Symptômes-et-traitements-possibles-de-la-presbytie

Symptômes et traitements possibles de la presbytie

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est un défaut physiologique de la capacité visuelle qui survient avec l’âge, les premiers symptômes apparaissent généralement entre 40 et 45 ans, et se manifestant par une réduction progressive de la vision de près. À l’origine du problème se trouve une diminution de l’élasticité du cristallin, une petite lentille de nos yeux qui, en l’absence de maladie, nous permet de voir clairement aussi bien de loin que de près. Outre l’âge, d’autres facteurs de risque peuvent contribuer à une diminution de l’élasticité du cristallin et donc à une apparition plus précoce de la presbytie chez les personnes de moins de 40 ans. Lorsque les symptômes de la presbytie apparaissent plus tôt que d’habitude, on parle de presbytie prématurée. Ces facteurs de risque incluent l’utilisation prolongée de certains médicaments (antidépresseurs, antihistaminiques, diurétiques, corticostéroïdes), l’abus d’alcool, le diabète, la sclérose en plaques ou d’autres conditions médicales.

Les symptômes et diagnostic de la presbytie

Comment se manifeste la presbytie ?

Le principal symptôme de la presbytie est l’incapacité progressive à faire la mise au point sur les objets rapprochés et le besoin de s’en éloigner. Parfois, cependant, il peut y avoir des plaintes associées comme une fatigue visuelle lors d’une lecture prolongée, une vision double des lettres, des brûlures et des rougeurs des yeux et parfois même des maux de tête accentués en fin de journée et la nuit. En général, ce sont les personnes qui font beaucoup de travail visuel rapproché qui remarquent ce changement très tôt. L’exemple classique est le détournement d’un journal, d’un livre, du menu d’un restaurant ou de l’écran d’un téléphone portable lors de la lecture. Tout en restant capable de lire les panneaux de signalisation, de regarder des films ou d’effectuer toutes ces activités qui ne nécessitent pas la capacité de se concentrer à des distances proches et intermédiaires.

Ce défaut peut rester léger pendant longtemps, voire des années, ou s’aggraver très rapidement, au moins jusqu’à l’âge de 65 ans, lorsque le pouvoir accommodatif tend à se stabiliser.

Comment on diagnostique la presbytie ?

Si l’un des symptômes de la presbytie apparaît, vous devez contacter votre médecin ou votre spécialiste, qui procédera à un examen complet de l’œil et établira un diagnostic. Il existe un test de presbytie.

L’apparition de la presbytie est plus précoce chez les hypermétropes et les astigmates, alors que lorsqu’elle survient chez les myopes, le nouveau « défaut visuel » semble améliorer celui déjà connu. Un myope (qui voit mal de loin) qui, avec le temps, devient presbyte va, grâce à la nature de son défaut visuel, compenser partiellement l’apparition de la presbytie. En revanche, chez les hypermétropes, qui ont des difficultés à faire la mise au point de près, la presbytie apparaît avant même l’âge de quarante ans, car les deux défauts sont complémentaires.

Les solutions possible à la presbytie et quelques traitement

Le port de lunettes chez les sujets atteint de presbytie

La presbytie est un défaut qui peut être facilement corrigé par le port de lunettes, mais aussi par la chirurgie. Il est essentiel d’intervenir le plus tôt possible, car un effort prolongé de mise au point sur des objets à faible distance sans correction peut entraîner une fatigue visuelle, voire de véritables pathologies. Les lunettes sont la solution la plus simple, et en l’absence d’autres défauts visuels (myopie, hypermétropie, astigmatisme), mais surtout s’il n’y a pas de besoin spécifique de corriger la presbytie. Il faut toutefois rappeler que les verres presbytes ne sont pas définitifs. En effet, l’accommodation se perd progressivement, si bien que jusqu’à 65 ans, âge auquel le défaut se stabilise, la puissance des lunettes doit être périodiquement augmentée.

Lentilles et chirurgie dans le traitement de la presbytie

En présence d’autres défauts de réfraction, il est nécessaire d’utiliser des lentilles bifocales, dont la partie inférieure est consacrée à la correction de la presbytie, tandis que la partie supérieure permet de corriger le défaut de réfraction. Il est également possible d’utiliser des lentilles multifocales, qui permettent une bonne vision à plusieurs distances.

Il existe plusieurs options chirurgicales pour traiter la presbytie par la chirurgie réfractive au laser (PRK ou LASIK) ou par la chirurgie intraoculaire. Le traitement au laser est le même que celui utilisé pour corriger les défauts visuels tels que la myopie et consiste à « enlever » de petits fragments de tissu épithélial périphérique de la cornée, de manière à modifier sa courbure et à permettre la mise au point d’images rapprochées.

Le traitement par lentille intraoculaire consiste à remplacer le cristallin par une lentille intraoculaire accommodative multifocale qui agit comme une lentille artificielle, ne s’opacifie pas et dure toute la vie. Ce traitement permet de corriger simultanément les troubles associés tels que la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie et la cataracte.

Devis Gratuit

Comment prévenir la presbytie ?

Bien que la presbytie ne puisse être évitée, car elle est due à la croissance normale du cristallin, qui devient de plus en plus visible avec l’âge, elle peut être retardée en prenant soin de la santé de vos yeux grâce à diverses règles comportementales :

  • Faites-vous examiner régulièrement les yeux.
  • Protégez vos yeux des dommages causés par les UV : portez des lunettes de soleil et évitez de passer beaucoup de temps à l’extérieur aux heures où les rayons UV sont les plus intenses.
  • Utilisez un éclairage adapté pour lire : vous éviterez ainsi de vous fatiguer inutilement.
  • Adoptez un mode de vie sain : faites régulièrement de l’exercice modéré, ne fumez pas, mangez des fruits et des légumes et buvez suffisamment pour garder vos yeux hydratés. Si nécessaire, complétez votre alimentation avec de la vitamine A et du bêta-carotène. Les aliments favorables à la vue sont les myrtilles, tous les légumes et fruits de couleur orange, les fruits secs, les poissons gras et le saumon. Il est également essentiel de boire beaucoup d’eau.
  • Contrôlez les maladies chroniques qui peuvent affecter la vue : hypertension artérielle, diabète ou maladies du cœur et des vaisseaux sanguins (troubles circulatoires).