tout savoir insemination artificielle

Tout savoir sur l’insémination artificielle (IA)

L’insémination artificielle : la définition

L’insémination artificielle est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) de premier niveau. Cette méthode est donc l’une des options thérapeutiques les plus simples et les moins invasives recommandées aux couples qui souhaitent avoir un enfant mais qui ne parviennent pas à tomber enceinte spontanément.

 

L’insémination artificielle imite tout simplement la reproduction naturelle : des spermatozoïdes, préalablement sélectionnés en laboratoire, sont déposés artificiellement dans l’appareil reproducteur de la femme au moment proche de l’ovulation.  Ainsi, la rencontre des gamètes mâles avec l’ovocyte et la fécondation ont normalement lieu dans l’appareil génital féminin.
L’insémination artificielle est particulièrement utile lorsque les spermatozoïdes ont des difficultés à passer le vagin et le col de l’utérus en raison d’un obstacle ou d’un manque de quantité ou de qualité des spermatozoïdes.

 

Fondamentalement, la méthode consiste à introduire artificiellement des spermatozoïdes masculins dans l’appareil reproducteur de la femme. L’insémination artificielle est réalisée pendant la période péri ovulatoire sur un cycle spontané ou après une stimulation pharmacologique modérée. L’objectif est de favoriser la rencontre spontanée des deux gamètes (ovocytes de la femme et spermatozoïdes de l’homme) dans le corps de la femme.
La probabilité de tomber enceinte varie de 10 à 15 % par tentative, en fonction de la pathologie sous-jacente et de l’âge de la patiente.

 

Quelle est la différence entre une FIV et une IAC ?

La FIV et l’IAC sont des techniques de PMA différentes entre elles. En effet, lors de l’IAC, un échantillon de sperme du conjoint ou d’un donateur est introduit au niveau de l’utérus de la patiente au moment de son ovulation. L’échantillon de sperme est préparé préalablement en laboratoire afin de sélectionner les meilleurs spermatozoïdes. La FIV, quant à elle, est un traitement par lequel l’ovocyte est fécondé par le sperme en laboratoire.

 

Par ailleurs, la FIV est une procédure plus complexe puisqu’elle nécessite le prélèvement d’ovules et la fécondation en laboratoire pour transférer les embryons obtenus dans l’utérus. Dans l’IAC, en revanche, on ne procède pas à la récupération des ovules.

 

L’insémination artificielle peut être répétée à chaque cycle sans qu’il soit nécessaire d’attendre quelques mois pour augmenter les chances de réussite.

 

Dans le cas d’une fécondation in vitro, il est recommandé d’attendre que les ovaires reviennent à leur état normal avant de reprendre la stimulation, c’est-à-dire qu’il faut attendre quelques cycles avant de la pratiquer à nouveau. D’une manière générale, il n’y a pas de limite au nombre de fécondations in vitro, mais il est rare que plus de trois soient réalisées.

 

À qui s’adresse l’insémination artificielle ?

La technique d’insémination artificielle ne convient pas à tous les patients souffrant d’infertilité, en fonction de divers facteurs tels que l’âge, les anomalies du sperme ou les symptômes gynécologiques. Pour les personnes présentant ces troubles, la fécondation in vitro est recommandée.

 

L’insémination artificielle, en revanche, est indiquée dans les cas suivants : couples souffrant d’infertilité d’origine inconnue, troubles de l’ovulation chez la femme, anomalies du col de l’utérus, et personnes souffrant d’anomalies ou de déficiences du sperme résultant de troubles de la motilité.

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

Quels examens faut-il passer avant une insémination artificielle ?

Comme pour toute technique de PMA, l’insémination artificielle nécessite des examens à faire avant l’opération :

  • Pour le partenaire féminin, les examens préliminaires recommandés sont une échographie pelvienne transvaginale, un profil hormonal réalisé pendant la phase menstruelle généralement les 5 premiers jours du cycle (FSH, LH, œstradiol, TSH et AMH). examens pré-conceptionnels et infectieux (Rubéole, Cytomégalovirus, Toxoplasmose, HbSAg, HBsAg, HCV,HIV, TPHA, électrophorèse de l’Hb, Hémogroupe et hémochrome) et examens préventifs de routine de l’appareil féminin effectués au cours de la dernière année (Pap test et échographie mammaire).
  • Pour le partenaire masculin, les examens préliminaires recommandés pour évaluer un parcours de PMA sont les examens pré-conceptionnels et infectieux (HbSAg, HBcAb, HCV, HIV, TPHA, électrophorèse de l’Hb) et un examen complet du sperme, incluant de préférence un test de capacitation.

Comment la patiente se prépare-t-elle à l’insémination artificielle ?

Au cours d’un traitement hormonal médicamenteux, des contrôles par ultrasons et des dosages hormonaux sont effectués pour suivre l’évolution de l’ovulation.

 

Comment se déroule l’insémination artificielle ?

Lorsqu’un couple décide de recourir à l’insémination artificielle, la première étape de ce processus consiste à évaluer tous les facteurs du patient afin de déterminer la méthode de fertilité la plus adaptée.

 

Après avoir analysé l’utérus et les trompes de la femme, on examine également le potentiel et la mobilité des spermatozoïdes de l’homme.

À ce stade, le médecin déterminera s’il faut procéder à une insémination artificielle ou à une fécondation in vitro.

Le jour de l’insémination proprement dite sera ensuite établi au moyen d’un calendrier spécifique du cycle menstruel afin de concilier la stimulation ovarienne au moyen d’examens gynécologiques et d’échographies.

 

Pour réaliser une insémination artificielle, la préparation du sperme masculin implique une sélection de spermatozoïdes garantissant une bonne mobilité. À cette fin, des échantillons sont prélevés et traités avec des méthodes habilitantes, éliminant les spermatozoïdes morts ou pauvres et améliorant les caractéristiques de l’échantillon utile pour l’insémination.

 

À ce stade, après avoir stimulé le processus d’ovulation, on procède à l’insémination artificielle dans des cliniques spécifiques et des cliniques de procréation assistée. Un spéculum est d’abord inséré, puis une canule est introduite dans le col de l’utérus et l’échantillon de sperme est introduit dans l’utérus.

 

À la fin de l’intervention, la femme aura le temps de se reposer à la clinique et de reprendre ses activités quotidiennes normales. Elle sera ensuite informée du moment où elle devra faire un test de grossesse ou des médicaments à prendre.

 

Les chances de réussite de l’insémination artificielle

90% des patients qui suivent un traitement d’insémination artificielle parviennent à une grossesse. Les cliniques sont également équipées de systèmes innovants de reproduction assistée afin d’offrir les résultats souhaités et de garantir une prise en charge maximale des besoins de tous les patients.

 

Devis Gratuit

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé