Causes-et- diagnostic-du -reflux-gastro-oesophagien

Causes et diagnostic du reflux gastro-oesophagien

Qu’est-ce que le reflux gastro-oesophagien ?

Le reflux gastro-oesophagien RGO est une maladie chronique et récidivante qui peut toucher jusqu’à 60 % de la population occidentale, avec des effets importants sur la qualité de vie. Elle se caractérise par une exposition prolongée et fréquente de la muqueuse œsophagienne médio-distale aux sécrétions gastriques acides. Dans un faible pourcentage de cas, le reflux dans l’œsophage est alcalin et l’agression de la muqueuse est due à l’action néfaste du suc bilio-pancréatique. Plus fréquemment, dans le cas du reflux gastro-duodénal, les acides biliaires agissent en synergie avec l’acide gastrique, amplifiant son action néfaste.

Souvent, les symptômes sont sous-estimés ou ne sont pas immédiatement reconnus et c’est une autre raison pour laquelle la maladie peut devenir chronique ou compliquée.

Reflux gastro-oesophagien : causes et facteurs de risques

Quelles sont les causes du RGO ?

Les causes du RGO sont principalement déterminées par un dysfonctionnement récurrent du sphincter inférieur de l’œsophage. Le sphincter œsophagien inférieur, situé au niveau du passage entre les muqueuses œsophagiennes et gastriques, empêche le contenu acide de l’estomac de remonter dans l’œsophage. Le dysfonctionnement du passage œsophagien-gastrique peut également être causé par une hernie hiatale, qui est le mouvement ascendant d’une partie de l’estomac de l’abdomen vers la poitrine à travers le trou œsophagien dans le muscle diaphragme. Le tabagisme, les mauvaises habitudes alimentaires et le surpoids sont d’autres facteurs qui favorisent le RGO.

Quels sont les facteurs de risque du RGO ?

Les facteurs qui tendent à aggraver le RGO sont l’obésité abdominale, la grossesse, les états de hypersécrétion gastrique, le retard de vidange gastrique et les altérations du péristaltisme œsophagien.

Pour les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien qui sont en surpoids ou qui ont récemment pris du poids, une réduction du poids est recommandée car de nombreuses études ont montré que la perte de poids entraîne souvent une amélioration des symptômes.

Si les symptômes de la maladie surviennent la nuit, le fait de surélever la tête du lit induit fréquemment une amélioration des symptômes, tandis que la prise de repas au moins 2 à 3 heures avant le coucher améliore les symptômes d’acidité gastrique, mais pas les symptômes nocturnes.

Les symptômes du reflux gastro-oesophagien RGO

Bien que le terme brûlures d’estomac soit utilisé pour décrire de nombreux problèmes digestifs, en termes médicaux, il s’agit du symptôme typique du reflux gastro-œsophagien. Dans le reflux gastro-oesophagien, le contenu de l’estomac reflue de l’estomac vers l’œsophage. Les brûlures d’estomac sont décrites comme une sensation de brûlure dans la zone située entre la base de la poitrine (les arches des côtes) ou juste sous le cou. La sensation de brûlure peut se propager dans la poitrine ou le cou jusqu’à la gorge.

Le symptômes typiques du reflux gastro-œsophagien est le pyrosis (brûlure rétro-sternale) Ce symptôme est accompagné par un reflux et régurgitation des aliments ingérés, éructations (souvent incontrôlées), dysphagie (difficulté à avaler), sensation de « boule dans la gorge ».

Outre les symptômes typiques du reflux gastro-œsophagien, un aspect important à prendre en compte est celui des symptômes atypiques causés par le reflux de matières acides non seulement dans l’œsophage, mais aussi dans le pharynx, les poumons et la gorge, qui sont souvent les seuls symptômes que le patient peut présenter.

Devis Gratuit

Diagnostic du reflux gastro-oesophagien RGO

Comment est établi le diagnostic du RGO ?

Un diagnostic présumé de reflux gastro-œsophagien peut être établi en présence d’un tableau de symptômes typiques constitué de brûlures d’estomac et de régurgitations. Le traitement empirique avec un médicament inhibiteur de la pompe à protons est une approche raisonnable pour confirmer le diagnostic lorsque le reflux gastro-oesophagien est suspecté chez des patients présentant des symptômes typiques.

Si une douleur thoracique est présente avant le début du traitement, il est obligatoire d’exclure une origine cardiaque. De même, en présence d’une dysphagie, il est conseillé de procéder rapidement à des examens diagnostiques pour exclure d’autres causes possibles.

Détection de pepsine dans le diagnostic du RGO

Le diagnostic du reflux est normalement effectué par gastroscopie et/ou par la détection de la pH métrie œsophagienne avec une sonde positionnée pendant 24 heures. Ces deux examens sont gênants et surtout la pH métrie très invasive.

Afin de diagnostiquer rapidement et facilement le RGO pathologique par une méthode non invasive, un nouveau test de diagnostic facile à mettre en œuvre a été développé. Il s’agit d’un test rapide, innovant et non invasif qui détecte la pepsine dans le fluide salivaire. La pepsine est une enzyme produite par la muqueuse gastrique.

Le test est effectué sur un échantillon de salive prélevé à l’aide d’un kit spécial, qui permet de déterminer les niveaux de pepsine et de donner des informations sur le diagnostic du reflux gastro-œsophagien. Les résultats seront disponibles dans un délai très court (quelques heures).

Si les résultats sont négatifs, mais que le reflux est présent, vous pouvez avoir un reflux non acide. En cas de résultat positif, d’autres tests peuvent être effectués, si nécessaire et en corrélation avec les symptômes du patient. Dans tous les cas, il convient de consulter un spécialiste.

Dans tous les cas, il convient de rappeler que tout traitement thérapeutique doit être partagé et soutenu par un examen médical spécialisé attentif, en gastro-entérologie particulièrement, en évitant les thérapies improvisées avec des anti-acides (inhibiteurs de la pompe à protons), qui, à long terme, peuvent causer plus de mal que de bien s’ils ne sont pas suivis par un spécialiste.

Reflux gastro-oesophagien : quand la chirurgie est indiquée ?

Les patients souffrant de reflux gastro-œsophagien (RGO) résistant aux traitements médicaux et diététiques, en particulier ceux dont l’espérance de vie est longue. Voici les principales indications au traitement chirurgical en cas de RGO :

  • Intolérance à un traitement médical et pharmacologique de longue durée
  • Récidive de la RGO pendant un traitement médical adéquat
  • Récidive de la RGO après l’arrêt d’un traitement médical répété
  • Présence de complications telles que sténose (rétrécissement de l’œsophage), ulcère avec saignement, œsophage de Barrett.
  • hernie hiatale massive
  • maladie de reflux même sans signes d’inflammation de l’œsophage, avec des symptômes extra-œsophagiens importants (par exemple, toux, asthme, apnée du sommeil, halitose, pharyngite et laryngite, dysphonie, etc.)