Glaucome -symptômes,- diagnostic- et -traitement

Glaucome : symptômes, diagnostic et traitement

Qu’est-ce qu’un glaucome ?

Le glaucome est une maladie de l’œil qui affecte le nerf optique, provoquant une forte augmentation de la pression qui peut entraîner une perte progressive de la vision. Dans l’œil touché par le glaucome, l’écoulement de l’humeur aqueuse est obstrué. Le liquide s’accumule et la pression intraoculaire commence à augmenter jusqu’à provoquer une compression du nerf optique, ce qui endommage les fibres nerveuses. En cas d’atteinte du nerf optique, on observe une altération progressive du champ visuel, qui tend à se rétrécir jusqu’à disparaître complètement. S’il n’est pas diagnostiqué à temps, ce trouble peut causer des dommages visuels irréversibles.

Symptômes du glaucome

Les symptômes du glaucome peuvent varier considérablement en fonction de l’apparition progressive de la maladie et être similaires à ceux d’autres maladies comme les tumeurs cérébrales.

En général, l’atteinte des yeux est bilatérale (bien qu’un œil puisse présenter des symptômes plus graves que l’autre).

Si l’évolution de la maladie est lente, il n’y a initialement aucun symptôme. Ce n’est qu’après des mois, voire des années, que les premiers symptômes apparaissent, consistant en l’apparition de taches qui restreignent la vision. Ils obscurcissent d’abord les parties situées aux extrémités du champ de vision, puis s’étendent progressivement. Dans certains cas, on observe des maux de tête, des malaises et des rougeurs dans les yeux. Si la maladie n’est pas traitée, la déficience visuelle devient complète et conduit à la cécité. Ces types de glaucome sont indolores.

En revanche, dans le cas d’un glaucome aigu à angle fermé, les symptômes apparaissent généralement instantanément et peuvent durer une à deux heures avant de disparaître. Chaque fois que cela se produit, la vision se réduit un peu plus, donc en cas d’apparition de ces symptômes, vous devez consulter d’urgence un médecin. Les symptômes du glaucome aigu à angle fermé sont les suivants :

  • Douleur oculaire intense et douleur autour des yeux.
  • Maux de tête.
  • Nausées et vomissements.
  • Oeil rouge.
  • Vision d’anneaux colorés autour des lumières.
  • Vision floue.

Devis Gratuit

Diagnostic et dépistage du glaucome

Examen du champ visuel

L’opérateur mesure la vision périphérique d’une personne à l’aide d’un instrument qui présente des stimuli lumineux autour des yeux.

La tonométrie

La tonométrie est la mesure de la pression oculaire. Le médecin anesthésie l’œil (avec un collyre analgésique) et utilise ensuite le tonomètre. Il s’agit d’un instrument que l’on pose délicatement sur l’œil ou qui utilise une bouffée d’air (tonomètre à air) pour meurer la pression présente dans le globe oculaire. C’est un examen indolore et inoffensif. Normalement, la pression intraoculaire se situe entre 11 et 21 millimètres de mercure (mmHg). Des valeurs plus élevées font suspecter un glaucome en progression, bien qu’il puisse y avoir d’autres causes.

Évaluation du nerf optique par ophtalmoscope, lampe à fente ou OCT

L’ophtalmologue évalue l’état du nerf optique en instillant un collyre qui dilate les pupilles et en utilisant des instruments qui permettent de visualiser le nerf optique en détail. L’ophtalmoscope et la lampe à fente permettent au médecin d’observer la partie, grossie par une lentille, grâce à des lumières qui éclairent le fond de l’œil. La tomographie en cohérence optique (OCT, de l’anglais Optical Coherent Tomography) est un appareil qui capture des images de la tête du nerf optique (papille optique), permettant de la visualiser et de la comparer dans le temps. L’angio-OCT permet également de détecter des anomalies dans les vaisseaux sanguins de l’œil.

Gonioscopie

La gonioscopie permet d’analyser le trabéculum, c’est-à-dire la zone située entre l’iris et la cornée où circule l’humeur aqueuse, directement impliquée dans les cas de glaucome. Le médecin utilise une lentille spéciale pour observer la pièce et détecter toute anomalie.

Mesure de la cornée

Le médecin mesure l’épaisseur des cornées. Si les cornées sont fines, l’apparition d’un glaucome est plus probable. Cependant, une cornée mince n’est pas nécessairement une indication de la présence d’un glaucome.

Traitement du glaucome

Traitement du glaucome secondaire

En cas de glaucome secondaire, la cause est traitée en premier lieu. En cas d’infection, on utilise des antibiotiques, des antiviraux ou des antifongiques. En cas d’inflammation, le chirurgien prescrit des corticostéroïdes. Si la personne est atteinte à la fois d’une cataracte et d’un glaucome, une opération pour enlever la cataracte est pratiquée d’urgence, ce qui, dans certains cas, résout également le glaucome.

Traitement glaucome à angle ouvert

Dans le cas du glaucome à angle ouvert, la première thérapie utilisée est généralement la médication, sous forme de gouttes oculaires. Ils doivent être inoculés pendant de longues périodes, parfois à vie, pour maintenir la pression intraoculaire à distance. Les plus couramment utilisés contiennent des bêta-bloquants, des analogues de prostaglandines, des agonistes alpha-adrénergiques ou des inhibiteurs de l’anhydrase carbonique. Vous devez effectuer des contrôles réguliers pour surveiller la santé de vos yeux. En l’absence d’amélioration, en cas d’effets secondaires ou si les lésions sont déjà trop avancées pour un traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale peut être pratiquée.

Traitement glaucome aigu à angle fermé

Dans le cas d’un glaucome aigu à angle fermé, les spécialistes interviennent en urgence, en utilisant des médicaments puissants et à action rapide pour réduire la pression oculaire dans les meilleurs délais et éventuellement de l’acétazolamide et des médicaments diurétiques pour protéger l’œil d’une pression élevée. Ensuite, la personne subit une intervention chirurgicale, dans les deux yeux, même si les symptômes ne sont présents que dans un seul d’entre eux, car il est très probable que l’affection puisse toucher les deux.

Traitement chirurgical du glaucome

En cas de glaucome, la chirurgie peut être pratiquée de plusieurs façons. En général, ce sont des opérations sûres, après lesquelles vous pouvez rentrer chez vous le jour même :

  • Chirurgie au laser à l’argon. La surface de l’œil est anesthésiée à l’aide d’un collyre, puis un laser est dirigé pour agrandir les trous de drainage de l’œil par trabéculoplastie au laser ou en créer de nouveaux dans l’iris avec une iridotomie périphérique au laser. La procédure est sûre, indolore et brève. Elle ne dure que quelques minutes. Elle peut également être réalisée en ambulatoire. Il est possible que la procédure entraîne initialement une augmentation de la pression oculaire, auquel cas le patient ne doit utiliser des gouttes ophtalmiques que pendant une courte période.
  • Trabéculectomie. Dans ce cas également, une nouvelle ouverture est créée pour faciliter la circulation de l’humeur aqueuse entre l’intérieur et l’extérieur de l’œil. Cette chirurgie filtrante nécessite une sédation ou une anesthésie générale. Les complications (hémorragie, infection, hypotonie et traumatisme) sont rares et faciles à gérer.

Vivre avec le glaucome

Actuellement, les ophtalmologues étudient des traitements tels que la thérapie génique, qui pourraient réparer les lésions du nerf optique et ainsi inverser la cécité causée par le glaucome. Ils en sont toutefois encore au stade expérimental. Entre-temps, les personnes atteintes de glaucome peuvent suivre certaines étapes pour faire baisser leur pression intraoculaire et faire face aux éventuelles difficultés liées aux traitements du glaucome, comme l’éblouissement dû à l’utilisation de gouttes ophtalmiques.