L'insuffisance mitrale

Quels traitements pour l’insuffisance mitrale ?

Insuffisance mitrale : c’est quoi?

Comment fonctionne la valve mitrale?

Dans des conditions normales, la valve mitrale est formée de deux minces lamelles mobiles ancrées au moyen de cordes tendineuses à deux muscles (les muscles papillaires).En effet, lorsque les muscles situés dans le ventricule gauche se contractent, ils empêchent les lamelles de battre dans l’oreillette gauche. Lorsque la valve s’ouvre, les bords des lamelles se séparent, laissant le sang circuler de l’oreillette gauche au ventricule gauche. Puis, lorsque la valve se referme, les lamelles se rejoignent à nouveau, empêchant ainsi au sang de refluer. Lorsque le cœur est en bonne santé, la valve mitrale assure une séparation étanche entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Cependant, si cette valve ne se ferme pas correctement, elle entraîne une insuffisance mitrale. Cette condition se produit lorsque du sang revient dans l’oreillette au lieu d’être poussé vers l’aorte à partir du ventricule gauche. Quelle qu’en soit la cause, ce dysfonctionnement peut entraîner une fatigue cardiaque et une dilatation du ventricule gauche. Cela peut également causer une insuffisance cardiaque ainsi que des troubles du rythme tels que la fibrillation auriculaire. Dans certains cas, cela peut même provoquer une endocardite.

 

Qu’est-ce que l’insuffisance mitrale?

Le problème d’insuffisance mitrale survient lorsque la valve mitrale ne se referme pas correctement, ce qui entraîne un flux sanguin incomplet du ventricule gauche vers l’oreillette gauche au lieu de se diriger vers l’aorte. Cette anomalie entraîne une fatigue constante et des difficultés respiratoires.

 

Quels sont les symptômes de l’insuffisance mitrale?

Pour reconnaître l’altération du fonctionnement régulier de la valve mitrale, les symptômes à rechercher sont les suivants :

  • Murmure systolique ;
  • Dyspnée ;
  • Fatigue ;
  • Une capacité d’effort réduite ;
  • Palpitations ;
  • Gonflement des membres inférieurs ;
  • Vertiges ;

Le développement de la fibrillation auriculaire est souvent le résultat de l’insuffisance mitrale non traitée. Il est crucial de dépister et de traiter cette condition dès que possible afin d’éviter une évolution chronique. De nombreux facteurs jouent un rôle dans l’apparition des symptômes de l’insuffisance mitrale, tels que la vitesse de progression de la maladie, la présence de pathologies valvulaires, myocardiques ou coronariennes, le degré de régurgitation et le type d’insuffisance mitrale (légère ou sévère). En outre, le niveau de pression pulmonaire peut être affecté par la surcharge de travail du ventricule. Il est donc important de prendre en compte tous ces éléments lors du diagnostic et du traitement de l’insuffisance mitrale. Étant donné que les symptômes de la pathologie valvulaire peuvent être absents au début, il est fortement recommandé de passer des examens spécifiques tels que l’échocardiographie. C’est le principal moyen de diagnostic permettant de visualiser la forme des valves et des cavités cardiaques tout au long du cycle cardiaque, afin d’évaluer leur état et leur fonctionnement.

 

Qu’est-ce que l’insuffisance mitrale légère, modérée et sévère?

Insuffisance mitrale légère

Une légère insuffisance mitrale ne donne aucun symptôme. Avec le temps et avec l’altération progressive de la valve mitrale, les symptômes que le patient commencera à ressentir sera un véritable essoufflement. Cet essoufflement apparaît d’abord à la suite d’efforts moyens comme la marche en légère montée, puis pour des efforts toujours avec une charge mineure, comme la marche sur un sol plat.

 

Insuffisance mitrale modérée

Lorsqu’elle est modérée, l’insuffisance mitrale se manifeste par des signes tels que l’essoufflement soudain, une sensation de manque d’air et, dans les situations les plus graves, un œdème pulmonaire et une défaillance cardiaque aiguë. Chez certains individus, notamment parmi les jeunes, il est possible qu’une insuffisance de la valve mitrale soit tolérée pendant un certain temps, cependant, il s’agit toujours d’une urgence médicale et chirurgicale à ne pas prendre à la légère.

 

Insuffisance mitrale sévère

Lorsque l’insuffisance mitrale n’est pas prise en compte dans le temps, le patient peut ressentir des symptômes d’essoufflement même au repos. Cela se produit généralement lorsque le dysfonctionnement du ventricule gauche se manifeste également dans le ventricule droit, entraînant une insuffisance de la valve tricuspide. Celle-ci est l’équivalent de la valve mitrale, mais elle se situe à l’intérieur du ventricule droit. Il s’agit ici d’une pathologie mitrale invétérée trop longtemps négligée qui entraîne des altérations de la valve tricuspide et des parties droites du cœur. Dans ces cas, le patient présentera des œdèmes ou des signes de turgescence de la veine jugulaire du cou, jusqu’à une véritable insuffisance cardiaque droite.

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

Quels sont les traitements pour l’insuffisance mitrale?

Le traitement médical

Pour traiter l’insuffisance mitrale, il est primordial de s’intéresser à la prophylaxie antibiotique pour prévenir l’endocardite bactérienne.

Les vasodilatateurs ont la capacité de diminuer la post-charge durant la phase d’éjection aortique, entraînant ainsi une baisse de la pression à l’intérieur du ventricule et réduisant ainsi l’ampleur de la régurgitation:

  • Inhibiteurs de l’ECA ;
  • Nitroprussiate de sodium ;
  • La digitaline est une cardiocinétique et peut être utile pour améliorer la contractilité ;
  • Les diurétiques sont utiles en cas de congestion pulmonaire et d’œdème ;
  • Il est courant d’employer des bêta-bloquants et des antiarythmiques;

Dans le cas où une personne souffre d’insuffisance mitrale chronique secondaire, il est possible que l’implantation d’un stimulateur cardiaque bipventriculaire (PM) et/ou d’un défibrillateur automatique (DIA) soit recommandée.

 

Le traitement chirurgical

Si les symptômes ne s’améliorent pas malgré un traitement pharmacologique et que l’insuffisance est grave, il est nécessaire de considérer une intervention chirurgicale pour y remédier.

Lorsqu’il s’agit de traiter l’insuffisance mitrale par chirurgie, les interventions couramment utilisées sont les suivantes :

Dans la forme massive aiguë, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire.
Pour l’indication de la chirurgie, il est nécessaire de garder sous contrôle les paramètres de contractilité du ventricule gauche. Cela est important pour éviter d’opérer le patient lorsque la fonction contractile est si compromise qu’il n’y a pas de récupération après l’opération.

 

Comment prévenir l’insuffisance mitrale ?

Pour réduire les risques de développer une insuffisance mitrale, il est capital de correctement traiter les facteurs susceptibles de la provoquer. Parmi ces facteurs, les infections de la gorge sont particulièrement susceptibles de causer des troubles rhumatismaux, tandis qu’un syndrome auto-immun peut être déclenché par des infections à streptocoques. Cette insuffisance peut être primaire, avec une altération initiale de l’appareil valvulaire, ou secondaire, résultant d’un dysfonctionnement de l’appareil valvulaire suite à une lésion localisée ou une dilatation de la chambre ventriculaire gauche.

 

Devis Gratuit

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé