FAQ-anesthésie- et chirurgie esthétique

FAQ anesthésie et chirurgie esthétique

Chirurgie esthétique : anesthésie générale ou locale ?

En chirurgie esthétique, l’anesthésie générale ou et l’anesthésie locale comprennent un ensemble de techniques visant à supprimer (ou à réduire considérablement) la douleur provoquée par une intervention chirurgicale. En fonction du type d’opération (durée, partie du corps à opérer, instruments utilisés, etc.), différents types d’anesthésie peuvent être utilisés. En général, pour les opérations en chirurgie esthétique peu invasives et qui comprennent des zones limitées du corps (comme le comblement, la blépharoplastie, la rhinoplastie, etc.), le chirurgien préfère utiliser l’anesthésie locale, laissant le patient dans un état de semi-conscience. Au contraire, pour d’autres types d’opérations (comme le lifting mammaire, la liposuccion, etc.), le chirurgien préfère l’anesthésie générale, en utilisant des médicaments qui induisent un état d’inconscience pendant le temps nécessaire. Cependant, comme il s’agit d’opérations simples et de courte durée, l’anesthésie générale sera très légère, ce qui permettra au patient de reprendre conscience et de quitter l’hôpital en quelques heures.

L’anesthésie générale est-elle nécessaire en chirurgie esthétique ?

L’anesthésie générale est une procédure complètement anesthésique dans laquelle tous les effets souhaités pour les opérations les plus complexes sont obtenus simultanément. Ces effets sont l’anesthésie donnée par l’absence de douleur, l’hypnose, la myorelaxation (muscles détendus) et l’amnésie (absence de mémoire). Dans ce cas, le patient ne respire pas spontanément, mais est assisté par un ventilateur automatique via un tube inséré dans la trachée ou un masque laryngé dans la gorge.

L’anesthésie générale moderne utilisée en chirurgie esthétique est extrêmement légère et utilise un cocktail de différents médicaments à faible concentration et donc à très faible toxicité et parfaitement compatible avec un séjour en hôpital de jour. Sous anesthésie générale, toutes les opérations les plus complexes de la chirurgie plastique, esthétique et reconstructive peuvent être réalisées.

Quel est l’objectif de l’anesthésie en chirurgie esthétique ?

L’introduction de l’anesthésie générale ou locale en chirurgie a considérablement réduit la souffrance et la douleur des patients. Dans le passé, en effet, des méthodes plutôt rudimentaires étaient utilisées pour réduire la douleur. L’administration de substances qui induisent le sommeil, ou du moins qui tendent à assommer le patient, n’est en effet pas suffisante.

Aujourd’hui, cependant, grâce aux techniques chirurgicales modernes, le degré de douleur pendant une opération est minime, voire nul. Ces méthodes sont également utilisées en chirurgie esthétique, permettant au patient d’affronter le moment de l’opération et les phases qui suivent immédiatement avec plus de sérénité.

Quand l’anesthésie topique est-elle utilisée ?

L’anesthésie topique est utilisée pour des traitements de médecine esthétique plus rapides et moins douloureux. Il s’agit du type d’anesthésie le plus simple. Il consiste à appliquer sur la zone concernée, environ 30 minutes avant le traitement, une pommade anesthésiante à base de lidocaïne et de prilocaïne, qui pénètre lentement et réduit la sensibilité superficielle de la peau. Sur les muqueuses et les lèvres, on peut également utiliser un spray à absorption rapide généralement à base de lidocaïne, qui convient mieux aux traitements d’augmentation et comblement des lèvres.

Comment fonctionne l’anesthésie locale ?

L’anesthésie locale se pratique par l’injection sous-cutanée d’un médicament anesthésiant tels que la lidocaïne, la bupivacaïne, la mépivacaïne, la ropivacaïne, etc. associé ou non à un vasoconstricteur comme l’adrénaline, afin de réduire les saignements pendant l’intervention. L’anesthésie locale est la principale technique d’anesthésie utilisée en chirurgie esthétique, à la fois exclusivement et en association avec d’autres formes d’anesthésie intraveineuse. Selon le type d’opération, la solution anesthésique peut varier en termes de dilution, de médicaments utilisés et de volumes injectés. L’anesthésie locale est utilisée en hôpital du jour et dans toutes les interventions majeures de chirurgie esthétique du visage, du sein et du corps (complétée par une sédation anesthésique).

C’est quoi l’anesthésie locorégionale ?

Il s’agit d’un type particulier d’anesthésie locale pratiquée directement par le chirurgien ou l’anesthésiste. Le médicament anesthésique pur n’est pas injecté directement dans la zone à opérer, mais « en amont » de celle-ci, autour du nerf qui conduit la sensibilité douloureuse de cette zone au cerveau. L’anesthésie locorégionale permet d’endormir de vastes zones par quelques ponctions ciblées. Ce type d’anesthésie est particulièrement indiqué dans les traitements les plus complexes de médecine esthétique (blocage des nerfs infra-orbitaire, supra-orbitaire et mandibulaire) dans le traitement de l’hyperhidrose palmaire et dans toutes les autres opérations de chirurgie de la main (blocage des nerfs ulnaire, médian et radial).

Dans quels cas faut- il opter pour la rachianesthésie en chirurgie esthétique ?

La rachianesthésie permet de rendre totalement insensible la partie inférieure de l’abdomen et les membres inférieurs et donc de réaliser de nombreuses chirurgies de l’abdomen et des membres inférieurs telles que l’abdominoplastie et le lifting des cuisses ainsi que des liposuccions étendues du tronc et des cuisses. Tout cela se fait avec le patient éveillé, sous contrôle anesthésique.

Combien de temps faut-il pour que l’effet de l’anesthésie disparaisse ?

Le temps nécessaire pour se débarrasser de l’anesthésie, tant pour l’anesthésie générale que pour l’anesthésie locale, varie selon le type de l’intervention en chirurgie esthétique. En général, cependant, les chirurgiens ont tendance à préférer l’utilisation de médicaments qui ne sont pas trop invasifs, afin que le patient puisse reprendre ses fonctions normales (avec quelques précautions) et rentrer chez lui le plus rapidement possible.

Quel est le temps d’élimination du produit anesthésique ?

Les temps d’élimination des produits anesthésiques sont très courts (environ 2 ou 3 heures). Le patient peut toutefois ressentir un certain inconfort (nausées, vertiges, etc.) ou une légère douleur dans la zone affectée (à traiter avec des analgésiques).

L’anesthésie est-elle éliminée complètement de l’organisme ?

Par rapport à ce qui se passait il y a encore quelques décennies, aujourd’hui, même l’anesthésie générale est complètement éliminée de l’organisme en quelques heures. Cependant, comme il s’agit d’un type légèrement plus invasif, il est bon de surveiller l’état du patient pendant 6 ou 8 heures. La présence d’effets secondaires (frissons, nausées, vomissements, douleurs musculaires) doit être considérée comme normale et limitée dans le temps.