Quelles-sont les-techniques-en-chirurgie-mini-invasive

Quelles sont les techniques en chirurgie mini-invasive?

C’est quoi la chirurgie mini invasive ?

La chirurgie mini invasive est un ensemble de techniques qui permettent de réaliser une intervention chirurgicale par des coupes de quelques centimètres seulement, réduisant ainsi au minimum le traumatisme de l’opération. Par rapport à la chirurgie traditionnelle, qui implique une incision de plusieurs centimètres pour exposer la partie à traiter, la technique mini-invasive permet d’atteindre la zone à opérer avec des instruments tels que des caméras, des lumières et des scalpels, qui passent par des trous de quelques centimètres.

Cette procédure a été développée à partir des connaissances acquises dans le diagnostic appliqué principalement à la gynécologie. La chirurgie mini-invasive comprend la laparoscopie, l’endoscopie et la chirurgie robotique. La chirurgie mini-invasive permet aujourd’hui de réaliser toute une série d’interventions. Outre l’observation et le diagnostic, il est possible d’enlever des parties anatomiques et des tumeurs, de rétablir les fonctions cardiaques et pulmonaires, de poser des prothèses (genou et hanche), de réaliser des transplantations (rein)

Les techniques en chirurgie mini-invasive

Laparoscopie

La laparoscopie est une technique à visée diagnostique et chirurgicale minimalement invasive, dans laquelle de petites incisions (deux ou trois, d’environ 0,5 à 1 cm) sont pratiquées dans la région abdominale du patient pour l’introduction du laparoscope. Le laparoscope est un instrument avec une caméra vidéo miniaturisée intégrée qui permet la visualisation directe de la cavité péritonéale. D’autres instruments chirurgicaux sont utilisés durant la laparoscopie. Avec ces derniers, des manœuvres de manipulation, de dissection, d’ablation et de suture des tissus corporels sont effectuées. La possibilité de visualiser et d’opérer dans la cavité abdominale grâce à des équipements insérés dans de petites incisions constitue une avancée importante pour la médecine, car elle permet de réaliser des procédures chirurgicales et diagnostiques qui n’étaient auparavant possibles qu’en chirurgie ouverte ou traditionnelle.

Les principaux avantages de la laparoscopie sont les suivants :

  • Réduction du traumatisme chirurgical. Les patients se rétablissent plus rapidement, ont moins de cicatrices et un faible taux de complications postopératoires.
  • La sécurité.
  • Réduction de la douleur. Par rapport aux techniques chirurgicales traditionnelles, nous constatons une réduction de la nécessité de prendre des médicaments analgésiques.
  • Réduction des hémorragies. La laparoscopie réduit le besoin de transfusions sanguines par rapport aux techniques chirurgicales traditionnelles.
  • Moins de contamination. Avec la laparoscopie, il y a moins d’exposition des tissus à une éventuelle contamination externe, ce qui réduit le risque d’infection.
  • Avec une technique mini invasive telle que la laparoscopie, on observe une réduction de la durée d’hospitalisation et des économies conséquentes sur le coût global du traitement.

Endoscopie

L’endoscopie est une procédure médicale qui permet de visualiser les organes internes du corps. L’endoscopie implique l’utilisation d’un tube rigide ou flexible, appelé endoscope, qui enregistre et transmet des images à un écran au moyen de caméras miniaturisées. Cet instrument est inséré directement dans le quartier à examiner, ce qui permet de voir l’intérieur du corps du patient.

À l’origine, l’endoscopie était utilisée uniquement pour l’œsophage, l’estomac et le côlon. Aujourd’hui, les médecins peuvent utiliser l’endoscopie pour diagnostiquer et traiter les maladies de l’oreille, du nez, de la gorge, du cœur, des voies urinaires, des articulations et de l’abdomen.

Lorsque cela est possible, les endoscopes sont insérés par des voies naturelles, comme la voie orale. Parfois, cependant, il est nécessaire de créer un accès artificiel par une incision, comme dans le cas de la thoracoscopie ou de la laparoscopie.

L’endoscopie est largement utilisée pour le diagnostic, mais aussi pour les procédures thérapeutiques ou comme outil de soutien lors d’une intervention chirurgicale. De nombreux types d’instruments endoscopiques ont été mis au point pour permettre aux médecins de pratiquer des interventions chirurgicales minimalement invasives. Les procédures thérapeutiques endoscopiques peuvent être utilisées pour le traitement de petites tumeurs de la prostate, la cautérisation d’un vaisseau qui saigne par coagulation thermique ou photocoagulation au laser, la dilatation de membranes ou de sténoses, la réduction d’un volvulus ou d’une invagination, l’excision d’un polype intestinal ou l’élimination d’un corps étranger.

Chirurgie robotique

La chirurgie robotique est un type d’opération réalisée grâce à des technologies avancées, qui impliquent l’utilisation d’une plateforme chirurgicale sophistiquée capable de reproduire, en miniaturisation, les mouvements de la main humaine à l’intérieur des cavités du corps, ou en tout cas dans le champ opératoire.

Les avantages de la chirurgie robotique concernent de la même manière le chirurgien et le patient. En ce qui concerne le chirurgien, la chirurgie robotique :

  • Augmente le confort pendant la chirurgie grâce à l’ergonomie de la console, sans diminuer la précision de l’opération.
  • Élimine l’effet de point d’appui, typique de la laparoscopie, permettant au chirurgien d’effectuer des mouvements plus normaux, typiques de la chirurgie ouverte.
  • Permet une extrême facilité d’accès aux anatomies « difficiles » ;
  • Il augmente considérablement la précision des procédures de démolition et de reconstruction.

En revanche, du point de vue du patient, qui dépend également du type d’intervention chirurgicale qu’il subit, la chirurgie robotique :

  • Permet des incisions minimales avec une diminution considérable de la douleur postopératoire.
  • Limite les pertes de sang et donc le besoin de transfusions.
  • Réduit la probabilité d’infections du site chirurgical.
  • Réduit considérablement le temps de récupération et favorise donc un retour plus rapide à la normale.
  • Réduit la durée d’hospitalisation avec une économie non négligeable du point de vue économique.

Pourquoi la chirurgie mini-invasive est à préférer ?

Lorsqu’on subit une intervention mini-invasive, la première chose qui saute aux yeux est la taille des incisions. Les petits trous ont un diamètre d’environ 1 à 2 cm, ce qui correspond à l’espace nécessaire pour introduire les instruments chirurgicaux et une sonde endoscopique. La préparation d’une chirurgie mini-invasive n’est pas différente de celle requise pour une chirurgie traditionnelle. Il est certain que les temps d’hospitalisation et de réhabilitation, par rapport à ceux de la chirurgie traditionnelle, même si cela dépend beaucoup de la pathologie traitée et de l’état du patent, sont définitivement réduits chez ceux qui subissent ce type d’intervention.