augmentation des seins par injection de graisse ou par prothèses mammaires

Lipofilling mammaire alternative à l’augmentation par prothèses

Le lipofilling comme alternative à l’augmentation mammaire par prothèses

De nombreuses femmes qui veulent augmenter la taille et le volume de leurs seins ne se sentent pas prêtes pour une chirurgie invasive. Elles recherchent donc une alternative à l’augmentation mammaire avec prothèses qui leur permettra d’obtenir une augmentation des seins naturelle tout en évitant la chirurgie. Afin de répondre à ce besoin, les chirurgiens proposent le lipofilling mammaire.

Le lipofilling des seins : de quoi s’agit-il ?

Le lipofilling mammaire est une intervention chirurgicale d’une durée d’environ 30 minutes qui se déroule sous anesthésie locale des seins avec une éventuelle sédation de la patiente.

Elle consiste à aspirer les cellules graisseuses de certaines parties du corps et à les transférer vers une autre zone que vous souhaitez combler.

Habituellement, le lipofilling est effectué à la fois pour augmenter la poitrine (lorsque cela est possible) ou pour remplir d’autres zones comme les suivantes :

  • Fesses
  • Rides du nez (les rides qui se forment entre le nez et les côtés de la bouche)
  • Des cernes sous les yeux
  • Pommettes
  • Cicatrices d’acné
  • Cicatrices déprimées, c’est-à-dire celles qui semblent avoir été approuvées
  • Lèvres
  • Pénis
  • Grandes lèvres
  • Peau de la main

Comment se déroule un lipofilling des seins ?

Plus précisément, le lipofilling visant à augmenter le volume des seins se fait sur trois phases :

  • Aspiration d’une certaine quantité de cellules graisseuses dans les zones du corps qui peuvent présenter un excès de graisse, comme le pli sous les fesses, l’abdomen et les genoux. Le chirurgien effectue cette première opération en utilisant des micro-canules qui n’endommagent pas les tissus environnants et ne laissent pas de cicatrices visibles.
  • Purification du tissu adipeux aspiré. Cette procédure est nécessaire pour éliminer les cellules adipeuses, le tissu conjonctif et les cellules sanguines mortes et endommagées.
  • Injection des cellules graisseuses purifiées dans les zones que le patient souhaite remplir, comme dans ce cas la mamelle.

L’augmentation mammaire avec prothèses : de quoi s’agit-il et comment fonctionne-t-elle ?

L’augmentation mammaire avec prothèses est une intervention en chirurgie plastique qui permet d’augmenter la taille du sein par l’utilisation d’implants.

Le chirurgien peut insérer ces implants en gel de silicone, dans les zones suivantes :

  • Sous le grand muscle pectoral et le muscle dentelé antérieur. Cette procédure est appelée mastoplastie additive sous-musculaire.
  • Entre la glande mammaire et les muscles pectoraux (mastoplastie sous-naviculaire).
  • La moitié derrière le grand muscle pectoral et l’autre moitié derrière la glande mammaire. Cette technique, la plus innovante, est appelée Dual Plane.

Lors d’une augmentation mammaire avec prothèses, le chirurgien fait une incision dans une zone bien cachée. Il peut inciser la zone hémi péri aréolaire (entre le bord de l’aréole et la peau du sein), la région axillaire ou le sillon sous-mammaire.

Après avoir inséré la prothèse et arrêté le saignement, le chirurgien passe aux points de suture. Après l’opération, une cicatrice se formera, qui deviendra presque invisible au fil des mois.

Quelle procédure choisir entre l’augmentation mammaire par prothèses et le lipofilling ?

Le choix dépend, bien sûr, du résultat que chaque patiente souhaite obtenir. Aujourd’hui, le lipofilling est utilisé pour les femmes qui souhaitent une petite augmentation mammaire ou qui ont des seins légèrement flasques ou tombants et qui veulent les remodeler.

Le lipofilling offre d’excellents résultats pour corriger un léger affaissement des tissus et est souvent choisi par les femmes qui ont eu une grossesse.

Il n’est pas rare que les femmes, après avoir eu un bébé, choisissent d’enlever l’excès de graisse dans l’abdomen pour remplir le sein qui s’est affaissé après la grossesse. Si, en revanche, vous avez un sein plat ou petit et que vous souhaitez en augmenter la taille, le choix recommandé est l’augmentation mammaire.

Environ un mois après un lipofilling, les seins doivent être laissés aussi libre que possible afin de ne pas écraser la graisse qui a été injectée et donc d’améliorer son enracinement, tandis qu’après la pose de prothèses mammaires, il est plutôt recommandé de porter un soutien-gorge de sport qui retient pendant environ 4 semaines et éviter les efforts qui rendent les muscles proches de la prothèse.

Une gaine de liposuccion doit être portée sur le site de prélèvement de la graisse afin de favoriser un remodelage uniforme des tissus.

Les prothèses, bien qu’il existe aujourd’hui la dernière génération avec un gel de silicone hautement cohésif, c’est-à-dire qui, en cas de rupture accidentelle, ne fait pas le tour du corps mais reste à l’intérieur de la prothèse elle-même, n’ont pas de date d’expiration mais doivent être changées après environ 15-20 ans pour éviter l’usure.

Le lipofilling ne nécessite pas d’incisions et donc de cicatrices au niveau de la poitrine car la graisse est injectée par de fines aiguilles, de petites entailles de quelques mm sont faites dans les zones où sont insérées les canules pour la liposuccion qui aspirera la graisse.

Les incisions faites lors de la pose des prothèses sont complètement cachées et les points de suture s’absorbent et se dissolvent d’eux-mêmes. Les incisions de liposuccion et les incisions pour insérer la prothèse doivent être protégées du soleil pendant 6-7 mois.

Lors de ces deux interventions, des antibiotiques et des anti-inflammatoires sont prescrits pendant quelques jours et, une semaine après l’opération, un contrôle est effectué pour s’assurer que tout va bien.

Quels sont les risques et les inconvénients du lipofilling et pourquoi est-il préférable de recourir à une augmentation mammaire avec prothèses ?

Lors d’un lipofilling mammaire, il est essentiel de choisir la zone de la poitrine dans laquelle on va injecter la graisse.

Un mauvais choix peut entraîner la formation de kystes, des calcifications, des granulomes et la déformation du sein qui en résulte. Il est également très important de souligner que lors du lipofilling, le chirurgien doit faire extrêmement attention à la quantité de graisse transférée au sein. Si elle est excessive, elle peut entraîner une nécrose des tissus adipeux.

C’est pourquoi le lipofilling ne peut augmenter la taille de la poitrine que d’une seule taille, sinon le risque est très élevé.

Contrairement à l’augmentation mammaire avec implants, le lipofilling n’est pas définitif : une partie de la graisse (environ 30 à 40 %) est éliminée et réabsorbée. Par conséquent, si vous voulez maintenir le même résultat, il est nécessaire d’effectuer la procédure périodiquement.

Devis Gratuit