complications post opératoires réduction mammaire

Quels sont les risques et les complications d’une réduction mammaire?

Même si elle est réalisée sur des patients en bonne santé, toute intervention chirurgicale comporte un risque imprévisible de complications. C’est pourquoi il est essentiel de prendre toutes les mesures préventives nécessaires pour minimiser ces risques. Nous devons notamment réduire ou éliminer les facteurs de risque connus tels que le tabagisme, l’obésité et les maladies traitables avant la chirurgie. La chirurgie de réduction mammaire est une procédure sûre, toutefois cela ne signifie pas que nous devons baisser notre garde. Nous devons continuer à être vigilants et à suivre les bonnes pratiques pour assurer une opération réussie et sans complications pour nos patients.

 

Les complications possibles d’une réduction mammaire

Cicatrices hypertrophiques et chéloïdes

Dans de rares cas, il y a des cicatrices visibles, rouges et non conformes d’un point de vue esthétique. C’est le cas des cicatrices hypertrophiques et des chéloïdes. Il existe diverses approches pour éviter l’apparition de telles cicatrices, telles que l’utilisation de crèmes et d’enduits spécifiques. Cependant, en cas de cicatrices déjà présentes, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour les corriger. Cette retouche chirurgicale  peut être effectuée en ambulatoire sous anesthésie locale.

 

Asymétrie

Améliorer l’écriture en français : La dissymétrie ne doit pas être considérée comme une complication majeure, car de légères disparités entre les seins, qu’il s’agisse de leur forme ou de leur taille, sont tout à fait normales et impossibles à éliminer totalement si elles sont présentes à l’origine. Si, après avoir subi une réduction mammaire, vous constatez des différences significatives entre les deux seins, il est souvent nécessaire d’envisager une intervention chirurgicale ultérieure, généralement après au moins six mois.

 

Hématomes

Lorsqu’on parle d’opérations chirurgicales, notamment la diminution mammaire, il est important de savoir qu’il y a un risque de saignement avant et après l’intervention. Le plus souvent, ces saignements entraînent la formation d’un hématome, c’est-à-dire une accumulation de sang à l’intérieur du sein.

 

Infections

Bien que peu fréquentes, des infections locales peuvent survenir après une réduction mammaire. Ces infections peuvent entraîner des complications telles que la réouverture des sutures et un retard dans la guérison complète. Dans de tels cas, un traitement antibiotique est généralement prescrit et des pansements fréquents sont nécessaires. Une fois la cicatrisation terminée, il est important d’évaluer la qualité des cicatrices et d’envisager une révision chirurgicale si elles ne correspondent pas aux attentes.

 

Nécrose

Après une réduction mammaire, des problèmes d’irrigation sanguine peuvent survenir.  Ces problèmes entraînent une perte totale ou partielle du complexe aréole-mamelon. Ils entraînent aussi  une nécrose du tissu mammaire cutané, glandulaire ou adipeux. La fréquence de cette complication est de 1 à 2 %, dans la plupart des publications scientifiques. Le risque est plus élevé en cas de réduction mammaire de plus de 1 000 g par sein, et surtout chez les fumeuses.

La réduction ou la perte complète de la sensibilité du mamelon est transitoire, bien que très fréquente immédiatement après une opération de réduction mammaire. Chez la plupart des femmes, la sensibilité s’améliore en quelques mois. Une guérison complète puisse prendre jusqu’à un an. Dans certains cas, cependant, la perte de sensibilité peut être permanente et s’accompagner d’une perte de la capacité érectile du mamelon.

 

 

risque reduction mammaire

 

 

La préparation préopératoire pour diminuer les risques de complications

Avant de réaliser une réduction mammaire, le médecin vérifiera attentivement que le patient est en bonne condition physique pour l’intervention. Cette étape cruciale de préparation vise à minimiser les risques de complications. Pour ce faire, le médecin mènera d’abord un examen approfondi de l’état de santé du patient.

 

Tests de laboratoire et mammographie : Préparation pour la réduction mammaire

Ensuite, il poursuivra avec:

  • Une analyse précise de la poitrine (taille, forme, caractéristiques particulières, etc.) ;
  • La prescription de certains tests de laboratoire (par exemple, la capacité de coagulation du sang est mesurée pour évaluer la tendance à saigner) ;
  • L’observation de la dernière mammographie effectuée par la patiente (si la patiente n’en a pas, il est très probable que le médecin lui en prescrive une) ;
  • Si le profil qui se dégage est positif (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de contre-indications à l’opération), le chirurgien peut s’occuper d’aspects plus spécifiques;
  • Demander à la patiente ce qu’elle attend de l’opération et quelle taille elle souhaite pour ses seins. Il est clair qu’il appartient alors au chirurgien de décider comment et dans quelle mesure il doit intervenir ;
  • Décrire au patient tous les risques et les avantages de l’opération, ainsi que la manière dont il sera admis ;
  • Illustrer à la patiente les implications de la chirurgie de réduction mammaire (anesthésie nécessaire, limites pré et postopératoires, médicaments à éviter, etc.) ;
  • Communiquer au patient l’obligation d’être accompagné à la maison après l’opération par un parent ou un ami. Il s’agit d’une question de sécurité ;

Les conseils que les chirurgiens donnent aux patientes se soumettant à une chirurgie de réduction mammaire ont pour but essentiellement celui de garder un résultat postopératoire optimal. Il ont aussi  pour but de réduire au maximum les risques de complications durant et après l’intervention.

 

Précautions médicales avant la réduction mammaire : Arrêt du tabac et des médicaments

Pour rendre le texte plus fluide et captivant : Lorsqu’il s’agit d’une opération de réduction mammaire, le patient doit prendre certaines mesures importantes. Tout d’abord, il est impératif de cesser de fumer (au moins temporairement). En effet, la fumée de cigarette peut ralentir et entraver le processus de cicatrisation de la peau. De plus, il est nécessaire de suspendre toute thérapie médicamenteuse à base d’antiagrégants (tel que l’aspirine), ainsi que toute prise de médicaments anticoagulants et anti-inflammatoires (AINS). Ces médicaments peuvent réduire la capacité de coagulation du sang, exposant ainsi le patient à des risques de saignements graves.

N.B. : Par jeûne complet, nous entendons à la fois l’abstention de nourriture solide et l’abstention de liquides (seule l’eau est autorisée jusqu’à quelques heures avant).

 

Comment s’habiller après une réduction mammaire ?

La réduction mammaire est une intervention chirurgicale visant à enlever l’excès de tissu mammaire pour réduire la taille des seins. Après cette procédure, il est crucial de porter un soutien-gorge de compression afin de soulager les douleurs et les enflures. Généralement, ce type de soutien-gorge est fourni par le chirurgien et doit être gardé en permanence dans les premiers jours après l’opération. Par la suite, il est recommandé de porter un soutien-gorge de sport confortable et offrant un bon maintien pendant plusieurs semaines pour éviter toute irritation dans la zone opérée.

Pour un rétablissement optimal, il est essentiel de choisir des vêtements amples et confortables qui ne compriment ni ne frottent les seins. Optez de préférence pour des tissus doux et respirants, afin de minimiser les sensations désagréables et de favoriser la guérison. Par ailleurs, il est recommandé de privilégier des vêtements faciles à enfiler, sans avoir à lever les bras au-dessus de la tête.

Lorsque vous suivez une opération, il est essentiel de se rappeler que la zone en question peut être douloureuse et enflée pendant un moment. Par conséquent, il est important d’éviter les vêtements qui pourraient frotter sur cette zone affectée. Évitez également les vêtements serrés, comme les soutiens-gorge à armatures, qui pourraient causer irritations et pression supplémentaires sur la zone opérée.

 

FAQ sur la réduction mammaire

Quels sont les risques associés à la réduction mammaire ?

Heureusement, les complications importantes de la chirurgie de réduction mammaire sont rares. Le taux de satisfaction à l’égard de ces procédures est élevé. Vous devriez discuter des risques et des complications potentielles avec votre chirurgien plasticien esthétique lors de votre consultation et après votre intervention. Cette discussion permet de vous assurer que vous êtes sur la bonne voie pour vous rétablir.

Toutes les interventions chirurgicales comportent un certain degré de risque. Certaines des complications potentielles de toutes les chirurgies sont:

  • Réaction indésirable à l’anesthésie ;
  • Hématome ou sérome (une accumulation de sang ou de liquide sous la peau qui peut nécessiter un retrait) ;
  • Infection et saignement ;
  • Changements de sensation ;
  • Cicatrices ;
  • Réactions allergiques ;
  • Dommages aux structures sous-jacentes ;
  • Résultats insatisfaisants pouvant nécessiter des procédures supplémentaires ;

Les autres risques spécifiques à une réduction mammaire sont :

  • Engourdissement dans les mamelons et les zones de l’aréole, qui est généralement temporaire mais peut être permanent pour certains ;
  • Forme ou taille inégale des seins en cas de complications ;
  • Dommages aux mamelons dans les rares cas où le flux sanguin est coupé ;
  • Difficulté à allaiter si vous avez un enfant après votre chirurgie ;

Si vous choisissez un chirurgien plasticien ayant une grande expérience et travaillant dans un établissement certifié, le taux global de complications liées à l’opération sera faible. Pour réduire les risques de complications lors d’un lifting mammaire, il est important de suivre les conseils et instructions de votre chirurgien plasticien certifié avant et après l’opération.

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

L’assurance maladie couvre-t-elle la réduction mammaire ?

La réduction mammaire peut constituer une solution efficace pour traiter l’hypertrophie mammaire, mais son coût peut poser problème. Une interrogation fréquente chez les patients concerne la prise en charge de cette intervention par l’assurance maladie. La réponse est positive, mais cela dépend de plusieurs critères tels que la gravité de l’hypertrophie, les manifestations associées et l’impact sur la vie quotidienne. En règle générale, la réduction mammaire est prise en charge par l’assurance maladie si elle est jugée médicalement nécessaire. Cependant, le remboursement par la sécurité sociale peut varier selon la situation de chaque patient. Il est donc crucial de se renseigner auprès de son assurance maladie pour connaître les détails de la couverture.

 

Devis Gratuit

 

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé