Le-traitement-chirurgical-de-la-herni-inguinale

Le traitement chirurgical de la hernie inguinale

Qu’est-ce qu’une hernie inguinale ?

Une hernie inguinale est une protrusion anormale d’un sac à travers les couches musculaires de l’abdomen au niveau de l’aine, qui est située juste au-dessus de la racine de la cuisse. Les hernies inguinales représentent l’un des problèmes chirurgicaux les plus fréquemment rencontrés. Le symptôme le plus courant est la présence d’une masse dans l’aine ou le scrotum associée à une gêne ou une douleur légère, qui peut s’accentuer à l’effort. Dans certains cas, d’autres symptômes tels que des picotements ou un engourdissement de la jambe, une sensation de brûlure ou de lourdeur peuvent également apparaître.

Hernie inguinale : symptômes

Parmi les symptômes de la hernie inguinale, il y a un gonflement au niveau de l’aine qui prend différentes tailles à différents moments de la journée. Par exemple, lorsque vous vous levez le matin, vous ne le remarquez pas. Cependant, si le patient a travaillé, marché, s’est fatigué, alors le gonflement devient plus prononcé. De plus, en massant la zone affectée, on réduit le gonflement. Si ce n’est pas le cas, il est conseillé de consulter son médecin de famille, qui peut envoyer le patient dans des cliniques spécialisées ou aux urgences, en fonction de la gravité du cas. Des douleurs à l’aine peuvent apparaître et dans certains cas de hernie inguinale chez l’homme, les symptômes peuvent concerner le testicule.

Quelles sont les causes les plus fréquentes d’une hernie inguinale ?

Les causes de la hernie inguinale sont divisées en deux catégories : congénitale, c’est-à-dire présente dès la naissance, et acquise, c’est-à-dire apparue plus tard. Les causes congénitales sous-tendent la majorité des hernies inguinales. La principale cause congénitale est un défaut dans le développement prénatal du canal inguinal, un conduit qui relie l’abdomen au testicule chez l’homme. La prématurité et le faible poids à la naissance sont d’importants facteurs de risque établis. D’autres causes congénitales rares sont les déformations du bassin ou de la vessie ou les anomalies du collagène.

La principale cause acquise est plutôt donnée par l’usure du stress quotidien, avec des efforts anormaux et excessifs au niveau abdominal. Les efforts pour uriner ou déféquer, la toux et le fait de soulever des poids sont également des causes acquises documentées, provoquant un traumatisme et un affaiblissement du plancher inguinal. Les autres facteurs de risque qui augmentent la probabilité de développer une hernie sont le tabagisme, la malnutrition et les carences en vitamines.

Quels sont les éléments déclencheurs de la hernie inguinale ?

Il y a une tendance à croire que la hernie inguinale soit donnée par des efforts physiques répétés dans le temps. Mais une hernie peut aussi sortir à cause d’une toux persistante. La constipation est une autre affection qui peut déclencher les symptômes de la hernie inguinale. Il existe également des facteurs de risque à surveiller, comme l’obésité, le tabagisme, l’asthme et le diabète. Ce sont toutes des conditions qui augmentent la probabilité de souffrir de ce trouble. Chez les femmes, les grossesses répétées ainsi qu’une maigreur excessive peuvent prédisposer à la hernie inguinale féminine. Chez l’homme, la présence du funicule spermatique, qui permet la descente du testicule de la cavité abdominale vers le sac scrotal pendant le développement du fœtus, augmente la possibilité de hernies inguinales. Mais si l’on regarde les statistiques actuelles, le problème touche aussi de plus en plus de femmes.  Cela est certainement lié à l’augmentation de l’espérance de vie moyenne et au changement des modes de vie, comme l’habitude de pratiquer un sport intense ou de fumer.

L’intervention chirurgicale pour la hernie inguinale

Quand faut-il opérer une hernie inguinale ?

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans tous les cas où les symptômes de la hernie inguinale apparaissent ou lorsque ces symptômes deviennent particulièrement invalidants ou gênants. Une intervention programmée permet d’éviter les complications possibles d’une hernie non traitée, comme l’étouffement, qui nécessite une intervention d’urgence.

Les symptômes courants d’une hernie étranglée sont la présence d’une masse inguinale impossible à réduire, fortement douloureuse, chaude et/ou rougie, parfois associée à des douleurs abdominales croissantes, de la fièvre, des vomissements et des difficultés à évacuer. Dans ces cas, vous devez immédiatement vous rendre aux urgences.

Comment se déroule l’intervention pour traiter la hernie inguinale ?

L’intervention chirurgicale pour la réparation de la hernie inguinale est actuellement le seul traitement capable de remédier à ce problème. Normalement, il s’agit d’une intervention élective, c’est-à-dire planifiée, mais parfois elle doit être pratiquée en urgence, en cas de hernie incarcérée qui ne peut être réduite ou qui est étranglée.

L’opération consiste à réduire le contenu du sac à l’intérieur de l’abdomen et à réparer l’orifice par lequel il s’est écoulé. Enfin, la mise en place d’une maille prothétique non résorbable ou partiellement résorbable garantit la fermeture correcte de l’orifice herniaire dans le temps.

L’opération peut être réalisée de manière traditionnelle (ouverte), avec une incision d’environ 7-8 cm dans l’aine, ou par voie laparoscopique mini-invasive, à travers trois petites incisions de 1 cm chacune dans l’abdomen.

Cette dernière est particulièrement indiquée chez les jeunes, chez les sportifs, en cas de hernie inguinale bilatérale ou dans les récidives, c’est-à-dire dans les cas où la hernie réapparaît alors qu’elle a déjà subi une réparation chirurgicale.

A quoi faut-il s’attendre après la chirurgie de la hernie inguinale ?

Après la chirurgie de la hernie inguinale, le patient peut ne pas ressentir de douleurs, mais si cette dernière est présente, elle peut être facilement prise en charge par des médicaments analgésiques. En outre, pendant les 3 semaines suivantes, il est important de porter une contention avec un élastique ou un slip spécial, qui facilite la récupération après l’opération. Vous ne pouvez pas faire de sport pendant environ un mois, vous pouvez recommencer à conduire une voiture après 48-72 heures de l’opération. La reprise du travail dépend de la tâche. S’il s’agit d’un travail de bureau, l’attente moyenne est de 10 à 15 jours. Pour les activités nécessitant un effort physique, l’attente est un peu plus longue, environ 3 semaines. C’est généralement le temps de récupération moyen pour une hernie inguinale.