soins-support

A quoi servent les soins de support ?

Qules sont les objectifs des soins de support ?

Suivre un traitement contre le cancer, c’est rencontrer des questions complexes qui accompagneront le patient et sa famille pendant plusieurs mois. Et pouvoir prévenir et traiter les effets secondaires des traitements (radiothérapie, chimiothérapie et médicaments biologiques) est essentiel à la fois pour améliorer la qualité de vie des patients et pour leur permettre de terminer leur traitement sans devoir l’interrompre en raison d’un inconfort trop lourd.

 Les soins de support en oncologie, également appelée thérapie adjuvante ou palliative, visent à atténuer les symptômes causés par des maladies graves, comme le cancer. Les thérapies du soin de support en oncologie peut être administrée à n’importe quelle étape du parcours de traitement et comporte différents aspects : les soins personnels, le soutien psychologique, le soutien social, l’environnement du patient et la nutrition, en bref, toute intervention susceptible de réduire la douleur et d’améliorer la qualité de vie du patient, rendant le traitement plus supportable.

A tort, on est amené à penser que ces interventions sont destinées aux phases terminales de la maladie, mais aujourd’hui leur application est plus répandue que jamais, dès le moment du premier diagnostic.

Les soins de support cancer ne remplacent pas les thérapies et les médicaments traditionnels, mais intervient pour aider le patient à faire face à la douleur et aux effets secondaires de la maladie ou des traitements, dont les plus fréquents sont les nausées, la fatigue, les troubles de la miction et les dysfonctionnements érectiles. Ce type d’intervention adjuvante soutient les patients, mais aussi leurs familles, à tous les stades de la maladie, et en particulier aux moments les plus critiques, c’est-à-dire après le diagnostic initial, en cas d’aggravation des symptômes, en cas de rechute et, malheureusement, en phase terminale.

Les soins de support soins palliatifs peuvent être administrés à l’hôpital, à domicile ou dans un hospice, c’est-à-dire dans les structures d’accueil et les hospices qui prennent en charge les personnes gravement malades lorsque les soins à domicile ne peuvent être mis en œuvre. Les soins de support peuvent être prescrits sur les instructions du médecin généraliste ou du spécialiste, dans le cadre de la continuité des soins, ou en s’adressant à des organisations bénévoles. Ce type de thérapie peut être assurée par l’oncologue lui-même ou par d’autres professionnels de la santé, notamment des psychologues spécialisés dans le traitement des maladies oncologiques.

Devis Gratuit

Quels sont les différents types de soin de support ?

Les patients suivent des soins de support planifiés, qu’il s’agisse d’une transfusion, de soins de support douleur, etc., et en cas d’urgence lorsque des événements imprévus se produisent. Parmi les désagréments les plus connus et les plus lourds qui nécessitent des soins de support en oncologie, les patients connaissent évidemment les nausées, les vomissements, mais aussi les mucosités et les éruptions cutanées lors de l’utilisation des nouvelles thérapies ciblées, ou encore la fatigue liée au cancer, cette fatigue chronique qui persiste parfois bien après la fin des traitements et qui doit être signalée et jamais sous-estimée car elle empêche souvent la reprise d’une vie active, tant professionnelle que sociale. Et puis, il y a la dépression, qui doit elle aussi être gérée du mieux possible et ne jamais être sous-estimée, tout comme les problèmes psychologiques des membres de la famille, notamment des jeunes enfants.

Comment béneficier de soins de support ?

Un patient en oncologie peut bénéficier de soins de support à domicile, en centre de soins, ou encore à l’hôpital :

  • Les soins palliatifs à domicile consistent en un ensemble de services professionnels multidisciplinaires fournis directement au domicile de la personne malade. Leur objectif est de fournir au patient à domicile toutes les thérapies nécessaires pour répondre à ses besoins de santé, même complexes, garantissant ainsi la meilleure qualité de vie possible.
  • Les centres de soins palliatifs ou hospices sont les structures qui font partie du réseau de soins pour les malades en phase terminale, pour l’hospitalisation temporaire de patients souffrant de maladies progressives et avancées, à évolution rapide et au pronostic peu encourageant, pour lesquels toute thérapie visant à guérir ou à stabiliser la pathologie n’est plus possible ou en tout cas inappropriée. Les hospices assurent des soins médicaux et infirmiers et la présence de soignants techniques sept jours sur sept, 24 heures sur 24, et disposent de protocoles formalisés pour le contrôle de la douleur et des symptômes, la sédation, la nutrition, l’hydratation, et de programmes formalisés pour l’information, la communication et le soutien du patient et de la famille, le conseil en cas de décès et de deuil, l’audit clinique et le soutien psycho-émotionnel de l’équipe.
  • Les soins palliatifs en milieu hospitalier se caractérisent par des conseils palliatifs, dispensés par une équipe médico-infirmière ayant des compétences et une expérience spécifiques, les services en hospitalisation de jour, les activités ambulatoires et les services d’hospitalisation. L’hospitalisation de jour en soins palliatifs garantit la fourniture de services thérapeutiques d’une complexité particulière qui ne peuvent être fournis dans d’autres structures du réseau de soins palliatifs. La clinique ambulatoire garantit des services pour les patients autonomes qui ont besoin d’une évaluation multidimensionnelle spécialisée pour un contrôle optimal des symptômes, y compris de la douleur, et pour un soutien familial.

Quelles équipes assurent les soins de support ?

Le médecin spécialisé dans les soins palliatifs traite et intervient dans le contrôle des symptômes et des effets secondaires de la thérapie du cancer, avec pour objectif une meilleure qualité de vie pour le patient et ses proches. C’est à ce moment délicat de l’existence qu’apparaît le besoin de soutien pour soulager la douleur, comprise non seulement comme une expérience physique et clinique, mais comme un processus existentiel.