Lifting-des-cuisses-avec-la microchirurgie

Lifting des cuisses avec la microchirurgie

La microchirurgie, une révolution pour le lifting des cuisses

Les cuisses affaissées peuvent désormais être traitées sans longues incisions et sans cicatrices importantes sur le plan esthétique. Avec la nouvelle technique microchirurgicale de lifting, le raffermissement s’effectue à l’aide d’un foret innovant et l’excès de peau disparaît progressivement, millimètre par millimètre, sans laisser de traces visibles sur la peau.

Des jambes fines, sans cellulite ni adiposité localisée avec le lifting microchirurgical des cuisses

Un facteur important à prendre en compte pour décréter la beauté des jambes est sans aucun doute la tonicité des tissus, en particulier l’intérieur des cuisses, très facilement sujet au relâchement. C’est une zone particulièrement critique qui est sujette, même à un jeune âge, à ce que les médecins appellent la « ptose ». Le relâchement de cette zone peut se produire pour diverses raisons :

  • une baisse de poids soudaine et constante,
  • une activité physique insuffisante ou absente,
  • des processus physiologiques (vieillissement),
  • des forces gravitationnelles qui tirent les tissus (s’ils ne sont pas très toniques) vers le bas et les font tomber visiblement de leur emplacement d’origine.

Quelle que soit la cause, le résultat reste le même : des cuisses flasques et pendantes, destinées à provoquer des frottements gênants à chaque pas et l’apparition facile de vergetures.

La microchirurgie pour des jambes de rêve

Pour un raffermissement idéal de l’intérieur de la cuisse, il n’y a pas d’autre solution que de se tourner vers la chirurgie esthétique, en recourant à la technique du lifting. Cependant, l’inconvénient de la technique traditionnelle est qu’elle laisse une cicatrice fine et longue qui, à partir du pli fessier, atteint presque l’aine. Cette cicatrice remet parfois en cause la qualité esthétique du résultat. Afin de surmonter ce problème, une nouvelle technique microchirurgicale a été mise au point, qui est particulièrement adaptée au relâchement des cuisses et des fesses, surtout si elles ne sont pas trop prononcées. Ce type d’intervention est capable de fournir un raffermissement appréciable et deux avantages importants : prévenir un important processus de cicatrisation et favoriser, et c’est une conséquence évidente du premier, une guérison plus rapide des tissus et l’absence de cicatrices évidentes.

Quelle est la différence entre la microchirurgie et le lifting traditionnel des cuisses ?

La différence entre le lifting traditionnel et le lifting microchirurgical des cuisses réside essentiellement dans la procédure utilisée. Le premier enlève une grande partie de la peau, à l’aide d’un scalpel, ce qui provoque des cicatrices importantes. Le second enlève plusieurs micro-portions de derme, à l’aide d’un instrument microchirurgical sophistiqué, calibré au millimètre près.

L’objectif est le même : éliminer l’excès de peau causé par le relâchement, même si, d’un point de vue esthétique, il existe une différence considérable. En effet, le lifting microchirurgical, grâce aux micro-ablations, respecte pleinement l’harmonie de la jambe au point que les traces chirurgicales, quelques semaines après le traitement, ne seront pas décelables esthétiquement.

Comment se déroule le lifting microchirurgical des cuisses ?

Avant le lifting microchirurgical des cuisses

Le lifting microchirurgical des cuisses est appliqué en cas de ptose de niveau moyen de la face interne des cuisses. Il est conseillé d’intervenir dans ce cas car, en plus du bénéfice esthétique immédiat, cela contribuera à une action préventive de la relaxation qui, si elle n’est pas contrée rapidement, entraînera en peu de temps des conséquences plus évidentes de la dysmorphie.

L’intervention microchirurgicale des cuisses

Après l’administration d’une anesthésie locale (réalisée simultanément avec l’administration de substances vasoconstrictrices pour minimiser les saignements), le lifting microchirurgical commence. Contrairement au lifting traditionnel, qui implique une seule et grande incision avec des conséquences cicatricielles évidentes, cette technique vise à retirer la même quantité de peau excédentaire mais de manière progressive, afin de ne pas provoquer de cicatrices esthétiquement évidentes. L’instrument effectue des micro-excisions du derme, si petites (1 millimètre de diamètre) qu’une fois guéries, il ne reste aucun signe de chirurgie sur la zone traitée.

A la fin de la séance chirurgicale, dont la durée varie de 20 à 30 minutes, on obtient un raffermissement partiel de la zone, qui peut être complété lors d’une séance ultérieure, après 15/20 jours (période idéale pour permettre une bonne cicatrisation des tissus). La période postopératoire ne comprend pas de points de suture, mais seulement l’application d’un plâtre chirurgical qui peut être retiré dans les 7/10 jours.

Après le lifting microchirurgical

Nous en sommes à la dernière séance : la zone restante est raffermie. Comme vous pouvez le constater, la technique de lifting microchirurgicale nécessite une précision particulière et des délais légèrement plus longs que la procédure traditionnelle. En revanche, les bénéfices esthétiques sont meilleurs ainsi que le délai de retour à la vie sociale (la peau guérit spontanément en une dizaine de jours). La microchirurgie est sans aucun doute une procédure moins invasive et ne défigure pas la peau, qui, une fois cicatrisée, ne portera pas de traces esthétiquement significatives de l’opération.

Le raffermissement des cuisses peut être admiré dans toute sa splendeur quelques semaines après la séance de microchirurgie. L’introduction de la technique de lifting microchirurgical permet un raffermissement sans cicatrices.

Le lifting microchirurgical des cuisses peut-il être associé à d’autres interventions ?

Le lifting microchirurgical des cuisses peut être appliqué simultanément à d’autres interventions visant à remodeler le profil des jambes . Avec une liposuccion, par exemple, s’il existe des dépôts graisseux localisés sur la face interne ou externe des cuisses, mais aussi dans la région des genoux. Les deux techniques sont toujours réalisées sous anesthésie locale ou, si des zones particulièrement étendues sont concernées, sous anesthésie péridurale (à partir de la taille). Des résultats appréciables sont également obtenus en cas de vergetures sur la partie détendue. Avec l’excès de peau, au cours du lifting microchirurgical, celles-ci seront également éliminées avec une double amélioration de la zone.

Lorsque les cuisses subissent un relâchement, les tissus sont comprimés dans la partie postérieure créant une sur-emphase du pli fessier. Les fesses semblent alors s’affaisser avec un effet plutôt inesthétique. Dans ce cas, un lifting des fesses n’apporterait aucun bénéfice. La solution réside plutôt dans le remodelage du pli fessier, toujours réalisé avec la technique microchirurgicale. Les fesses acquièrent une ligne plus harmonieuse et le raffermissement a donc un résultat plus global, à admirer de tous les points de vue.