greffe cornee

Comment se déroule l’intervention de greffe de cornée ?

Préparation à l’intervention

Si l’on est atteint d’une anomalie de la cornée qui entraînent une déficience visuelle, les ophtalmologistes peuvent recommander une greffe de cornée.

 

Quelques jours avant l’opération chirurgicale, un examen médical général et des tests de laboratoire de routine (tels que des prises de sang et un ECG) sont effectués pour s’assurer que vous êtes prêt à subir une intervention chirurgicale. Vous ne devez pas prendre d’aspirine pendant les deux semaines précédant l’opération chirurgicale, car elle a tendance à provoquer des saignements. Vous utiliserez généralement des gouttes antibiotiques un jour avant l’opération chirurgicale pour protéger l’œil contre les infections. Ne mangez ni ne buvez rien après minuit avant l’opération chirurgicale (demandez à votre médecin de vous prescrire des médicaments le jour de l’opération chirurgicale).

 

greffe de cornee

 

Intervention proprement dite

Il n’y a pas si longtemps encore, si une cornée défaillante nécessitait une greffe, une kératoplastie transfixiante, c’est-à-dire le remplacement de toutes les couches, était utilisée dans 100 % des cas.

 

Les nouvelles techniques permettent de transplanter uniquement les couches de tissu affectées par les différentes pathologies cornéennes.

 

Aujourd’hui, on peut se limiter à remplacer uniquement la couche endothéliale (la couche interne très fine qui régule l’hydratation de la cornée et maintient sa transparence), ou une couche cornéenne plus ou moins superficielle.

 

Dans le premier cas, on obtient l’avantage de laisser la structure mécanique de la cornée presque inchangée, évitant la génération d’un astigmatisme élevé, ou des points de fragilité accrue de l’œil en cas des traumatismes perforants de la cornée.

 

Dans le second cas, les opacités des couches superficielles de la cornée peuvent être retirées, tout en conservant l’endothélium du patient. En effet, dans certaines maladies de la cornée, cette couche est dans un état plus sain que celle du donneur.

 

Enfin, en évitant le remplacement de la couche endothéliale, le risque de développer des réactions de rejet est réduit.

 

Voici deux des principales techniques de greffe de la cornée fréquemment utilisées de nos jours :

  • Kératoplastie lamellaire antérieure ALTK (kératoplastie lamellaire antérieure). Les indications de l’intervention comprennent les cicatrices cornéennes superficielles, les opacités cornéennes consécutives à une chirurgie réfractive, les infections de diverses natures, les dystrophies (notamment de type granulaire) et les dégénérescences cornéennes. Dans ce type de chirurgie, un volet cornéen superficiel d’une épaisseur de 130-160 µ (millièmes de millimètre) est transplanté. Le lambeau donneur est généralement coupé à une épaisseur équivalente à celle du tissu prélevé sur le lit receveur, et est suturé avec des points simples radiaux en nylon 10-0. L’épaisseur de la cornée du receveur est le principal facteur limitant. Pour éviter le risque de perforation, la valeur pachymétrique la plus basse de la cornée receveuse ne doit pas être inférieure à 400 microns. Les sutures sont complètement retirées dans les 6 mois qui suivent l’intervention, et la récupération visuelle est plus rapide qu’avec une kératoplastie perforante. Les valeurs d’astigmatisme postopératoires ne diffèrent pas sensiblement de celles trouvées après la PK et les patients peuvent être corrigés avec des lunettes ou des lentilles de contact dans un pourcentage similaire de cas. La cicatrisation ne se produit que dans une zone annulaire périphérique de la cornée, tandis que les couches receveuse et donneuse sont libres de se faire face dans une grande partie centrale. Cela crée une cicatrice plus stable qu’avec les greffes perforantes et l’œil guérit plus rapidement et avec moins d’astigmatisme qu’avec les opérations perforantes. L’opération chirurgicale permet de restaurer l’anatomie normale de la cornée en fournissant une nouvelle membrane de Bowman et il n’y a pas de formation de cicatrice significative dans la zone optique après l’opération chirurgicale. En outre, si nécessaire, il permet de réaliser de nouveaux traitements au laser excimer à des fins réfractives ;
  • DSEK (Descemet Stripping Endothelial Keratoplasty). Un lambeau de stroma et de l’endothélium du donneur est transplanté sur la face interne de la cornée. L’endothélium cornéen du receveur est retiré, à l’aide d’un crochet Sinsky et de pinces, sous protection viscoélastique. Une spatule abrasive est utilisée pour créer une surface adhésive dans le receveur le long de la marge de la zone de l’endothélium enlevée. Une dissection manuelle d’une lamelle de stroma et l’endothélium du donneur est effectuée. Un disque de l’endothélium-stroma de la taille souhaitée est découpé avec précision à l’aide du poinçon. La couche viscoélastique est complètement retirée de la chambre antérieure. La lamelle endothéliale est implantée, introduite à l’aide d’une goulotte métallique qui la plie comme un « taco » et lui permet de passer dans un tunnel de 2,8 mm. La lamelle est ensuite collée en remplissant la chambre antérieure d’air ;

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

Les traitements après une greffe de cornée

De retour chez lui, le patient peut reprendre sa vie quotidienne, il peut lire, regarder la télévision, sortir de chez lui. l’ophtalmologue recommande avant tout d’éviter toute pression sur le globe oculaire et de se laver soigneusement les mains chaque fois que l’on instille un collyre. Le traitement consiste en un collyre à la cortisone et des antibiotiques pendant environ 6 mois. La période de convalescence est généralement d’un mois. La reprise du travail est subjective.

 

Dans les semaines qui suivent immédiatement la greffe de cornée, il faut éviter tous les gestes susceptibles de provoquer une augmentation de la pression thoracique ou abdominale et, par conséquent, de la pression endoculaire (par exemple, soulever des poids, faire des efforts pendant la défécation).

La baignade en piscine est également déconseillée les premiers mois en raison de l’irritation causée par les désinfectants et du risque de contracter des infections potentiellement très graves.

 

Il est tout à fait normal qu’un mois après la greffe de cornée, la vue soit encore « embuée » : la cornée transplantée a besoin de quelques mois avant d’atteindre une transparence parfaite et la relaxation des plis stromaux souvent présents.

 

Outre la transparence de la cornée, d’autres facteurs peuvent retarder la récupération de la vision : l’astigmatisme postopératoire et la réépithélialisation de la surface oculaire. Tous ces éléments doivent être discutés avec votre ophtalmologiste.

 

En général, la fonction visuelle devrait déjà atteindre un niveau correct 6 mois après l’ opération chirurgicale, puis augmenter progressivement.

 

Devis Gratuit

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé