L’arthroplastie de la hanche , Pose de prothèse des hanches

L’arthroplastie de la hanche : Pose de prothèse des hanches

L’arthroplastie de la hanche : qu’est-ce que c’est ?

L’arthroplastie de la hanche ou prothèse totale de hanche n’est rien d’autre que le remplacement de l’os et du cartilage endommagés par une prothèse de hanche, qui en simulera le mécanisme articulaire le plus fidèlement possible. En détail, l’intervention consiste en l’ablation chirurgicale de la cavité acétabulaire du bassin et de la partie proximale du fémur (tête et col), qui sont remplacées par des éléments artificiels en alliages métalliques, en matières plastiques et/ou en céramique.

 

Tant dans sa forme que dans sa fonction, la prothese de hanche reproduit exactement les parties osseuses qui ont été enlevées. Le choix de la prothèse se fait toujours en concertation avec le médecin spécialiste, qui tiendra compte de différents paramètres afin de sélectionner la prothèse la plus adaptée, comme le sexe, l’âge, la gravité de l’arthrose, l’obésité et le surpoids ou autre.

 

La chirurgie orthopédique prothétique traite efficacement les maladies articulaires dégénératives, donc principalement l’arthrose, et dans une moindre mesure d’autres troubles, notamment l’arthrite et les fractures.
Grâce aux nouvelles techniques chirurgicales et aux nouveaux matériaux disponibles, la chirurgie prothétique permet d’obtenir un résultat durable : elle est capable de stopper la douleur et de redonner mobilité et fonctionnalité à l’articulation et, chez un jeune, permet de reprendre la pratique de certaines activités sportives.

 

L’arthroplastie de la hanche : à qui s’adresse-t-elle ?

Il convient de rappeler que l’intervention chirurgicale n’est généralement pratiquée que lorsque le stade symptomatique de la coxarthrose est avancé et que l’état de la hanche est donc très grave : l’opération est donc indiquée lorsque la thérapie conservatrice, qui peut inclure la physiothérapie et le traitement pharmacologique, a échoué ou n’a pas été possible.

 

Lorsqu’on envisage une opération de remplacement de la hanche, il est important d’évaluer plusieurs aspects, liés aux antécédents médicaux du patient et aux résultats d’un examen clinique approfondi. La pathologie qui a conduit à l’arthrose, l’âge du sujet, les pathologies antérieures sont autant de facteurs pertinents qui font varier fortement ce type d’opération.

Il n’y a pas de limite de poids ou d’âge pour la pose d’une prothese de la hanche : il est toutefois bon de savoir que cet implant n’est pas éternel, de sorte qu’un poids excessif pourrait réduire davantage la durée de vie de la prothèse.
De plus, l’indication d’une intervention chirurgicale est posée en fonction de la douleur ressentie par le patient et de son handicap, et pas seulement en fonction de l’âge. Bien que la plupart des patients qui subissent une opération de remplacement de la hanche aient entre 50 et 80 ans, les chirurgiens orthopédistes évaluent les patients individuellement.

 

Comment se déroule l’arthroplastie de la hanche ?

Il existe deux grands types de chirurgie de remplacement de la hanche :

  • Technique traditionnelle : Dans la chirurgie arthroplastique utilisant la technique traditionnelle, l’articulation de la hanche est atteinte par trois types d’accès, à savoir : antéro-latéral, postéro-latéral ou latéral. Le principal avantage de cette première approche est la plus grande visibilité et exposition de l’articulation pendant la chirurgie, car l’incision cutanée est plus étendue ;
  • Technique mini-invasive : Dans le cas de la technique mini-invasive, la procédure chirurgicale est très similaire à la procédure traditionnelle. Cependant, l’incision est plus petite et donc moins de tissus et de parties osseuses sont disséqués. Cela permet un temps de récupération plus court et une prothese de hanche cicatrice postopératoire moins visible par rapport à la technique standard ;

 

DEVIS EXPRESS

Vous souhaitez avoir plus de renseignements

Devis Express
Quand prévoyez vous de voyager ?

 

Comment se passe la récupération ?

Après une opération de remplacement de la hanche, la rééducation est d’une importance cruciale car elle permet de retrouver une mobilité articulaire et une indépendance complètes.
La mobilité des articulations est la capacité des articulations à effectuer des mouvements amples et libres sans douleur ni limitation. Elle est essentielle car elle nous permet de maintenir une posture correcte, de développer la force des muscles, des tendons et des articulations, et d’établir un bien-être physique complet.

 

Le délai de rétablissement après une prothèse de la hanche dépend beaucoup de la rééducation effectuée en postopératoire. Bien que la période postopératoire soit beaucoup plus courte que pour une prothèse du genou, la rééducation peut durer entre 8 et 10 semaines. Les séances avec le physiothérapeute peuvent avoir lieu 2 à 3 fois par semaine, en fonction des besoins et des spécificités de chaque patient.
Prothèse de hanche mouvements interdits : Surtout dans les premières semaines qui suivent l’opération de remplacement de la hanche, il est préférable d’éviter des mouvements interdits avec prothèses de la hanche.

 

Prothese de hanche mouvements interdits :

  • la flexion de l’articulation au-delà de 90° ;
  • mouvements externes d’intra rotation et d’abduction, associés à une charge de flexion maximale.

Ainsi, pendant les 8 à 10 premières semaines, certaines précautions sont nécessaires, telles que :

  • ne pas enfiler ses propres chaussures et chaussettes sans l’aide d’un chausse-pied (il est préférable de ne pas s’accroupir avec une prothèse de la hanche)
  • ne pas dormir sur le côté opéré et sans oreiller entre les jambes (pour éviter l’abduction de l’articulation)
  • ne pas conduire ;
  • ne croisez pas vos jambes ;
  • évitez les chaises basses.

Il est également nécessaire d’utiliser des béquilles pour marcher et d’éliminer tous les obstacles dans les pièces à vivre, tels que les tapis, la cire pour le sol et les objets.

 

Quels sont les risques et complications de l’arthroplastie de la hanche ?

S’agissant d’une chirurgie invasive, comme toutes les opérations, des complications peuvent survenir, bien que les cas soient très rares : le résultat d’une arthroplastie est généralement positif et le taux de risque est très faible.

 

Pour en être pleinement conscient, examinons ensemble les risques et complications possibles liés à une prothèse de hanche:

  • Luxation de la hanche : Cela se produit lorsque la tête de l’implant dépasse de son siège naturel, le cotyle ;
  • L’infection est un risque qui caractérise toute intervention chirurgicale : généralement, les défenses immunitaires du patient préviennent cette complication, mais parfois elles ne sont pas suffisantes ;
  • L’un des risques les plus rares est l’apparition de thrombus dans les veines des jambes : Il existe cependant un certain nombre de procédures pour prévenir ce risque, comme l’utilisation de médicaments anticoagulants, le port de bas élastiques pendant la période postopératoire et une mobilisation précoce ;

 

Devis Gratuit

Adresse Résidence Yasmine du lac les berges du Lac - Tunis Nord

Téléphone (+216) 55.005.183

Email  contact@tunisiedestinationsante.com

Copyright © 2024 Tunisie Destination Santé