Pied-bot-definition-traitement

Pied Bot: définition, traitement et specialiste

Qu’est-ce qu’un pied bot?

Le pied bot congénital du nouveau-né est une malformation du pied (et de la jambe) qui se présente dans une position incorrecte dès la naissance.

Lorsqu’on fait référence à ce problème, on comprend presque toujours qu’il s’agit du pied bot, car cette présentation est certainement la plus fréquente.

Le terme de pied bot équin-cavus-adductus-supinate signifie ce qui suit :

  • Le pied est tourné vers l’intérieur et l’orteil vers le bas (équin).
  • étant pliée vers l’intérieur, la voûte plantaire est incurvée (creuse).
  • le talon est tourné vers l’intérieur lorsque le pied est vu de l’arrière (varus)
  • la plante du pied est tournée vers l’intérieur et vers le haut (adduction et supination).

Le pied bot est défini comme tel lorsque, lorsqu’il est manipulé pour prendre une position  » normale « , il a tendance à se reproduire et ne parvient pas à maintenir la position correcte.

Évidemment, même à partir d’une simple observation visuelle, il ne semble pas droit mais carrément « tordu ».

Causes: Comment se développent les pieds bots?

La nature de cette pathologie peut être du type :

– Post-traumatique ;

– Congénital ;

– Neurologique ;

– Spina bifida ;

– Dystrophie musculaire ;

– Dysplasie de la hanche ;

– Infirmité motrice cérébrale chez l’enfant

– ICTUS ; hémorragie cérébrale ; ischémie cérébrale.

Il s’agit d’une déformation squelettique de type congénital, affectant en particulier la plante du pied, notamment la partie externe. Cette partie a tendance à se tourner vers la partie médiane du corps, créant ainsi une sorte de torsion vers l’intérieur du pied lui-même.

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’une des principales causes de cette pathologie est sans aucun doute le facteur génétique et c’est pourquoi il n’y a pas de symptômes particuliers puisqu’elle se présente dès la naissance. La principale caractéristique de ce pied est qu’il est moins long et légèrement plus large qu’un pied standard.

Devis Gratuit

Thérapie du pied bot avec attelle ou Chirurgie?

La principale méthode de correction du pied bot est, depuis de nombreuses années, la méthode Ponseti, du nom du médecin espagnol Ignacio Ponseti, qui a été le premier à traiter efficacement cette déformation.

Il s’agit d’une méthode qui peut être utilisée dès les premières semaines après la naissance, basée sur une série de manœuvres de manipulation et de plâtres qui permettent une correction progressive et graduelle du pied ; la chirurgie n’est utilisée qu’en cas de nécessité, à la fin de la phase plâtrée, et réduite à la ténotomie percutanée du tendon d’Achille (une incision de quelques millimètres pour disséquer le tendon). Les casts sont généralement changés chaque semaine.

Afin de maintenir la correction correcte obtenue, il sera alors indispensable, dans un deuxième temps, d’utiliser des attelles qui maintiennent le pied en abduction (tourné vers l’extérieur) ; pendant les premiers mois, il s’agira d’une attelle fixe, par la suite les heures de port diminuent, mais il faudra encore l’utiliser jusqu’à l’âge de 4 ans.

Dans les cas graves de pied bot, ou dans ceux où un traitement plus conservateur a échoué, une intervention chirurgicale plus importante peut s’avérer nécessaire, consistant à étirer les articulations, les tendons et les muscles. Même après ce type d’intervention, il sera nécessaire de porter un plâtre fixe pendant quelques mois, ainsi qu’un appareil orthopédique pendant une année supplémentaire.

Attelle pour pied bot

L’attelle pour pied bot un cycle de plâtres dans des genouillères (longs plâtres de la racine de la cuisse jusqu’au pied).

Le pied est amené progressivement et sans force d’une position avec les orteils pointant vers l’intérieur  à une position avec les orteils pointant vers l’extérieur.

Des manipulations spécifiques sont effectuées à chaque séance et le pied est plâtré dans la position de correction qui peut être atteinte à ce moment précis, sans la forcer. Le plâtre est ensuite maintenu en place pendant environ 7 jours : pendant cette période, les différentes structures anatomiques (articulations, ligaments, etc.) se détendent et s’adaptent à la nouvelle position, se préparant à être à nouveau étirées lors de la séance suivante. Une fois le plâtre retiré, on constate donc immédiatement une amélioration de la déformation du pied, qui sera prêt à être immobilisé dans une position plus corrigée. Cela empêche d’aggraver les conséquences pied bot.

Chirurgie du pied bot

Toutes les techniques chirurgicales possibles pour corriger le pied bot visent principalement à allonger le muscle triceps sural. Un raccourcissement ou une rétraction du triceps sural détermine le pied bot et peut constituer une indication de chirurgie pour allonger cette structure. Une fois que les évaluations nécessaires ont été effectuées, le chirurgien peut planifier le type de chirurgie du pied bot. Les techniques sont subdivisées en niveaux chirurgicaux, c’est-à-dire en fonction de la zone anatomique du triceps sural à laquelle elles s’adressent.

On distingue les procédures chirurgicales suivantes :

  • Technique de Baumann : elle consiste en un allongement de l’aponévrose recouvrant les muscles jumeaux dans la partie proximale de la jambe ; les fibres musculaires du gastrocnémien et du soléaire sont laissées intactes ;
  • La technique de Strayer consiste en un allongement (ou une simple ténotomie) du tendon distal du gastrocnémien, en amont de son point de jonction avec l’aponévrose du soléaire ; un allongement de l’aponévrose du soléaire au même niveau (plus profond) peut être associé ;
  • Les techniques de Vulpius et de Baker consistent à allonger le tendon articulaire gastrocnémien du soléaire, en conservant les fibres musculaires du soléaire intactes à un niveau plus profond ;
  • Techniques d’allongement du tendon d’Achille : particulièrement indiquées lorsque l’étendue de la déformation en équinisme est marquée et que le raccourcissement concerne à la fois le gastrocnémien et le soléaire. Cette procédure peut être réalisée par voie ouverte ou par une technique percutanée.

Dans la période post-opératoire, le chirurgien réalise généralement un plâtre allant du dessous du genou jusqu’aux orteils, qui sera maintenue pendant 3 à 6 semaines, selon la technique utilisée et les procédures associées. Toute variation ou la nécessité éventuelle d’un appareillage postopératoire sera discutée avec les parents lors de la planification de la chirurgie.

Quels sont les médecins et les cliniques spécialisés dans le traitement du pied bot?

Le pied bot est une condition qui nécessite une prise en charge par une équipe pluridisciplinaire constituée généralement par un pédiatre, un chirurgien orthopédique spécialiste pied bot, un physiothérapeute, mais surtout il faut que les traitements soient dispensés dans des structures spécialisées. Le pied bot est une malformation que si traitée à temps permet d’obtenir de résultats remarquables. Demandez à votre médecin des photos pied bot avant après pour avoir un aperçu des résultats.