defibrillateur automatique implantable

Ce qu’il faut savoir sur le défibrillateur automatique implantable

Qu’est-ce que le défibrillateur automatique implantable ?

Le défibrillateur automatique implantable est un appareil utilisé en cardiologie pour lutter contre les arythmies ventriculaires malignes. Il en existe plusieurs types : monochambre,  double-chambre et triple-chambre.

 

Comment est fait le défibrillateur automatique implantable

Le défibrillateur automatique implantable est un appareil destiné au traitement des arythmies ventriculaires telles que la tachycardie ventriculaire et la fibrillation ventriculaire.

Il est constitué essentiellement de :

  • Générateur d’impulsions : c’est le « cerveau » de l’appareil. Fonctionnant sur batterie, grâce à des algorithmes spécifiques, il surveille les battements du cœur et délivre les thérapies nécessaires.
  • Electro-cathéters : fils qui relient le tissu cardiaque au générateur. Grâce à ces fils, le défibrillateur ressent le rythme cardiaque et agit en conséquence.

Les différents types de défibrillateur automatique implantable

Défibrillateur automatique implantable monochambre

Dans le défibrillateur automatique implantable monochambre, le générateur est connecté à un seul cathéter qui est introduit dans le ventricule droit et qui agit comme un « enregistreur » du rythme cardiaque et un distributeur de thérapie. Il agit également comme un stimulateur en cas de besoin. Les paramètres sont fixés par l’opérateur en fonction de la pathologie sous-jacente du patient. Il est généralement implanté en prévention primaire chez les patients présentant une forte probabilité de développer des arythmies ventriculaires malignes, ou secondaire chez les patients ayant des antécédents d’arrêt cardiaque ou d’arythmies ventriculaires durables.

 

Défibrillateur automatique implantable double chambre

Dans le défibrillateur automatique implantable double chambre, deux cathéters sont introduits, un dans le ventricule droit et un dans l’oreillette droite. Les indications pour ce type de dispositif sont, outre celles pour une chambre unique, la coexistence d’un bloc atrioventriculaire

 

Défibrillateur automatique implantable triple-chambre

Le défibrillateur automatique implantable triple-chambre est le type le plus complexe, avec des temps de procédure en moyenne plus longs. Il est constitué de trois cathéters placés dans l’oreillette droite, le ventricule droit et le sinus coronaire. Ce dispositif est réservé aux personnes qui ont besoin d’une thérapie de resynchronisation cardiaque comme dans le cas d’une cardiomyopathie avec insuffisance cardiaque avancée. Chez les patients présentant un intervalle QRS pathologiquement allongé, la stimulation des deux ventricules réduit les temps de conduction électrique en resynchronisant la contractilité de ces derniers.

 

Comment se fait la mise en place d’un défibrillateur automatique implantable ?

La procédure de mise en place du défibrillateur automatique implantable se fait dans une salle d’opération, dans la plupart des cas sous anesthésie locale. Les cathéters sont introduits par voie transverse, généralement par voie céphalique ou sous-clavière. Le choix se fait après évaluation de l’état anatomique des vaisseaux du patient.

Le nombre de cathéters dépend des indications de l’implant et de la pathologie du patient. Le générateur est généralement placé en sous-cutané dans la zone sous-clavière gauche, après avoir fait une petite incision et créé un espace entre la peau et le plan musculaire.

La durée de l’intervention, la possibilité de développer des complications et le type de suivi sont directement liés au type de dispositif implanté. En général, la durée d’un implant varie entre 45 minutes et 2 heures. La mise en place de défibrillateurs à triple-chambre nécessitent la recherche du vaisseau cible pour la mise en place du cathéter dans le sinus coronaire, car c’est le vaisseau qui a la meilleure réponse électrique pour la resynchronisation ventriculaire. Cela peut considérablement augmenter le temps d’implantation.

 

Quels sont les modes d’intervention du défibrillateur automatique implantable ?

Stimulation antitachycardique

Pour la stimulation antitachycardique, le générateur peut délivrer une série de stimuli à haute fréquence, plus élevés que l’arythmie, pour tenter de l’arrêter. Le patient peut ou non éprouver une sensation telle que des « battements étranges ».

 

Défibrillation

La défibrillation est la seule thérapie pour certains types d’arythmie. Elle consiste à délivrer un ou plusieurs chocs à haute énergie. En général, le patient est déjà inconscient en raison de l’arythmie, de sorte que la décharge n’est pas ressentie. Dans certains cas, les patients ne s’évanouissent pas ou l’appareil délivre une décharge en raison d’une mauvaise reconnaissance de l’arythmie et, dans ces cas, le patient ressent une douleur thoracique soudaine, courte et intense.

Stimulation anti-bradycardique

Dans la stimulation anti-bradycardique, le patient ne ressent rien, comme avec un stimulateur cardiaque normal. Rappelons que tous les défibrillateurs sont également des stimulateurs cardiaques et, si nécessaire, les stimulent.

Tous les paramètres sont programmables et sont fixés par le médecin à la fin de l’implant, afin d’obtenir la meilleure réponse thérapeutique possible.

 

Les complications possibles du défibrillateur automatique implantable

La mise en place d’un défibrillateur automatique implantable pourrait entraîner les complications suivantes :

  • Hématome
  • Lésion veineuse comme thrombose et phlébite
  • Pneumothorax en cas de ponction sous-clavière
  • Épanchement péricardique
  • Infections
  • Dislocation

Le postopératoire

Environ 7 à 10 jours après la mise en place du défibrillateur automatique implantable, la plaie est contrôlée et l’éventuel retrait des points de suture est effectué. Au bout d’un mois, le patient effectue un premier contrôle de l’appareil, puis tous les six mois.

Certains types d’appareils de nouvelle génération ont la possibilité d’être surveillés à domicile, sans que le patient ne se rende physiquement au cabinet. Cela permet un plus grand contrôle par le centre et une plus grande liberté pour le patient.

Actuellement, presque tous les dispositifs et sondes sont construits pour assurer la compatibilité avec l’IRM, un examen à priori contre-indiqué pour les patients porteurs de dispositifs cardiaques.

 

Reprise des activités normales après mise en place d’un défibrillateur automatique

Les patients à qui l’on a implanté un dispositif automatique implantable reprennent généralement leurs activités quotidiennes normales dans un délai postopératoire très court. Au cours des trois premiers mois suivant la mise en place, il est généralement recommandé d’éviter toute activité physique intense ou le port de charges lourdes. Par la suite, le patient peut progressivement reprendre son mode de vie normal et reprendre l’activité physique à laquelle il était habitué.

 

Devis Gratuit