Prothese du genou avec douleur persistante

Prothèse du genou avec douleur persistante

Douleur persistante après arthroplastie ou prothèse du genou

Les douleurs persistantes après une arthroplastie ou prothèse du genou peuvent avoir des causes diverses, dont certaines sont difficiles à diagnostiquer. Cependant, il est possible d’avoir des douleurs persistantes même sans complication évidente de la prothèse du genou.

 

Aujourd’hui, nous pouvons raisonnablement affirmer que les prothèses de genou modernes devraient fonctionner pendant 10 à 20 ans chez 90 % des patients.
Cependant, jusqu’à un quart des patients qui subissent une opération de remplacement du genou se disent insatisfaits de l’intervention, avec des douleurs au genou dues à la prothèse.

 

Pourquoi la douleur persiste après une opération de remplacement du genou ?

Infection de la prothèse du genou

L’infection peut se produire dans la plaie profonde ou autour de la prothèse. Cela peut se produire pendant l’hospitalisation ou après, lorsque vous rentrez chez vous. Elle peut également survenir des années après l’opération. Les infections localisées dans la zone de la plaie sont généralement traitées par des antibiotiques. Les infections graves ou profondes peuvent nécessiter une nouvelle intervention chirurgicale jusqu’à l’ablation de la prothèse. Toute infection dans votre corps, même éloignée de votre genou, peut se propager et se retrouver sur votre prothèse.

 

Mobilisation de la prothèse du genou

Dans une complication appelée descellement aseptique, les composants prothétiques se détachent progressivement de l’os. Les liens qui maintiennent la prothèse à l’os sont détruits par les tentatives de l’organisme de digérer ces particules. En outre, dans ce processus de digestion des particules, le corps « digère » également l’os. Ce phénomène est appelé ostéolyse. Cela peut affaiblir ou même fracturer l’os et compromettre le succès d’une future chirurgie de révision. En effet, dans ce cas, l’intervention chirurgicale devra également faire face au problème dérivé de la perte osseuse.Il existe un véritable processus de rejet de la prothèse du genou, accompagné de symptômes de gravité variable.

 

Lorsque la prothèse se détache de l’os, le patient peut ressentir une douleur ou une instabilité, dont l’intensité dépend de la vitesse à laquelle la complication se développe. Des bruits peuvent être entendus au niveau de la prothèse du genou, il peut y avoir un gonflement du genou avec la prothèse ou un tableau clinique de tendinite.
La mobilisation des composants nécessite généralement une révision chirurgicale de la prothèse.

 

Caillots de sang (thrombus)

Les caillots sanguins dans les veines des jambes sont la complication la plus fréquente de l’arthroplastie du genou. Ces caillots peuvent mettre la vie en danger s’ils se rompent, se délogent et commencent à se déplacer vers les poumons, donnant lieu à une embolie pulmonaire. Votre chirurgien orthopédiste vous proposera un programme de prévention, qui peut inclure l’élévation périodique des jambes, des exercices précoces pour augmenter la circulation, des bas élastiques et des médicaments pour faciliter la circulation du sang (héparine).

 

Raideur articulaire avec une prothèse du genou

Dans certains cas, le genou avec prothèse n’est pas capable de bouger d’une manière qui permette des activités quotidiennes normales. La prothèse est dite donc rigide. Cela peut être dû à la formation d’un tissu cicatriciel rigide autour de la prothèse, à cause d’une rééducation mal effectuée, mais aussi pour des raisons plus proprement liées à la prothèse. Le choix du traitement à effectuer dépend avant tout du temps écoulé depuis l’opération et de la gravité de la raideur.

 

Les causes non orthopédiques de douleur après prothèse de genou

Les douleurs persistantes du genou avec une prothèse ne sont pas toujours dues à des complications de l’implant. La douleur peut également avoir des causes non orthopédiques, comme des problèmes vasculaires, une arthrose de la hanche ou de la colonne vertébrale, des problèmes neurologiques ou un syndrome douloureux régional complexe. Enfin, les plaintes peuvent être causées par des facteurs psychologiques tels que l’anxiété, la dépression ou des attentes non satisfaites du patient. Les patients qui se présentent aux examens ambulatoires avec des douleurs persistantes après une prothèse du genou ont également besoin d’un diagnostic clinique, psychologique et radiologique individuel.

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

Quels sont les patients présentant un risque accru de défaillance de la prothèse ?

Les patients plus jeunes et plus actifs sont plus susceptibles de subir une révision chirurgicale pour des complications liées à une prothèse du genou. Les patients obèses ont une incidence plus élevée d’usure et de descellement de l’implant prothétique. Les patients dont la chirurgie primaire a été effectuée en raison d’une polyarthrite rhumatoïde ou d’une nécrose avasculaire présentent un risque plus élevé de descellement. Le tabagisme ou un autre état d’immunodéficience du patient augmente le risque d’infection du site chirurgical.

 

Existe-t-il des tests spécifiques en cas de prothèse de genou douloureuse ?

Dans les cas de défaillance de la prothèse, on observe une augmentation de la douleur, l’apparition de bruits au niveau de la prothèse du genou, ou une diminution de l’articulation du genou. Une défaillance mécanique ou une infection de la prothèse peut également se manifester par une rougeur et une chaleur, ou un gonflement du genou après la chirurgie prothétique. Une boiterie ou une déformation évidente peuvent être présentes. Dans certains cas, notamment chez les personnes allergiques aux composants des prothèses, les radiographies, les analyses de sang et même la scintigraphie peuvent être normales. Les symptômes, notamment en cas de rejet (ou descellement) ou d’infection d’une prothèse du genou, peuvent être très variés. D’où la nécessité d’une stratégie de diagnostic codifiée. Dans ces cas, il faut contacter son chirurgien de référence qui, en plus d’un examen anamnestique et clinique, demandera les premiers tests diagnostiques (généralement des radiographies et quelques tests de laboratoire). Ensuite, toujours en fonction du tableau clinique, une aspiration du liquide intra-articulaire, un scanner ou une scintigraphie peuvent être réalisés.

 

Devis Gratuit

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé