chirurgie de la colonne vert brale

Comment se passe une opération de la colonne vertébrale?

La fonction de la colonne vertébrale ou rachis

La colonne vertébrale ou rachis est une structure complexe ayant des fonctions de soutien, de mouvement et de protection des structures nerveuses contenues dans le canal vertébral.

Elle est constituée par la superposition de segments osseux, de manière à créer une colonne robuste capable de supporter des charges axiales passant par la partie antérieure, somatique, et dans la partie postérieure, les processus articulaires, comme les forces de cisaillement.

Les principaux éléments sont les vertèbres, les disques intervertébraux, ainsi que les muscles, avec des fonctions de soutien et de mouvement, mais aussi de protection des structures nerveuses.

La colonne vertébrale ou rachis est composée d’une série d’unités fonctionnelles, chacune d’entre elles étant constituée de deux vertèbres superposées et contiguës avec leurs tissus intermédiaires.

D’un point de vue fonctionnel, on peut dire que la partie antérieure de l’unité fonctionnelle formée par les corps vertébraux, est la partie qui préside à l’absorption statique et aux chocs. La partie postérieure, en revanche, formée par les arcs et les apophyses, est la partie cinétique, dynamique, c’est-à-dire celle qui détermine le mouvement des corps vertébraux.

Le nucléus, se déplaçant dans l’anneau fibreux, permet d’assurer la position fixe et droite ainsi que les mouvements d’extension, de flexion et de rotation

Le disque intervertébral est capable de résister à des charges même considérables, en se déformant et en retrouvant sa forme et sa taille après la disparition de la contrainte mécanique.

Cependant, s’il est soumis à une charge excessive qui dépasse les limites de tolérance, des processus dégénératifs peuvent se produire dans le disque, entraînant des douleurs.

Les pathologies de la colonne vertébrale

Les pathologies de la colonne vertébrale sont essentiellement des pathologies de genèse dégénérative, traumatique, infectieuse ou tumorale, qui touchent les structures osseuses, articulaires et ligamentaires de la colonne vertébrale et qui, le plus souvent à un stade ultérieur, peuvent également affecter les structures nerveuses.

La cause qui entraîne le plus souvent des problèmes au niveau de la colonne vertébrale est dégénérative. La pathologie dégénérative de la colonne vertébrale peut entraîner une hernie discale, une discopathie avec rétrécissement du canal vertébral (sténose) ou glissement d’une vertèbre sur l’autre (spondylolisthésis) avec modification de la forme de la colonne vertébrale (scoliose dégénérative). Voici quelques pathologies qui nécessitent le plus souvent une chirurgie de la colonne vertébrale :

  • Sténose. Il s’agit du rétrécissement du canal vertébral à l’intérieur duquel se trouvent les structures nerveuses. La sténose peut être congénitale, c’est-à-dire présente à la naissance, ou survenir au fil du temps en raison de phénomènes arthritiques qui réduisent le diamètre du canal vertébral (sténose acquise) et peut être cervicale ou lombaire.
  • Ostéoporose. C’est une maladie systémique du squelette caractérisée par une faible densité minérale osseuse et une altération progressive de la microarchitecture interne du tissu osseux. Les formes les plus courantes d’ostéoporose sont post-ménopausiques, séniles et secondaires
  • Tumeurs de la colonne vertébrale. Les signaux d’alarme pour ces néoplasmes sont des douleurs dans la colonne vertébrale et des déficits neurologiques dans les membres inférieurs, tels que la perte de force et de sensation dans les jambes ou les bras.
  • La scoliose est une déviation anormale de la colonne vertébrale, qui se manifeste par une inflexion latérale et une rotation des vertèbres. Si le patient penche le haut du corps vers l’avant, en le regardant de face et de dos, on verra également la bosse, les protubérances causées par la courbure.
  • Spondylolisthésis. Il s’agit du glissement vers l’avant d’une vertèbre sur la vertèbre inférieure. Il touche la colonne lombaire, principalement les cinquième et quatrième vertèbres lombaires. Le spondylolisthésis provoque des plaintes telles que des lombalgies et/ou des douleurs radiculaires (sciatique).

Devis Gratuit

Chirurgie et opérations de la colonne vertébrale

En raison des différentes origines des problèmes de la colonne vertébrale et des différentes approches diagnostiques et thérapeutiques, un grand nombre de spécialistes peuvent approcher le patient à différents moments, proposant parfois des solutions qui peuvent sembler différentes ou même en « conflit » les unes avec les autres, même si de base le patient veut chercher le meilleur chirurgien du dos.

Généralement, le traitement chirurgical de la colonne vertébrale a pour but d’améliorer la qualité de vie du patient en présence de symptômes douloureux non contrôlés par ailleurs, voire de déficits neurologiques (dans ce dernier cas, le traitement chirurgical est presque obligatoire).

Les techniques chirurgicales utilisées sont à la pointe du progrès, tant pour leur faible invasivité biologique que pour le caractère innovant des méthodes. Les approches mini-invasives ou percutanées et l’utilisation quasi permanente du microscope opératoire, garantissant de petites incisions cutanées et une manipulation minimale des muscles paravertébraux, permettent même aux patients les plus âgés d’être rapidement mobilisés et de reprendre leurs activités quotidiennes habituelles. Lorsqu’on est à la recherche du meilleur chirurgien de la colonne vertébrale, ou du meilleur chirurgien du rachis, il faut s’assurer que le spécialiste en question ait des compétences reconnue dans l’exécution des interventions suivantes :

  • Discectomie : consiste à retirer la partie herniaire du disque afin d’accéder au nerf enflammé et de soulager son irritation.
  • Laminectomie : l’os recouvrant les vertèbres est retiré, créant ainsi un espace pour soulager la pression générée par une sténose.
  • Fusion : la fusion vertébrale consiste principalement à réunir deux ou plusieurs os de la colonne vertébrale. Elle peut soulager la douleur en assurant la stabilité d’une fracture ou simplement éliminer la douleur causée par le mouvement des vertèbres, qui peut dégénérer ou endommager certains disques vertébraux.
  • Implant discal : un implant discal existe comme alternative à l’arthrodèse, bien qu’il ne puisse pas être utilisé chez tout le monde.