Nodules de la thyroide quand faut il les enlever

Nodules de la thyroïde: quand faut-il les enlever?

Que sont les nodules thyroïdiens ?

Les nodules thyroïdiens sont de petites masses solides ou contenant du liquide qui se forment dans le contexte de la thyroïde, une glande située à la base du cou.

La plupart des nodules thyroïdiens ne présentent pas de symptômes. Ils sont souvent détectés de manière fortuite lors d’un examen médical de routine et ne constituent pas un problème de santé grave. Les nodules thyroïdiens qui se révèlent être cancéreux représentent un faible pourcentage des cas.

Quels sont les symptômes des nodules thyroïdiens ?

Les symptômes liés à la présence de nodules thyroïdiens dépendent de leur fonctionnalité et de leur taille.

Dans certains cas, les nodules peuvent se développer et devenir apparents visuellement et/ou à la palpation à la base du cou. Parfois, dans les cas les plus importants, ils peuvent exercer une pression sur la trachée ou l’œsophage, entraînant des difficultés à respirer (dyspnée) ou à avaler (dysphagie).

En termes de fonction, certains nodules peuvent produire un excès d’hormones thyroïdiennes (thyroxine, T4) et provoquer les symptômes suivants :

  • Perte de poids inexpliquée
  • Transpiration accrue
  • Tremblements
  • Tachycardie ou rythme cardiaque irrégulier
  • Sensation d’agitation, d’impatience.

La plupart des nodules thyroïdiens sont toutefois silencieux, c’est-à-dire qu’ils ne provoquent aucun symptôme, et même ceux de nature maligne se développent lentement et peuvent être découverts lorsqu’ils sont encore petits. Les cancers agressifs de la thyroïde sont rares : dans ces cas, les nodules peuvent être gros, durs et à croissance très rapide.

Vous devez consulter votre médecin en cas de gonflement inhabituel et inexpliqué ou de nodule dans le cou, en particulier s’il est associé à des difficultés à respirer ou à avaler.

De plus, vous devez consulter un médecin dès que vous présentez des symptômes et des signes d’hyperthyroïdie, comme par exemple

  • Perte de poids soudaine malgré un appétit normal ou accru
  • Palpitations
  • Difficulté à dormir
  • Tremblements
  • Faiblesse musculaire
  • Irritabilité facile

Le patient pourrait aussi manifester des signes d’hypothyroïdie, comme :

  • Diminution des réflexes
  • Asthénie
  • Fréquence cardiaque lente
  • Sécheresse de la peau
  • Gonflement du visage.

La différence entre un kyste et un nodule thyroïdien

Les kystes thyroïdiens représentent 15 à 25 % de tous les nodules thyroïdiens et sont généralement diagnostiqués à la suite d’une biopsie avec aspiration du liquide d’un nodule.

En effet, contrairement aux nodules qui sont solides, les kystes thyroïdiens sont remplis d’un matériau liquide ou solide-liquide.

En général, ils sont formés par la dégénérescence d’un adénome thyroïdien, une tumeur bénigne qui se développe à partir d’une cellule du tissu thyroïdien.

Les nodules thyroïdiens kystiques sont de nature bénigne (90 à 95 %), mais il est important de toujours exclure la possibilité qu’ils résultent d’une transformation néoplasique maligne.

Diagnostic des nodules thyroïdiens

Échographie thyroïdienne

L’échographie thyroïdienne est un examen simple et non invasif qui permet de détecter des anomalies telles que des nodules, des kystes et des tumeurs.

Elle est généralement demandée par l’endocrinologue si, lors de l’examen, une croissance de la glande thyroïde est détectée.

L’échographie thyroïdienne peut également être utile pour surveiller le comportement de la glande en cas d’hypoactivité ou d’hyperactivité.

L’examen ne nécessite aucune préparation et est absolument sans risque, il peut donc également être pratiqué par les femmes enceintes.

Pendant l’examen, le patient est allongé sur un divan et le spécialiste, après avoir placé du gel, examine le cou à l’aide d’une sonde à ultrasons qui projette les images sur un moniteur.

La durée de l’échographie thyroïdienne est d’environ 10 minutes et le résultat de l’examen est immédiat.

Tests de laboratoire

Une fois le nodule découvert, votre médecin tentera de déterminer si le reste de la glande thyroïde est sain ou si l’ensemble de la glande thyroïde a été affecté par une affection plus générale telle que l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie.

Les premiers examens de laboratoire peuvent comprendre la mesure de l’hormone thyroïdienne (thyroxine ou T4) et de la thyréostimuline (TSH) dans le sang pour déterminer si la thyroïde fonctionne normalement.

En fait, les nodules thyroïdiens peuvent produire des quantités excessives d’hormones thyroïdiennes, provoquant une hyperthyroïdie, ce qui peut être mis en évidence par les tests de la fonction thyroïdienne (TSH).

Étant donné qu’il n’est généralement pas possible de déterminer si un nodule thyroïdien est cancéreux par le seul examen physique et les analyses sanguines, l’évaluation des nodules thyroïdiens comprend toujours des examens instrumentaux tels que l’échographie thyroïdienne et la biopsie par aspiration de la thyroïde.

Quand enlever le nodule thyroïdien ?

Dans le cas d’une forme maligne, la ponction à l’aiguille est l’examen le plus approprié pour établir s’il s’agit ou non d’une tumeur.

Si le résultat est positif, il faut absolument enlever le nodule thyroïdien. Si le diamètre est inférieur à 10 mm et que le néoplasme ne s’est pas propagé à d’autres organes, le médecin procède à l’ablation du lobe droit ou gauche seulement (hémithyroïdectomie).

Si, en revanche, le diamètre dépasse 40 mm et que la tumeur s’est étendue à plusieurs parties, le médecin va opter pour une ablation totale avec ablation des ganglions lymphatiques du cou, dans les cas les plus graves.

Parfois, il est également nécessaire d’enlever des nodules bénins, surtout lorsqu’ils provoquent des goitres volumineux qui, avec leur masse, pourraient causer une gêne à la trachée (déviation ou sténose).

Prévention

Dans les régions où le goitre est endémique en raison du manque d’iode, l’incidence des néoplasmes thyroïdiens est plus élevée. Dans ces régions, il est conseillé d’utiliser du sel iodé (que l’on trouve couramment dans les supermarchés, aussi bien en gros qu’en fin) au lieu du sel normal, afin de réduire le risque de développer un goitre et d’autres troubles thyroïdiens bénins.

Cependant, aucune forme de dépistage n’est indiquée car il n’existe pas de marqueurs spécifiques dans le sang. De plus, la thyroïde est un organe superficiel où une hypertrophie est visible dans la plupart des cas. Souvent, ces tumeurs restent silencieuses pendant de nombreuses années. Toutefois, il est utile de faire palper la glande thyroïde par votre médecin au moins une fois par an afin de détecter toute formation nodulaire et, en cas de suspicion, de réaliser une échographie thyroïdienne. La palpation de la thyroïde doit toujours faire partie d’un examen clinique correct de médecine interne.