le-role-du-chirurgien

Traitement du cancer: la différence entre l’oncologue et le chirurgien

Cancer : quel est le rôle du chirurgien ?

La chirurgie est la forme la plus ancienne de traitement du cancer et, il y a quelques décennies encore, elle était le seul traitement à proposer aux patients atteints de tumeurs malignes. Heureusement, aujourd’hui, elle est complétée par des traitements de chimiothérapie préopératoires (thérapie néoadjuvante) et postopératoires (thérapie adjuvante), permettant très souvent de guérir les patients atteints de tumeurs malignes.

L’amélioration des techniques chirurgicales et une meilleure compréhension du mode de propagation des différents types de tumeurs permettent aujourd’hui d’effectuer des résections d’un nombre croissant de tumeurs avec un taux de réussite toujours plus élevé.

Le développement de thérapies alternatives ou associées à la chirurgie (telles que la radiothérapie et la chimiothérapie) a également permis au chirurgien d’effectuer des interventions encore plus petites que les grandes résections qui étaient pratiquées il y a longtemps.

Le chirurgien joue un rôle central dans le traitement de nombreuses maladies cancéreuses et doit interagir avec les différents spécialistes (oncologue, anesthésiste, cardiologue, interniste, nutritionniste et psychologue) afin de fournir au patient cancéreux un traitement excellent, moderne et, surtout, efficace.

Les chirurgiens peuvent aider au diagnostic et/ou au traitement des personnes atteintes de certains cancers. De nombreux patients rencontrent le chirurgien au début de leur diagnostic et de leur traitement. Par exemple, afin de prélever une biopsie qui sera évaluée par l’anatomopathologiste, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire, ce qui, dans certains cas, permet d’enlever le cancer lorsqu’il peut être retiré avec succès. Dans d’autres cas, le chirurgien n’intervient qu’à un stade plus avancé, afin de soulager les symptômes, sans toutefois pouvoir éliminer le cancer. En général, la chirurgie seule ne peut guérir que certains cancers, et le plus souvent à un stade précoce. Le plus souvent, il doit être associé à d’autres traitements. Les chirurgiens travaillent toutefois en étroite collaboration avec d’autres spécialistes, oncologues et radiothérapeutes, pour planifier le traitement.

Quel est le rôle de l’oncologue ?

Un oncologue, appelé aussi cancérologue, est un médecin spécialisé en oncologie, la branche de la médecine qui s’occupe du diagnostic, du traitement et de la prévention du cancer.

L’oncologue possède de nombreuses compétences et accomplit diverses tâches. Par exemple, il connaît la physiopathologie des tumeurs, il est expert dans les techniques de diagnostic utiles à la détection et à l’étude des néoplasmes, il est chargé de planifier la thérapie anti tumorale la plus appropriée, il sait comment intervenir en cas de récidive tumorale ; il est un profond connaisseur des compartiments qui empêchent les tumeurs ; etc.

L’oncologue moderne peut se spécialiser dans différents domaines : il peut devenir un expert en chimiothérapie (oncologue médical), en chirurgie anticancéreuse (oncologue chirurgical) et en radio-oncologie (oncologue radiothérapeute).

Les principales tâches de l’oncologue sont :

  • Évaluer et étudier les résultats du diagnostic d’une tumeur afin d’en établir la gravité.
  • Planifier, sur la base des caractéristiques de la tumeur et de l’état de santé général du patient, la thérapie anticancéreuse la plus appropriée et indiquer tous les effets secondaires possibles.
  • Si la tumeur est incurable, prévoir la thérapie palliative la mieux adaptée aux besoins du patient.
  • Il est du devoir de l’oncologue d’établir une relation solide avec le patient : par exemple, il doit expliquer le résultat et la signification des différents examens diagnostiques, il doit partager toutes les informations sur les différentes options thérapeutiques et les raisons pour lesquelles tel ou tel traitement a été choisi, il doit signaler au patient les effets secondaires du traitement, il doit fournir une assistance psychologique dans le cas de tumeurs en phase terminale.

Les compétences de l’oncologue concernent :

  • La physiopathologie des tumeurs, tant bénignes que malignes. La physiopathologie des tumeurs fait référence aux mécanismes par lesquels les tumeurs apparaissent.
  • La stadification et le grade des tumeurs solides. La stadification d’une tumeur solide est la compilation de toutes ces informations, qui concernent la taille de la masse tumorale, son pouvoir infiltrant et sa capacité métastatique. Le grade d’une tumeur solide, quant à lui, est une description de la différence entre les cellules tumorales et les cellules saines d’origine.
  • La gravité des cancers du sang.
  • Les maladies génétiques qui prédisposent aux tumeurs.
  • Les méthodes d’investigation utiles pour le diagnostic des tumeurs.
  • Les thérapies à adopter en présence d’une tumeur et/ou de métastases.
  • La prévention des tumeurs.
  • La gestion de la récidive tumorale.

Devis Gratuit

Oncologue ou chirurgien : à qui s’adresser en cas de question ?

C’est généralement le médecin traitant qui oriente le patient vers l’oncologue médical après avoir recueilli des indices permettant de suspecter un cancer. Il est également nécessaire de consulter ce spécialiste après avoir suivi un traitement anticancéreux, afin de surveiller l’évolution du traitement et l’apparition éventuelle de récidives. Cependant, même le chirurgien du cancer peut répondre aux questions du patient et peut assurer la même prise en charge de l’oncologue médical avant l’opération.

Les principales raisons pour lesquelles la consultation d’un oncologue est indiquée sont les suivantes :

  • Présence d’une tumeur solide détectée à l’examen physique ou par imagerie.
  • Présence d’un cancer du sang attestée par une analyse de sang.
  • Présence de maladies génétiques prédisposant aux tumeurs (par exemple, la neurofibromatose et le syndrome de Lynch).
  • Présence d’une récidive tumorale.

Très souvent, l’oncologue médical et le chirurgien oncologue collaborent avec d’autres professionnels du domaine médical ; en particulier, on peut trouver parmi ces professionnels :

  • L’anatomopathologiste. Ils collaborent chaque fois qu’il est nécessaire de pratiquer une biopsie.
  • Le radiologue. L’oncologue et le radiologue collaborent lorsque des examens d’imagerie complémentaires sont nécessaires pour étudier une tumeur.
  • Le neurologue. L’oncologue et le neurologue travaillent ensemble lorsqu’ils sont confrontés à une tumeur qui interfère avec la santé et la fonction des structures nerveuses.
  • Les chirurgiens d’autres spécialités. Par exemple le chirurgien pédiatrique, le chirurgien orthopédiste, le chirurgien thoracique, le pneumologue…
  • L’hématologue. L’oncologue et l’hématologue collaborent face à un cancer du sang.
  • Le dermatologue. L’oncologue et le dermatologue travaillent ensemble lorsqu’ils doivent faire face à une tumeur cutanée.