hypermetropie

Peut-on corriger l’hypermétropie avec la chirurgie laser ?

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

L’hypermétropie est un défaut de vision, souvent asymptomatique, qui se traduit par une image floue lorsqu’on regarde un objet de près.

Normalement, les rayons lumineux sont focalisés sur la rétine. Ce phénomène permet une vision sans défauts de réfraction et est appelé emmétropie.

Lorsque les rayons lumineux sont focalisés au-delà de la rétine, au-delà du plan rétinien, la vision de près est altérée. C’est le cas de l’hypermétropie, un trouble dans lequel le sujet voit bien de loin mais de près, il a une vision floue et double.

L’hypermétropie n’a pas tendance à s’aggraver avec le temps.

Comment l’hypermétropie est-elle diagnostiquée ?

Qu’est-ce que l’absorptiométrie biphotonique à rayons X ?

La skiascopie est un système de mesure des défauts de réfraction qui permet de déterminer le degré de réfraction de l’œil, c’est-à-dire sa capacité à faire converger correctement les rayons lumineux provenant de l’extérieur.

Un petit miroir et une source lumineuse sont utilisés pour diriger un faisceau de lumière sur la pupille du sujet évalué, ce qui crée une ombre en forme de faucille sur le bord de la pupille. Si la direction de l’ombre est la même que celle du mouvement du faisceau lumineux, l’œil est hypermétrope, emmétrope ou myope de moins d’une dioptrie.

Cet examen est particulièrement utile chez les jeunes enfants, car il permet, même si le patient n’est pas coopératif, d’avoir au moins une idée de l’existence d’une hypermétropie ou d’autres défauts visuels.

Qu’est-ce que la cycloplégie ?

La cycloplégie est une technique utilisée lors d’un examen oculaire pour déterminer les valeurs réfractives objectives qui ne sont pas déformées par l’accommodation. Elle est obtenue en instillant dans l’œil un collyre contenant des substances qui induisent une paralysie pharmacologique du muscle ciliaire.

La durée de l’examen dépend de la vitesse à laquelle le médicament agit. Les principes actifs utilisés sont le tropicamide, qui a une action rapide (environ 20 minutes) et une durée d’action très courte (30 minutes), le cyclopentolate, qui a une action rapide (20 minutes) et une durée d’action courte (une heure), et l’atropine, un cycloplégique puissant avec une longue durée d’action (12 à 24 heures).

L’utilisation de ces gouttes, qui dilatent la pupille, contourne l’effet compensatoire de l’accommodation et permet ainsi de détecter l’hypermétropie.

Devis Gratuit

Hypermétropie : les différentes techniques chirurgicales

PRK

PRK agit uniquement sur la surface de la cornée et est indiquée dans les formes légères.

L’intervention est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale par l’instillation d’un collyre anesthésiant.

L’intervention consiste à retirer l’épithélium cornéen, la partie centrale et la plus superficielle de la cornée. L’application du laser excimer vaporise le tissu cornéen et permet de le remodeler pour lui donner une courbure plus prononcée.

Après l’opération, une lentille de contact thérapeutique est portée pendant quelques jours. Après l’opération, une rougeur et une sensation de corps étranger dans l’œil peuvent apparaître.

La guérison est rapide, l’épithélium cornéen se régénérant en quelques jours.

Chirurgie réfractive intrastromale

Durant ce type d’intervention, une fine couche superficielle de la cornée est incisée et soulevée, exposant la partie plus profonde, sur laquelle le laser excimer est appliqué pour remodeler la courbure.

La lamelle soulevée est ensuite repositionnée, et après seulement quelques minutes, l’adhésion tissulaire est rétablie, de sorte qu’aucun point de suture n’est nécessaire.

Ce type de chirurgie est également réalisé en ambulatoire sous anesthésie locale à l’aide d’un collyre anesthésiant. Les deux yeux peuvent être opérés au cours de la même séance.

Chirurgie réfractive sur mesure

L’une des principales évolutions dans la chirurgie oculaire est la personnalisation de la chirurgie. L’importance de choisir des méthodes et des procédures qui varient en fonction de l’individu qui subit l’opération s’inscrit dans la tendance générale de la médecine à la personnalisation et aussi dans la nécessité de corriger les altérations caractéristiques et différentes de chaque individu.

En principe, plus le défaut est important, plus l’intervention doit être personnalisée.

Ces techniques permettent également d’opérer les yeux au cours de la même séance.

Microchirurgie

La chirurgie au laser excimer n’est pas indiquée si l’hypermétropie est élevée ou associée à des troubles cornéens. L’amincissement d’une cornée déjà altérée compromettrait en effet ses caractéristiques biomécaniques.

Dans ces cas, la microchirurgie est une option, mais uniquement chez les patients pour lesquels la phase de croissance est déjà terminée et la stabilité du défaut visuel est atteinte.

Les deux yeux sont généralement opérés après une à deux semaines.

Laser pour l’hypermétropie

L’hypermétropie peut être corrigée par une chirurgie réfractive utilisant un laser excimer. L’opération peut également être réalisée en même temps que la correction de la cataracte. Elle utilise l’énergie du faisceau laser, qui brise les liens entre les molécules et provoque une sorte d’évaporation du tissu cible sans causer de dommages aux tissus environnants.

Dans le traitement laser de l’hypermétropie, l’objectif de la chirurgie est de retirer les couches superficielles de la cornée pour augmenter son rayon de courbure.

La chirurgie laser peut augmenter la capacité visuelle naturelle, éliminer ou réduire la nécessité de porter des lunettes et des lentilles de contact et, en général, améliorer la qualité de vie du patient.

L’opération, sous ses différentes formes, est indiquée en cas d’hypermétropie légère et moyenne, chez les patients pour lesquels la phase de croissance et de développement est terminée et le défaut visuel a atteint la stabilité. Il n’est pas indiqué chez les jeunes.

En outre, il est nécessaire que les personnes subissant une intervention chirurgicale au laser ne souffrent pas de maladies telles que le diabète, les troubles du collagène, les troubles du système nerveux, le glaucome, les inflammations de l’œil et les maladies de la cornée (notamment le kératocône).

En général, les résultats de la chirurgie réfractive pour l’hypermétropie sont bons, bien que moins prévisibles que ceux obtenus dans la chirurgie de correction de la myopie.