Chirurgie orthopédique et Rhumatologie

Chirurgie orthopédique et Rhumatologie

La chirurgie orthopédique

La chirurgie orthopédique est la spécialisation chirurgicale qui s’occupe du traitement des pathologies de l’appareil locomoteur de nature dégénérative, inflammatoire ou traumatologique. Les chirurgiens orthopédistes les plus renommés pratiquent plus de 3 000 opérations par an, couvrant toutes les pathologies de la hanche, du genou, de la cheville, de l’épaule, du coude, de la main, du pied, de la colonne vertébrale et de la traumatologie générale.

En collaboration avec d’autres spécialistes comme le rhumatologue, le neurologue, le kinésithérapeute etc, et travaillant au sein d’équipes pluridisciplinaires, le chirurgien orthopédiste agit sur nombreuses pathologies de nature différentes. Par exemple, il peut s’occuper du diagnostic et de la prise en charge des métatarsalgies comme dans le cas du névrome de Morton, ou de l’Hallux valgus ou Hallux rigidus qui sont pathologies relevant de la chirurgie du pied, mais il peut s’occuper aussi d’opération de la hanche ou de la chirurgie de la colonne vertébrale, ainsi que du traitement d’une fracture du col fémoral.

La rhumatologie

La rhumatologie est la spécialité médicale qui s’occupe de la prévention, du diagnostic et du traitement des maladies auto-immunes musculo-squelettiques et systémiques. C’est l’une des spécialités qui a connu le plus de progrès en matière de diagnostic et de traitement ces dernières années.

Il existe plus de 200 maladies rhumatismales et elles peuvent toucher toutes les tranches d’âge, des enfants aux personnes âgées et sont les pathologies qui détériorent le plus la qualité de vie des personnes, devant les maladies pulmonaires et cardiaques.

Les maladies musculo-squelettiques affectent les os, les muscles et les articulations, ainsi que les tissus qui les entourent, et peuvent provoquer des douleurs, des inflammations, des raideurs, une limitation des mouvements et des déformations. En revanche, les maladies auto-immunes systémiques, telles que le lupus, le syndrome de Sjögren, la sclérodermie ou la dermatomyosite, peuvent affecter n’importe quel organe du corps, comme les reins, les poumons, la peau, le cœur ou le cerveau.

Ces maladies sont souvent chroniques et nécessitent un suivi à vie par un rhumatologue.

Paralysie du membre supérieur et du membre inférieur

La paralysie est la perte partielle ou totale de la capacité à bouger les membres. Elle peut dépendre de nombreuses causes, certaines plus graves que d’autres (tumeurs, accidents, maladies neurologiques) et peut être temporaire ou permanente, selon la cause.

La paralysie se produit lorsque les messages que le cerveau envoie aux muscles sont interrompus pour une raison quelconque.

La paralysie de la moitié inférieure du corps, qui comprend les deux jambes, est appelée paraplégie. Celle des membres supérieurs et inférieurs, qui concerne à la fois les bras et les jambes, est appelée quadriplégie.

La plupart des paralysies surviennent à la suite d’un accident vasculaire cérébral ou d’une lésion de la moelle épinière due à un traumatisme de la colonne vertébrale (accidents de la route, chutes, blessures sportives, blessures par balle ou par arme blanche).

Les lésions de la moelle épinière résultant d’un traumatisme sont causées par des dommages aux vertèbres, aux ligaments ou aux disques de la colonne vertébrale, ou à la moelle épinière elle-même.

Les lésions de la moelle épinière non causées par un traumatisme peuvent résulter d’une arthrite, d’une tumeur, d’une infection, d’une inflammation ou d’une dégénérescence des disques vertébraux, les cartilages qui séparent les vertèbres les unes des autres.

La paralysie peut également être due à :

  • les maladies neurologiques, telles que la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou la sclérose en plaques.
  • des maladies auto-immunes.
  • des maladies telles que la polio.

Chirurgie de l’épaule

La chirurgie de l’épaule englobe une série de procédures visant à résoudre les troubles de l’épaule, principalement par des opérations peu invasives.Un patient peut se soumettre à une opération de l’épaule pour diverses raisons. Les plus communes sont :

  • Lésions des tendons de l’épaule
  • Lésions de la coiffe des rotateurs
  • Instabilité et luxation de l’épaule
  • Arthrose de l’épaule
  • Arthrose acromio claviculaire
  • Fractures de l’épaule
  • Chirurgie arthroscopique de l’épaule
  • Chirurgie prothétique de l’épaule – prothèse anatomique et inversée

Chirurgie du coude et du membre supérieur

La chirurgie du coude et du membre supérieur garantit des résultats en peu de temps et avec très peu de complications, même pour des opérations qui, il y a quelques années encore, étaient considérées comme particulièrement compliquées et aux résultats incertains.

Les principales pathologies en chirurgie du coude et du membre supérieur traitées chirurgicalement sont :

  • arthrose et polyarthrite rhumatoïde
  • dislocation du coude
  • épicondylite
  • syndrome du tunnel cubital (compression du nerf cubital)
  • rupture du tendon
  • reconstruction du ligament
  • compression du nerf radial
  • sarcome synovial
  • tumeurs osseuses
  • arthroscopie du coude et microchirurgie reconstructive
  • traumatologie (fractures du coude)
  • syndrôme du canal carpien

Devis Gratuit

Opération de la colonne vertébrale et du rachis

La chirurgie de la colonne vertébrale et du rachis traite essentiellement des maladies de la colonne vertébrale telles que :

  • Fractures vertébrales
  • Chirurgie des hernies discales cervicales et lombaires
  • Chirurgie des sténoses des canaux cervicaux et lombaires
  • Arthrodèse vertébrale
  • Spondylolisthésis

Chirurgie de la hanche et du fémur

L’opération de la hanche

La hanche est l’une des principales articulations du corps humain. La hanche est la région anatomique qui relie le tronc et en particulier sa région pelvienne à la cuisse et donc au membre inférieur. Il peut arriver que la fonction articulaire correcte de la hanches soit compromise et cela peut se produire en raison du processus naturel de vieillissement du corps humain ou à la suite de traumatismes dus à des accidents graves, mais aussi parfois à une simple chute, ou à des maladies rhumatismales, métaboliques ou congénitales. Dans les cas les moins graves, des thérapies conservatrices (physiothérapie, ondes de choc, cures thermales, etc.) peuvent être utilisées conjointement avec des thérapies pharmacologiques (AINS, infiltrations d’acide hyaluronique), mais comme la hanche est une articulation soumise à un stress continu qui peut entraîner un processus d’usure progressive, une chirurgie de la hanche peut être nécessaire.

L’opération du col du fémur

Les chirurgiens orthopédistes optent pour une opération du col du fémur généralement suite à une fracture de cette région anatomique. Essentiellement, deux types de fractures peuvent affecter le col du fémur : la fracture du col du fémur proprement dite et la fracture pertrochantérienne. Une fracture au niveau du col du fémur peut entraîner une nécrose de la tête fémorale (descellement de la tête), c’est pourquoi il est essentiel de l’opérer.