallin. Ces cataractes ont tendance à se développer lentement, affectant davantage la vision de loin que la vision de près. Il s’agit du type le plus courant, et il est généralement lié à l’âge.
  • Cataractes corticales. Les cataractes corticales se caractérisent par des opacités blanches, en forme de coin, qui commencent à la périphérie du cristallin et s’étendent radialement vers le centre. Elles se produisent dans le cortex du cristallin, c’est-à-dire la partie entourant le noyau central du cristallin. Elles ne sont pas aussi fréquentes que les cataractes nucléaires et sont parfois associées au diabète sucré. Ils affectent davantage la vision de près.
  • Cataractes sous capsulaires postérieures ou polaires postérieures. Elles apparaissent dans la couche arrière et la plus externe du cristallin, d’où le nom de polaire postérieure. Contrairement aux cataractes nucléaires, elles évoluent généralement très rapidement. Ce type de cataracte s’accompagne d’un éblouissement, et les personnes atteintes de diabète ou qui prennent souvent des médicaments stéroïdiens à forte dose ont un risque accru de les développer. Elles sont plus fréquentes chez les jeunes que les cataractes nucléaires et corticales.

Outre l’âge et la zone d’apparition, les autres types de cataractes se distinguent également par leurs causes :

  • Cataractes métaboliques. Les cataractes métaboliques sont associées aux maladies métaboliques, notamment au diabète sucré.
  • Cataractes congénitales. Comme son nom l’indique, les cataractes congénitales sont celles qu’une personne a dès la naissance, ou celles qui se développent dans les trois premiers mois de la vie. Elles peuvent être associées à des conditions génétiques ou à une maladie dont la mère a souffert pendant la grossesse, comme la toxoplasmose ou la rubéole.
  • Cataractes traumatiques. Il s’agit de cataractes qui surviennent à la suite d’un traumatisme de l’œil, quel que soit le type de traumatisme et quelle que soit la gravité de la blessure.
  • Cataractes toxiques. Elles sont associées à l’utilisation ou à l’abus chronique de certains médicaments ou toxines, les corticoïdes étant la cause la plus fréquente.

operation-cataracte

Signes et symptômes de la cataracte

En raison de l’opacité du cristallin, la cataracte rend difficile une vision claire. Au début, la personne voit comme s’il s’agissait d’un verre de lunettes flou ou d’une brume devant les yeux.

À mesure que la maladie se développe, le patient peut avoir des difficultés à distinguer les personnes et les traits, au point de ne voir que des ombres et des fantômes. Vous trouverez ci-dessous les principaux symptômes de la cataracte :

  • Vision floue : sentiment qu’il y a quelque chose dans les yeux qui empêche de voir correctement ;
  • Éblouissement : vision de points lumineux ou de taches sombres devant les yeux ou sur le périmètre latéral.
  • Photophobie (forte sensibilité à la lumière) : difficulté à se concentrer devant des lumières fortes, peut provoquer des maux de tête.
  • Difficultés dans les activités quotidiennes : difficultés à faire des choses normales de la vie quotidienne comme conduire, lire et écrire.

Il est fréquent que la plupart des symptômes soient présents en même temps. Cependant, comme la cataracte se développe lentement, elle passe souvent inaperçue. Cela peut amener la personne à s’habituer à la faible qualité de sa vision.

Alimentation et cataracte

Les études et recherches scientifiques confirmant la corrélation positive entre une alimentation saine et la prévention de la cataracte sont innombrables. Tous s’accordent à privilégier le régime méditerranéen comme modèle dont il faut s’inspirer pour se nourrir correctement et prendre soin de sa santé.

En particulier, les aliments qui ne devraient jamais manquer et qui vous permettent de prendre soin de votre appareil visuel et de garder votre cristallin aussi sain que possible sont les suivants :

  • Légumes à larges feuilles. Les légumes à larges feuilles contiennent de la zéaxanthine et de la lutéine, deux éléments qui appartiennent à la famille des caroténoïdes et qui aident les tissus oculaires à rester sains et efficaces pendant très longtemps. En effet, ce sont de puissants antioxydants capables d’exercer un effet protecteur contre les dommages photo-oxydatifs.
  • Lait et ses dérivés, céréales, noix, légumineuses. Ces ingrédients sont riches en vitamine E qui, selon une étude, contribue à réduire la probabilité de cataractes de 40 à 45 %.
  • Agrumes, pommes, bananes, tomates et poivrons. Ces aliments aident à prévenir la cataracte car ils sont riches en vitamine C, ce qui permet de renforcer le système immunitaire et de protéger les structures oculaires.
  • Riche en vitamine A, la carotte s’avère être un puissant antioxydant, capable de protéger les structures oculaires – dont le cristallin – du vieillissement cellulaire.

Cataractes et progrès de la pharmaco­thérapie

Le traitement de la cataracte est chirurgical et consiste à remplacer le cristallin par un cristallin artificiel lent.

L’opération est accompagnée, avant, pendant et après, de l’utilisation de médicaments qui servent à réduire le risque de complications (par exemple, les infections) et/ou à faciliter la procédure chirurgicale (par exemple, les médicaments qui dilatent la pupille).

Les progrès de la chirurgie de la cataracte

La chirurgie de la cataracte fait appel à la haute technologie dans toutes ses phases. Cela signifie que la technologie fait partie intégrante de l’opération, tant dans la phase préopératoire pour planifier l’intervention en détail, que dans la partie chirurgicale proprement dite et ensuite également dans le déroulement postopératoire.

L’opération est fortement guidée et contrôlée par l’innovation technologique, qui perfectionne de plus en plus la chirurgie de la cataracte : l’exactitude, la précision et la répétabilité sont des caractéristiques qui ne peuvent pas être atteintes par la main humaine, mais un instrument informatique convenablement programmé peut y parvenir et rendre la chirurgie presque robotique.

Devis Gratuit