déviation de l'orteil

Hallux valgus : tout savoir de cette déviation de l’orteil

L’hallux valgus, qu’est-ce que c’est ?

L’hallux valgus est une déformation du premier orteil (le gros orteil) qui entraîne une déviation latérale de la phalange vers les autres orteils. Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes (10 fois plus) et est souvent héréditaire.

Elle s’accompagne généralement d’une luxation des sésamoïdes, deux petits os situés à l’intérieur de l’articulation du gros orteil.

Quelles sont les causes de l’hallux valgus ?

Il y a principalement deux causes principales de l’hallux valgus :

  • Cause congénitale. Les personnes dont le gros orteil est plus long que le reste des orteils ont tendance à développer un hallux valgus plus facilement que les autres. Il en va de même pour ceux qui souffrent de pied plat et d’avant-pied adducté.
  • Cause acquise ou secondaire. La cause la plus fréquente de l’apparition d’un hallux valgus est souvent le port de chaussures inadaptées. Les chaussures qui ne sont pas bien ajustées forcent le gros orteil à adopter une position non naturelle et ne favorisent pas le mouvement correct du pied pendant la marche.

Hallux valgus : qui est touché ?

Tout le monde peut souffrir d’un hallux valgus, mais ce trouble est généralement plus fréquent chez les femmes et tend à apparaître à un âge avancé ou à la sénilité. La population féminine est la plus touchée, avec un rapport de 15:1 par rapport aux hommes. Selon les dernières données, environ 40 % des femmes en Europe souffrent d’hallux valgus. Elle peut survenir à tout âge, mais c’est vers 40 à 50 ans qu’elle atteint son pic.

Hallux valgus : comment le diagnostiquer ?

Le diagnostic d’hallux valgus est presque toujours très simple et est posé par le patient lui-même, avant même de subir un examen spécialisé. Plus complexe est l’analyse de ses causes, qui peuvent être variées. Pour établir un diagnostic correct, il est utile, en plus de l’évaluation clinique du pied, d’effectuer une radiographie en position d’appui [c’est-à-dire en position debout], de préférence bilatérale, afin de vérifier les différences et les asymétries d’appui.

Quels sont les symptômes de l’hallux valgus ?

L’hallux valgus se caractérise par un déplacement de l’orteil : certains individus ressentent une gêne plus importante au niveau du deuxième orteil, d’autres directement au niveau du gros orteil, et il y a ceux qui ressentent une hallux valgus douleur généralisée sévère même s’il n’y a pas de malformation significative.

Les symptômes les plus fréquents, en général, sont :

  • hallux visiblement déplacé vers le deuxième orteil, avec un gonflement à la base et autour de celui-ci
  • épaississement de la peau à la base du gros orteil, avec l’apparition d’une zone rouge et gonflée
  • douleur continue ou intermittente

Dans les cas les plus graves, le gros orteil peut empiéter sur le deuxième orteil, provoquant ainsi un tableau général encore plus douloureux et invalidant.

 

Hallux valgus déviation de l'orteil

Hallux valgus : les personnes à risque et les facteurs de risque

Tout le monde peut être affecté par l’hallux valgus, mais il est généralement plus fréquent chez le sexe féminin. Le trouble a tendance à apparaître, avec une plus grande incidence, à un âge plus avancé ou sénile. De plus, les personnes présentant des altérations du pied dès la naissance (par exemple, des pieds plats) sont plus susceptibles de développer un hallux valgus au cours de leur croissance. Il existe également certains facteurs prédisposants liés à des antécédents familiaux positifs (hérédité), notamment dans les cas d’hallux valgus juvénile.

Certaines maladies, comme la polyarthrite rhumatoïde et la goutte, peuvent également être responsables de l’apparition d’un hallux valgus. Plusieurs autres conditions rendent vulnérable au développement de ce trouble, comme la longueur du premier métatarsien, l’hypermobilité de l’articulation métatarsienne, un faible tonus musculaire, certaines maladies neuromusculaires et du tissu conjonctif (comme le syndrome de Marfan).

Peut-on prévenir l’apparition d’hallux valgus ?

Il existe un certain nombre d’exercices qui peuvent être utilisés pour contenir l’aggravation de la malformation ou la prévenir, mais avant de se lancer dans une quelconque méthode, il faut consulter un médecin qui, après diagnostic, mettra au point une thérapie adaptée à chaque cas.

Les remèdes que nous allons évoquer peuvent donc être compris comme des suggestions à adopter en règle générale et après une consultation médicale.

La première suggestion concerne les chaussures : choisissez toujours des chaussures confortables, en évitant les talons ou les tongs.

En outre, une rééducation posturale est indispensable, afin de retrouver votre centre de gravité et de marcher de manière à ce que votre poids soit bien équilibré sur vos pieds.

Les exercices posturaux peuvent s’avérer utiles en de nombreuses occasions, non seulement pour prévenir l’hallux valgus, mais aussi pour réduire la scoliose ou en cas de douleurs osseuses.

Si l’hallux valgus s’est déjà manifesté par de petits symptômes (rappelons qu’il est également visible à l’œil nu), il est conseillé de limiter son expansion au moyen d’écarteurs et de bandes. Ces instruments permettent de maintenir les orteils à la bonne distance.

Hallux valgus : comment le traiter ?

Traitements médicaux

Le traitement de l’hallux valgus se divise en deux grandes modalités, conservatrice et chirurgicale.

La première vise à soulager les symptômes douloureux, mais ne peut pas corriger la déformation et consiste en l’utilisation de chaussures appropriées, avec une tige souple et une semelle large et un talon ne dépassant pas 4 cm.

Dans les déformations légères, l’utilisation d’orthese hallux valgus peut être indiquée, mais celles-ci sont inefficaces, voire contre-productives, dans les déformations sévères.

Selon un article publié dans le Journal of Orthopaedics and Traumatology, l’utilisation d’écarteurs ou de rétracteurs interdigitaux n’a pas d’efficacité clinique prouvée, sauf pour réduire le conflit entre le premier et le deuxième orteil.

Examens

Pour cette pathologie, les examens d’imagerie comme l’échographie, l’IRM et la tomodensitométrie sont peu utiles, car ils sont le plus souvent réalisés en position allongée.

Cette position ne permet pas d’obtenir des informations pertinentes sur la façon dont le squelette et les tissus mous réagissent en position debout.

Les examens fonctionnels, tels que les tests stabilométriques ou l’analyse de la marche, bien qu’ils ne puissent pas fournir d’informations discriminantes supplémentaires, peuvent être utiles par la suite pour surveiller l’efficacité du traitement choisi et l’influence éventuelle sur les articulations et les districts corporels adjacents.

Hallux valgus : traitement chirurgical

Hallux valgus : quand opérer ?

Le hallux valgus traitement chirurgical constitue la solution la plus efficace dans les déformations graves et doit être évalué sur la base d’une analyse de l’état du patient. L’orthopédiste déterminera ensuite la technique chirurgicale et le type d’hallux valgus opération à réaliser. L’opération hallux valgus peut se faire en chirurgie ouverte ou par chirurgie percutanée (traitement moins invasif).

Devis Gratuit