Orthopédie : Quand consulter un chirurgien orthopédiste ?

Orthopédie : Quand consulter un chirurgien orthopédiste ?

Qu’est-ce qu’un chirurgien orthopédiste ?

Un chirurgien orthopédiste est un médecin spécialisé en orthopédie et traumatologie, la branche de la médecine qui étudie les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire le système composé des os, des muscles, des tendons et des ligaments.

Les chirurgiens orthopédistes s’occupent donc du diagnostic et du traitement, chirurgical et non chirurgical, du système musculo-squelettique.

Qu’est-ce que l’orthopédie ?

L’orthopédie est la discipline qui s’occupe de toutes les pathologies liées à l’appareil locomoteur et la traumatologie est considérée comme l’une de ses sous-branches car elle s’occupe notamment des lésions traumatiques, c’est-à-dire des événements inattendus et violents qui endommagent les tissus.

Que soigne un chirurgien orthopédiste ?

Un chirurgien spécialiste en orphophédie peut traiter de nombreuses anomalies du système musculo-squelettique, et ce selon :

 

  • Défaillances articulaires : arthrite, luxations dues à des fractures mal consolidées, ruptures de ligaments et douleurs et inflammations dans ces zones.
  • Défauts au niveau des pieds et des chevilles : dans ce cas, on retrouve les fameux oignons, qui sont fréquents chez les femmes, en raison de l’utilisation de chaussures en forme de V au bout des orteils. À noter également la fasciite, qui est l’inflammation du tendon qui relie les orteils et traverse la voûte plantaire, les entorses, les douleurs au talon, les pieds plats ou trop arqués, l’orteil en marteau et le syndrome du tunnel tarsien, où le nerf de la cheville est affecté.
  • Mains et poignets : les blessures les plus courantes sont le syndrome du canal carpien, qui limite les mouvements de la main et la fermeture en raison d’une lésion du nerf médian. Les tendinites sont une autre pathologie fréquente en cas de mouvements trop répétitifs, ainsi que les kystes et les déchirures.
  • Épaules : la dislocation due à un traumatisme ou à un coup est la principale cause de dommages dans cette zone. Cependant, il peut aussi y avoir une tendinite des rotateurs et une bursite, c’est-à-dire une inflammation des bourses synoviales de l’articulation de l’épaule.
  • Genoux : luxation de la rotule, ménisque, lésions des tendons et du cartilage, et entorses.
  • Colonne vertébrale : les hernies sont fréquentes dans cette région du corps, mais l’orthopédiste peut également traiter les lésions de la moelle épinière, les infections osseuses, les tumeurs et l’arthrite. La scoliose est une courbure prononcée de l’os qui traverse l’arrière de la colonne vertébrale.
  • En général, vous pouvez consulter un orthopédiste lorsque vous souffrez de déformations osseuses et d’infections, ou après avoir subi une fracture ou une entorse, afin d’évaluer si les os ont bien guéri. Les tumeurs sont d’autres éléments que ce spécialiste peut traiter, décider de l’amputation d’un membre et effectuer des interventions chirurgicales.

Si vous présentez des symptômes de douleur ou de réduction des mouvements dans l’une de ces zones, il est bon de consulter un orthopédiste.

Quand consulter un chirurgien orthopédiste ?

En général, il n’y a pas d’indication d’âge spécifique auquel les contrôles devraient avoir lieu, sauf dans le cas des enfants, où les contrôles sont recommandés à la naissance, vers 3 mois, 2 ans, 5 ans et pendant l’âge scolaire.

Un examen orthopédique spécialisé est recommandé en cas de problèmes constants ou douloureux dans une partie du corps, car le principal symptôme des troubles musculo-squelettiques est la douleur.

Le mal de dos, par exemple, fait partie des affections douloureuses les plus courantes. La douleur osseuse est profonde, elle peut être pénétrante ou sourde. Elle résulte généralement d’un traumatisme tel qu’une fracture.

D’autres indications importantes de problèmes de l’appareil locomoteur sont des difficultés à se déplacer et des gonflements ou des ecchymoses qui persistent pendant plus de quelques jours ou des infections soudaines. Le système musculo-squelettique étant très vaste et comportant de nombreuses pathologies connexes, il n’est jamais facile de savoir si une gêne est temporaire ou si elle cache quelque chose de plus inquiétant. C’est pourquoi il est conseillé, en cas de doute, de consulter d’abord votre médecin de famille, qui évaluera avec vous le traitement le plus adapté.

Comment se déroule une consultation ?

Au cours de la phase d’anamnèse, le médecin pose des questions sur les symptômes manifestés par le patient et sur les événements possibles qui ont pu conduire à un traumatisme et à d’autres problèmes musculo-squelettiques. Il passe ensuite à l’examen physique, au cours duquel il inspecte les zones touchées par les symptômes en effectuant des palpations pour détecter toute anomalie telle que des déformations, des changements de température, des modifications de la pression sanguine, des gonflements, des blessures ou d’autres déformations. Pour plus de précision, il peut comparer la structure affectée avec une structure saine.

Il étudie ensuite l’origine et la propagation de toute douleur et détecte la présence de tout bruit produit par le mouvement des os.

À la fin de l’examen, le spécialiste a une idée suffisamment claire du trouble dont souffre le patient, pour lequel il prescrit généralement le traitement le plus approprié. Les examens de diagnostic ne sont généralement nécessaires que dans certains cas particuliers.

Préparer sa visite chez le chirurgien orthopédiste

Voici quelques étapes à considérer pour que vous puissiez vous rendre chez le spécialiste en orthopédie en étant bien préparé :

  • Demandez-vous ce qui vous fait mal. Cela vous permettra d’identifier vos malaises, mais il est essentiel que vous les hiérarchisez, car s’il y en a beaucoup, le médecin commencera à traiter le plus critique.
  • Identifiez votre douleur. Parfois, nous allons chez un orthopédiste parce qu’un autre médecin l’a suggéré. Si tel est le cas, demandez à votre médecin initial de rédiger un rapport afin que l’orthopédiste connaisse les raisons techniques pour lesquelles vous le consultez. Mais si vous y allez par vous-même, il est essentiel d’analyser et de vous souvenir du moment où un certain malaise a commencé.
  • Informez-vous sur les mots techniques de base. Une crampe n’est pas la même chose qu’un picotement ou une douleur, il est donc nécessaire que vous disiez précisément au médecin ce que vous ressentez, à partir de quel moment et avec quelle intensité. Pour ce faire, il est conseillé de faire des recherches afin d’utiliser les bons termes et de permettre une meilleure compréhension entre vous deux.
  • Portez des vêtements confortables et peu d’accessoires. En fonction de votre maladie ou de votre gêne, il est probable que l’orthopédiste vous demande de réaliser des examens d’imagerie tels que des radiographies, une tomographie par ordinateur, une discographie, une imagerie par résonance magnétique, etc. Vous devez donc être prêt à les faire réaliser rapidement et commodément. Vous pouvez également passer un examen physique lors de votre consultation.

Devis gratuit