Comment-survivre- à-une- grossesse-avec-une-prothès-de hanche

Comment survivre à une grossesse avec une prothèse de hanche

Prothèse de la hanche et grossesse

Puis-je tomber enceinte avec une prothèse de la hanche ?

Une prothèse de hanche (partielle ou complète) peut être nécessaire pour les femmes en âge de procréer pour diverses raisons, notamment une maladie de la hanche (comme l’arthrite et la nécrose avasculaire) ou une malformation congénitale (comme la dysplasie de la hanche).  En ce qui concerne les interventions chirurgicales, elles sont assez intenses. Recevoir une prothèse de hanche et s’en remettre peut être une expérience qui change la vie.

Le fait d’avoir une prothèse de hanche ne vous empêche pas d’avoir un bébé, et ne détermine pas automatiquement votre mode d’accouchement. La capacité de survie de la prothèse de hanche elle-même a été très bien démontrée pendant la grossesse et l’accouchement.

La prothèse de la hanche influe-t-elle sur la grossesse ?

Plusieurs études ont montré des différences dans les taux de conception, les résultats de la naissance et le mode d’accouchement chez les femmes ayant subi une arthroplastie de la hanche.

Certaines de ces différences sont probablement dues à l’affection sous-jacente qui a rendu le remplacement nécessaire, ainsi qu’à d’autres facteurs psychosociaux associés à ces affections.

La pose d’une prothèse de hanche est cependant une très bonne raison de vous surpasser dans vos préparatifs physiques avant la conception et dans le soutien de votre santé physique pendant la grossesse (et avant et après).

Prothèse de la hanche et douleurs durant la grossesse

La grossesse est exigeante. Une prise de poids accrue, un déplacement vers l’avant du centre de gravité et une augmentation progressive de la laxité du tissu conjonctif sont autant de défis importants pour votre corps physique, votre niveau de forme, votre stabilité posturale et votre contrôle moteur.

Ajoutez à cela une chirurgie invasive et une convalescence.  La douleur de la hanche est très fréquente au cours d’une grossesse « normale », mais elle atteint 60 % chez les femmes qui ont déjà subi une arthroplastie de la hanche. De toute évidence, vos hanches ne fonctionnent pas en vase clos, et nous devons également considérer les douleurs du bas du dos, de la symphyse pubienne et de la ceinture pelvienne comme des acteurs potentiels.

Une prescription d’exercices intelligents et une thérapie manuelle de soutien peuvent vous aider à préparer votre corps à accueillir votre bébé et à vous sentir en bonne santé et forte pendant la grossesse.

Stabilité après une prothèse de hanche

Après une opération, vous ne vous contentez pas de rééduquer la force et la forme de vos muscles. Vous devez essentiellement entraîner votre cerveau à remodeler votre corps. La capacité de votre système nerveux à initier et à réguler le mouvement est appelée contrôle moteur.  Après une intervention chirurgicale, c’est une grande partie de ce que vous devez travailler pour rétablir une fonction normale. Pendant la grossesse, toutes les compensations apportées aux processus de stabilité automatique et de contrôle moteur de votre corps vont être remises en question. Cela s’applique à toutes les femmes enceintes, mais encore plus s’il y a des antécédents chirurgicaux.

Comment préparer son corps à une grossesse ou à un accouchement avec prothèse de la hanche ?

Dos et abdomen

La meilleure façon de préparer votre dos et votre abdomen est de pratiquer des exercices de flexion isométrique résistante de la hanche en position couchée. Pour se faire, allongez-vous sur le dos avec les jambes droites fléchies en créant un angle de 90° et poussez vos quadriceps vers vos mains.

Fessiers

Vos fesses, votre dos et vos hanches travaillent ensemble. (Cela s’appelle le complexe lombo-pelvien-hanche). L’entraînement de vos muscles fessiers soulage votre dos et assure la stabilité de vos hanches et de votre bassin. Voici quelques exercices pour entraîner vos muscles fessiers :

  • Glute bridge ou pont
  • Glute bridge bilatéral. Il est recommandé ici de serrer quelque chose entre vos genoux ou de pousser vos genoux vers l’extérieur. Cela vous permettra d’engager plus automatiquement vos muscles centraux et de stabilisation avant de faire travailler vos muscles de déplacement.
  • Single-leg/Scissor Glute Bridge. Une fois que vous maîtrisez le glute bridge standard, essayez-le avec une seule jambe. Cela vous aidera à renforcer plus directement votre côté faible. Essayez de garder vos hanches au même niveau et de tirer votre genou vers le plafond.
  • Extensions de hanches debout. Vous êtes déjà enceinte et l’idée de vous lever et de vous coucher du sol vous décourage de faire de l’exercice ? Essayez les extensions de hanches debout, avec ou sans résistance.  Vous pouvez le faire avec n’importe quel type de bande de résistance. Tenez-vous à quelque chose pour que cet exercice ne soit pas principalement un exercice d’équilibre, surtout si vous êtes dans votre troisième trimestre.

Stabilité latérale de la hanche

L’entraînement de la stabilité de votre corps « d’un côté à l’autre » est une excellente prévention des chutes et constitue une faiblesse courante en post-chirurgie et en période prénatale.

Conclusion

Compte tenu des incroyables changements physiques qui se produisent pendant la grossesse, il n’est pas difficile d’imaginer comment la grossesse peut avoir un impact sur les contraintes biomécaniques de l’articulation de la hanche, avec ou sans implant chirurgical. Il est réconfortant de savoir que les prothèses de hanche résistent bien à la grossesse et qu’elles ne dépeignent pas votre mode d’accouchement. Cela dit, il n’existe actuellement aucune directive standard pour les femmes qui se préparent à la grossesse et à l’accouchement après une prothèse de hanche. La rééducation par l’exercice et la thérapie manuelle peuvent complètement transformer l’expérience de la grossesse, de quelque chose à laquelle il faut survivre à un voyage qui peut être savouré et apprécié.