valvulopathies

Comment les valvulopathies sont-elles diagnostiquées et traitées?

Causes des problèmes de valves cardiaques

Défauts congénitaux (anomalies présentes à la naissance)

  • Sténose de la valve aortique
  • Anomalie d’Ebstein
  • Sténose de la valve pulmonaire
  • Valve aortique bicuspide

Le vieillissement et les maladies valvulaires liées à l’âge

  • Les valvulopathies dégénératives. Avec le temps, les valves peuvent lentement dégénérer. Cela affecte le plus souvent la valve mitrale. Par exemple, le prolapsus de la valve mitrale, une affection qui touche 2 à 3 % de la population, peut éventuellement entraîner une régurgitation de la valve mitrale et nécessiter un traitement.
  • Calcification due au vieillissement. Parfois, le calcium peut s’accumuler sur les valves du cœur, affectant le plus souvent la valve aortique, et pouvant entraîner une sténose aortique.
  • Radiothérapie médiastinale (irradiation de la poitrine). Des études ont montré que les survivants d’un cancer chez l’enfant qui ont subi une radiothérapie ont un risque accru de souffrir d’une valvulopathie plus tard dans leur vie.
  • Maladies et affections connexes pouvant entraîner des problèmes valvulaires :
  • Endocardite infectieuse
  • Blessure
  • Rhumatisme articulaire aigue

Ces affections peuvent entraîner une fuite du sang vers l’arrière dans les cavités cardiaques ou une ouverture incomplète d’une ou plusieurs valvules cardiaques. Le cœur doit alors travailler plus fort et sa capacité à pomper le sang est réduite. Bien que les problèmes valvulaires puissent être graves et mettre la vie en danger, la plupart d’entre eux peuvent être traités.

Un problème cardiaque est une chose que vous ne devez absolument pas ignorer. S’il est vrai que certaines personnes peuvent mener une vie longue et saine avec des problèmes mineurs de valves cardiaques, dès que le problème progresse au point d’affecter votre capacité à fonctionner, il doit être traité.

Le remplacement d’une valve cardiaque peut sembler effrayant, mais les traitements ont progressé de telle sorte que de nombreux patients peuvent subir des procédures peu invasives pour réparer ou remplacer leurs valves gênantes.

Symptômes de la valvulopathie

La valvulopathie peut parfois passer inaperçue, surtout chez les adultes qui commencent à ressentir les signes du vieillissement. Les symptômes à rechercher sont les suivant

  • Fatigue générale
  • Difficulté à déployer de l’énergie
  • Essoufflement
  • Souffle cardiaque (détectés par votre professionnel de la santé)

Si vous présentez l’un de ces symptômes, cela vaut certainement la peine de parler à votre cardiologue.

Valvulopathie et risques pour la santé

De nombreuses personnes vivent longtemps et en bonne santé et ne se rendent jamais compte qu’elles ont un léger problème valvulaire. Cependant, si elle n’est pas traitée, une valvulopathie avancée peut provoquer une insuffisance cardiaque, un accident vasculaire cérébral, des caillots sanguins ou la mort par arrêt cardiaque soudain.

 

Les personnes chez qui l’on a diagnostiqué un souffle cardiaque, un défaut tel qu’une valve aortique bicuspide, un prolapsus de la valve mitrale ou une forme légère de valvulopathie doivent se soumettre à des contrôles réguliers auprès d’un prestataire de soins de santé et doivent être conscientes des symptômes possibles s’ils apparaissent ou s’aggravent.

Si une intervention chirurgicale est nécessaire pour réparer ou remplacer une valve, des antibiotiques peuvent être nécessaires avant les procédures dentaires pour aider à se protéger contre l’endocardite infectieuse. Vous devez discuter de votre risque et des recommandations avec votre prestataire de soins de santé.

Les personnes vieillissantes doivent également être conscientes des changements qui peuvent survenir progressivement. Toutes les baisses d’énergie ou d’endurance ne sont pas liées aux « problèmes normaux du vieillissement ». Lorsque le cœur ne parvient pas à pomper suffisamment de sang riche en oxygène dans le corps, des symptômes peuvent apparaître. Des problèmes tels que la fatigue, l’essoufflement, des douleurs ou une gêne dans la poitrine et des étourdissements peuvent indiquer des problèmes traitables liés au cœur.

Avez-vous remarqué que des activités de routine comme marcher plus vite ou prendre les escaliers sont devenues plus difficiles ?

Avez-vous cessé de faire des activités agréables que vous aviez l’habitude de faire avec une relative facilité ?

Assurez-vous de prendre des notes sur tout changement de ce type et décrivez-le à votre prestataire de soins de santé.

Consulter un cardiologue en cas de valvulopathie

Votre cardiologue pourra vous aider à déterminer si une intervention est nécessaire. En général, il examinera vos symptômes et effectuera une échographie, qui donne des images de votre cœur, ainsi que les analyses de sang et les tests d’effort qui peuvent être nécessaires.

N’oubliez pas de parler à votre cardiologue de ce qui suit :

  • des symptômes que vous ressentez peut-être
  • des antécédents familiaux
  • médicaments et compléments alimentaires actuels
  • des habitudes alimentaires et de l’exercice physique
  • des données que vous avez pu obtenir à domicile, comme la fréquence cardiaque, la pression artérielle et le taux d’oxygène dans le sang.

Votre médecin peut vous suggérer de surveiller votre état et de fixer un calendrier de visites de suivi et de tests réguliers. Cependant, certains patients peuvent bénéficier d’une intervention pour aider à prévenir les complications futures.

Traitement de la valvulopathie cardiaque

Les traitements chirurgicaux des valvulopathies impliquent généralement la réparation ou le remplacement d’une valve. Ces procédures sont devenues moins invasives grâce au développement de nouvelles technologies et techniques. Pour certains patients, les valves cardiaques peuvent même être remplacées par un cathéter placé dans la jambe, et ils peuvent souvent rentrer chez eux après un court séjour.

Veillez à demander à votre médecin si une réparation de la valve cardiaque est possible. Votre cas spécifique déterminera si les médecins peuvent tenter de réparer une valve ou s’ils devront la remplacer entièrement. Votre plan de traitement doit inclure :

  • La manière dont vous et votre équipe soignante allez protéger votre cœur contre de futurs dommages.
  • l’évaluation de vos médicaments et leur ajustement si nécessaire
  • plans pour résoudre le problème de la valve (réparation ou remplacement)
  • les étapes du suivi et les changements de mode de vie.