oncologie : définition et présentation

Oncologie : définition et présentation

Les cancers peuvent être classés de deux façons

  • en fonction du type de tissu d’où provient le cancer (type histologique, c’est-à-dire carcinome, myélome, …)
  • et selon le site primaire, c’est-à-dire la zone du corps où la tumeur s’est d’abord développée (c’est-à-dire le sein, la prostate, l’estomac, l’intestin, …).

D’un point de vue histologique, il existe des centaines de types de cancer différents, mais ils peuvent être regroupés en six grandes catégories :

  • Le terme « carcinome » désigne une tumeur maligne d’origine épithéliale ou un cancer de la paroi interne ou externe de l’organisme. Les carcinomes, tumeurs malignes du tissu épithélial, représentent 80 à 90 % de tous les cas de cancer.

Les carcinomes sont divisés en deux sous-types principaux :

  • L’adénocarcinome, qui se développe dans un organe ou une glande. Ils se propagent facilement à travers les tissus mous dans lesquels ils se développent.
  • Le carcinome épidermoïde prend naissance dans l’épithélium pavimenteux, typique des muqueuses.

La plupart des carcinomes touchent des organes ou des glandes capables d’une certaine forme de sécrétion, comme le sein qui produit du lait, les poumons qui sécrètent du mucus, le côlon, la prostate ou la vessie.

  • Le sarcome représente la forme de cancer qui prend naissance dans les tissus de soutien et les tissus conjonctifs tels que les os, les tendons, les cartilages, les muscles et la graisse. Ils se développent généralement chez les jeunes adultes et la forme la plus courante se développe souvent sous la forme d’une masse douloureuse sur l’os. Les sarcomes ressemblent généralement au tissu dans lequel ils se développent.

Voici quelques exemples de sarcomes :

  • Ostéosarcome ou sarcome ostéogénique (os)
  • Sarcome mésothélial ou mésothéliome (revêtement membraneux des cavités corporelles)
  • Fibrosarcome (tissu fibreux)
  • Angiosarcome ou hémangioendothéliome (vaisseaux sanguins)
  • Liposarcome (tissu adipeux)
  • Gliome ou astrocytome (tissu conjonctif neurogène situé dans le cerveau)
  • Myélome. Le myélome est un cancer qui prend naissance dans les plasmocytes de la moelle osseuse, qui sont responsables de la production de certains anticorps dans le sang.
  • Leucémie. Les leucémies (« tumeurs liquides » ou « cancers du sang ») sont des cancers de la moelle osseuse (lieu de production des cellules sanguines). La maladie est souvent associée à une surproduction de globules blancs immatures, qui ne fonctionnent donc pas comme ils le devraient et exposent ainsi le patient au risque d’infection. La leucémie affecte également les globules rouges et peut entraîner des problèmes de coagulation du sang et une fatigue due à l’anémie.
  • Les lymphomes se développent dans les glandes ou les ganglions du système lymphatique, un réseau de vaisseaux, de ganglions et d’organes (notamment la rate, les amygdales et le thymus) qui filtrent les fluides corporels et produisent des globules blancs pour prévenir et combattre les infections.
  • Types mixtes. Dans certains cas, on observe des formes tumorales mixtes, telles que :
  • carcinome adénosquameux
  • tumeur mésodermique mixte
  • carcinosarcome
  • tératocarcinome

Devis Gratuit

Services d’oncologie spécialisés

Beaucoup sont ceux qui se questionnent sur l’oncologie définition, ou encore sur quel est le rôle d’un oncologue ou quelle est la différence entre un cancérologue et un oncologue et que soigne un oncologue. L’oncologie est la branche de la médecine qui s’occupe du diagnostic et du traitement des cancers et l’oncologue est le médecin spécialisé en cette branche médicale. Cependant, l’oncologue n’agit pas seul, mais il est accompagné toujours d’autres spécialistes aussi. C’est pourquoi de nos jours il existe différents services d’oncologie spécialisés. Analysons quels sont les principaux.

  • Service de sénologie et maladies du sein. Une femme souffrant d’un quelconque problème mammaire peut s’adresser au centre de sénologie pour un examen et une consultation approfondis.
  • Unité des tumeurs pulmonaires. L’unité des tumeurs pulmonaires est composée de différents professionnels (médecins, infirmiers, techniciens) issus des disciplines suivantes : médecine nucléaire, radiothérapie, oncologie médicale.
  • Unité des tumeurs uro-génitales. L’unité des tumeurs génito-urinaires regroupe les différents professionnels (urologues, radiologues, médecins nucléaires, radio-oncologues et oncologues) qui s’occupent du diagnostic et du traitement des tumeurs de la prostate, du rein, de la vessie et du testicule.
  • L’unité de lymphome est dédiée au traitement des néoplasmes du système lymphatique. Une équipe de médecins expérimentés assure une prise en charge rapide, l’organisation des examens nécessaires à la stadification initiale du lymphome et la mise en place de la thérapie la plus appropriée.
  • Service d’hémato-oncologie. Le service d’hématologie s’occupe des maladies du sang. Le patient souffrant d’une pathologie hématologique est placé au niveau de cette unité spécialisée. Ici, l’activité des professionnels se divise en une partie laboratoire purement diagnostique (établissement des bons diagnostics), une partie clinique (investigations et traitement des patients atteints de maladies hématologiques), et une partie recherche clinique et de laboratoire (développement et perfectionnement de nouvelles thérapies).
  • Unité d’oncologie gynécologique. Les tumeurs gynécologiques sont des cancers qui se développent dans l’utérus, les ovaires, les trompes, plus rarement la vulve et le vagin. Le pronostic des patients s’est considérablement amélioré au cours de la dernière décennie grâce à une meilleure connaissance de la biologie moléculaire et à l’application d’une approche multidisciplinaire, avec l’utilisation concomitante ou séquentielle de la chirurgie, de la radiothérapie et du traitement médical.
  • Mélanomes et tumeurs cutanées. Cette unité s’occupe du traitement des patients atteints de mélanome malin à la fois à un stade précoce, en prescrivant une thérapie initiale et éventuellement postopératoire, et à un stade avancé de la maladie, en utilisant des thérapies médicamenteuses plus complexes.
  • Tumeurs neurologiques. Le service de neuro-oncologie a pour mission de traiter les patients atteints de tumeurs du système nerveux, en particulier les tumeurs cérébrales, et de participer activement à la recherche dans ce domaine. Il est composé d’un groupe multidisciplinaire de spécialistes travaillant dans des disciplines telles que la neurochirurgie, la neurologie, la neuro-oncologie, la médecine nucléaire, la radio-oncologie et la neuroradiologie. À ces professionnels s’ajoutent un médecin spécialisé en soins palliatifs et un personnel paramédical hautement spécialisé.
  • Oncologie pédiatrique. L’oncologie pédiatrique a pour objectif principal le traitement des maladies bénignes aiguës et chroniques de l’enfant, ainsi que toutes les maladies oncologiques typiques de cette tranche d’âge.