amygdalectomie

Amygdalectomie: alimentation, convalescence et douleur

Amygdalite et amygdalectomie

Qu’est-ce que l’amygdalite ?

L’amygdalite est une inflammation des amygdales, souvent causée par des virus, mais aussi par des bactéries. Dans la plupart des cas, si l’amygdalite n’est pas grave et que l’infection reste bien circonscrite, les symptômes tels que le mal de gorge et la douleur à la déglutition ont tendance à disparaître en une à deux semaines sans traitement et sans laisser de gêne résiduelle. La fièvre, si elle est présente, disparaît généralement en une semaine et disparaît souvent avant la douleur cervicale. Dans les cas les plus graves, une antibiothérapie et/ou un traitement antidouleur sont nécessaires et, dans certains cas seulement, une intervention chirurgicale pour enlever les amygdales (amygdalectomie) est indiquée. En cas d’amygdalite bactérienne, le traitement antibiotique est le premier choix. Les pénicillines telles que l’amoxicilline et l’ampicilline sont fréquemment utilisées. Même si le patient se sent guéri, il est important de suivre jusqu’au bout l’antibiothérapie prescrite par le médecin. Si le traitement est arrêté prématurément, l’infection peut réapparaître.

Le paracétamol, bien dosé, peut réduire la douleur. Il peut être utile de le prendre avant un repas pour faciliter la déglutition. Les enfants atteints d’amygdalite refusent souvent de manger  à cause de la douleur, et le paracétamol peut les aider.

Amygdalectomie

Autrefois, l’ablation des amygdales était une option fréquente pour les patients souffrant d’amygdalites récurrentes. Aujourd’hui, cette opération est limitée aux patients qui ne répondent pas aux traitements moins invasifs. La majorité des patients qui subissent une amygdalectomie sont des enfants, des cas soigneusement sélectionnés, qui sont observés pendant de nombreux mois avant d’opter pour l’opération. En fait, il a été observé que de nombreuses personnes, après avoir fréquemment souffert d’amygdalite dans leur enfance, voient leurs symptômes diminuer radicalement à l’âge adulte, même sans amygdalectomie. L’amygdalectomie est généralement pratiquée en ambulatoire. L’enfant est donc admis à l’hôpital et, sauf complications, peut rentrer chez lui après l’opération, après une période d’observation.

Traitement des calculs amygdaliens

Le calcul amygdalien, désigne une concrétion blanche ou jaunâtre de matière solide qui se forme dans les cryptes amygdaliennes. Les calculs amygdaliens peuvent être enlevés par le patient à l’aide de différentes méthodes. Bien que difficile à réaliser en raison du réflexe nauséeux, le frottement avec une brosse à dents peut éliminer les calculs amygdaliens superficiels. Une autre méthode efficace pour enlever les calculs amygdaliens consiste à exercer une pression avec un doigt bien nettoyé contre le fond de l’amygdale, vers le haut. La pression fait sortir les pierres. L’utilisation d’un analgésique oral peut contribuer à supprimer le réflexe nauséeux, ce qui facilite l’opération. La forme de traitement la plus invasive consiste à retirer chirurgicalement le calcul amygdalien par curetage ou par une amygdalectomie pour retirer l’amygdale entière. Un traitement à plus long terme est obtenu par ablation au laser. Sous anesthésie locale, un laser au dioxyde de carbone vaporise et enlève la surface de l’amygdale en lissant les bords des cryptes et en les aplatissant de manière à ce qu’elles ne puissent plus facilement retenir les corps étrangers à partir desquels se forment les amygdalites.

Quand faut-il enlever les amygdales ?

L’opération d’amygdalectomie n’est pratiquée que dans des cas rares et sélectionnés, généralement lorsque :

  • les thérapies médicamenteuses ont été inefficaces ;
  • l’amygdalite récidive souvent
  • l’infection a tendance à se propager à de grandes parties de la bouche, du larynx et du pharynx ;
  • un abcès grave se forme ;
  • l’amygdalite est si grave qu’elle empêche de respirer et/ou de se nourrir normalement.

Chez les patients pédiatriques, la chirurgie est recommandée en cas de plusieurs récidives :

  • 7 infections graves de la gorge ou plus en un an ;
  • 5 infections graves de la gorge ou plus en une année, pendant 2 années consécutives ;
  • 3 infections graves de la gorge ou plus en une année, pendant 3 années consécutives.

Ces règles sont générales et ne s’appliquent pas dans tous les cas.

Devis Gratuit

Quels sont les risques de l’amygdalectomie ?

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une opération complexe et très invasive, l’amygdalectomie, comme toute intervention chirurgicale, n’est pas sans risque, notamment :

  • réaction allergique à l’anesthésie générale
  • hémorragie opératoire ;
  • hémorragie post-opératoire ;
  • l’infection ;
  • des dommages aux structures voisines.

Chez l’adulte, pour éviter les complications souvent dues à l’hémorragie et pour faciliter la récupération, certains spécialistes recommandent des injections intramusculaires de phytoménadione (vitamine K) 10 mg/ml, de cyanocobalamine (vitamine B12) 2 mg, de folinate de calcium 0,9 mg dans les deux semaines précédant et suivant l’intervention.

Convalescence après une amygdalectomie

Combien de temps dure la convalescence après une amygdalectomie ?

L’amygdalectomie entraîne une période de convalescence assez désagréable en raison de la douleur de la déglutition, qui est généralement relativement longue. En général, il faut au moins 7 à 12 jours pour reprendre des activités professionnelles légères, et au moins 3 à 4 semaines pour reprendre des activités lourdes (comme le sport, la natation, etc.).

Que manger après une amygdalectomie ?

Il est très important de suivre un régime composé d’aliments liquides ou mous et éviter les aliments chauds. Vous pouvez certes manger des bouillons, des soupes, des purées de légumes, des crèmes, des glaces, des purées de pommes de terre, des aliments homogénéisés, mais vous pouvez aussi manger des aliments plus appétissants comme la ricotta, la mozzarella (à condition de les écraser à la fourchette). Certaines viandes froides comme le jambon cuit, le poulet ou la dinde peuvent également être consommées à condition d’être « écrasées » avec un couteau et une fourchette. Les biscuits peuvent être consommés après les avoir écrasés dans du lait (chaud) ou du thé. Les croûtes de pain et les pizzas sont à éviter à tout prix.

Conseils généraux à suivre en cas d’amygdalite ou d’amygdalectomie

En cas d’amygdalite ou de l’amygdalectomie, il est recommandé de:

  • boire beaucoup de liquides (eau et jus de fruits tièdes, pas de boissons gazeuses ni d’alcool) ;
  • manger des soupes et des bouillons
  • manger des smoothies de fruits ou de légumes, riches en vitamines et en minéraux ;
  • se gargariser avec de l’eau et du bicarbonate de soude ;
  • garder un comprimé contre le mal de gorge dans votre bouche ;
  • humidifier l’environnement ;
  • éviter de fumer :
  • éviter les environnements riches en fumée ou en smog ;
  • parler le moins possible ;
  • évitez le soleil et les sources de chaleur telles que les radiateurs, les fours et les sèche-cheveux ;
  • en cas de toux, utiliser un mouchoir pour éviter de contaminer d’autres personnes.